Extension Factory Builder
27/07/2012 à 12:45
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le transfert de Msakni à Doha est estimé à 11,5 millions d'euros. Le transfert de Msakni à Doha est estimé à 11,5 millions d'euros. © AFP

Transféré de l’Espérance Tunis à Lekhwiya SC – un club qu’il rejoindra le 1er janvier prochain – pour 11,5 millions d’euros, Youssef Msakni assure que le Qatar est un tremplin pour l’Europe... Plus précisément pour la France et le Paris-SG.  

À l’heure des transferts, la rumeur prend des dimensions planétaires. Avec elle, Youssef Msakni (21 ans), a beaucoup voyagé. En Suisse (FC Sion), en France (Lille, Montpellier, Paris-SG), et même en Russie (CSKA Moscou, Anzhi Makhachkala), où, assure le jeune international tunisien, « j’aurais pu gagner beaucoup plus d’argent qu’au Qatar. Mais je ne voulais pas aller en Russie, à cause du climat, de la langue, ni en Suisse. Le Qatar, pour moi, c’est un bon tremplin, où je pourrai progresser. »

Son transfert pour le club de Doha, présidé par Tamin Bin Hamad al-Thani, qui est également propriétaire du Paris-SG, est estimé à 11,5 millions d’euros, le plus important pour un joueur évoluant sur le continent africain. L’Espérance de Tunis va en récupérer une grosse partie, le Stade Tunisien, qui l’a formé, devrait empocher entre 800 et 900 000 euros, et Msakni, dont le salaire va atteindre une autre dimension, a touché une coquette prime à la signature, lorsqu’il a paraphé son contrat de quatre ans et demi.

« Le championnat du Qatar est supérieur à celui de Tunisie. Si je l’ai choisi, c’est parce que cela va me permettre de progresser, mais aussi parce que les Qatariens étaient les seuls à accepter que je reste à l’Espérance jusqu’à la fin de la Ligue des Champions africaine

Au Qatar, sur les conseils de Maaloul

Mais à Tunis, personne n’ignore que le Qatar n’est censé n’être qu’une étape pour Msakni. « Je lui ai conseillé d’aller là-bas », insiste Nabil Maaloul, l’entraîneur de l’Espérance, qui a longtemps officié comme consultant à Al-Jazira, la chaîne dont est propriétaire le président de Lekhwiya. « Si Youssef aligne les bonne performances, il a de bonnes chances de rejoindra le Paris-SG assez rapidement. » L’idée de jouer pour le club français séduit l’international tunisien, évidemment soupçonné par une partie de l’opinion publique tunisienne d’avoir fait un choix financier plutôt que sportif, et d’aller s’enterrer dans un championnat qatarien guère coté.

« Le PSG est une grosse équipe. Je m’intéresse beaucoup à la Ligue 1 française, et j’aimerais y jouer un jour. Mais je dois encore progresser », explique Msakni. Sami Trabelsi, le sélectionneur tunisien, ne voit pas forcément cet exil dans le Golfe Persique d’un mauvais œil. « Il y a de bons joueurs dans le championnat du Qatar. Après, tout dépendra de Msakni… »
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Tunisie

Présidentielle tunisienne : soulagement général à la fin de la campagne

Présidentielle tunisienne : soulagement général à la fin de la campagne

Le 21 décembre, les Tunisiens décideront qui de Moncef Marzouki ou Béji Caïd Essebsi sera le premier président postrévolution légitimé par les urnes. Jusqu’au bout, les[...]

Tunisie : fin de la campagne pour le second tour de l'élection présidentielle

Les Tunisiens de l'étranger, notamment en France, ont commencé à voter dès vendredi, dernier jour de la campagne pour le second tour de la présidentielle, qui opposera dimanche Moncef Marzouki[...]

Tunisie : le "cas" Marzouki divise Ennahdha

À quelques jours de la présidentielle, au sein du parti islmaiste tunisien Ennahdha, on se demande comment gérer le "cas" Moncef Marzouki avec un minimum de dommages collatéraux ?[...]

Tunisie : des jihadistes revendiquent les assassinats de Chokri Belaïd et de Mohamed Brahmi

Abou Mouqatel (de son vrai nom Abou Bakr al-Hakim), un jihadiste tunisien recherché par les autorités, a revendiqué mercredi l'assassinat de Chokri Belaïd et de Mohamed Brahmi, tués en 2013.[...]

Documentaire : trois garçons, une fille et la révolution

Mêlant fiction et réalité, la réalisatrice Raja Amari raconte les prémices et le déroulement de la révolution tunisienne à travers quelques documents d'archives,[...]

Marzouki : "Mohamed Bouazizi est devenu un symbole qui a franchi les frontières tunisiennes"

Le président tunisien Moncef Marzouki a tenu un meeting de campagne pour sa réélection à Sidi Bouzid, mercredi, jour anniversaire de l'immolation de Mohamed Bouazizi, un des symboles de la[...]

Tunisie - Aziz Krichen : "Marzouki est l'esclave de sa propre passion dévorante du pouvoir"

À quelques jours du second tour du scrutin présidentiel prévu le 21 décembre, Aziz Krichen, ancien ministre-conseiller en affaires politiques de Moncef Marzouki, analyse les récents changements[...]

Tunisie : Hamadi Jebali, à droite toute !

Déçu des orientations prises par Ennahdha, le dirigeant islamiste tunisien claque la porte du parti. Et prépare la suite... en essayant de doubler Marzouki sur sa droite.[...]

Tunisie : Nidaa Tounes dit avoir trouvé une majorité sans les islamistes

Le parti anti-islamiste Nidaa Tounès est en mesure de former une coalition majoritaire au Parlement pour gouverner sans avoir à nouer une alliance contre-nature avec les islamistes d'Ennahdha, a affirmé[...]

Mali : le Tunisien Mongi Hamdi nommé à la tête de la Minusma

Le ministre tunisien des Affaires étrangères, Mongi Hamdi, remplace le Néerlandais Bert Koenders à la tête de la Minusma, a annoncé vendredi un communiqué des Nations unies.  [...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers