Extension Factory Builder
27/07/2012 à 12:45
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le transfert de Msakni à Doha est estimé à 11,5 millions d'euros. Le transfert de Msakni à Doha est estimé à 11,5 millions d'euros. © AFP

Transféré de l’Espérance Tunis à Lekhwiya SC – un club qu’il rejoindra le 1er janvier prochain – pour 11,5 millions d’euros, Youssef Msakni assure que le Qatar est un tremplin pour l’Europe... Plus précisément pour la France et le Paris-SG.  

À l’heure des transferts, la rumeur prend des dimensions planétaires. Avec elle, Youssef Msakni (21 ans), a beaucoup voyagé. En Suisse (FC Sion), en France (Lille, Montpellier, Paris-SG), et même en Russie (CSKA Moscou, Anzhi Makhachkala), où, assure le jeune international tunisien, « j’aurais pu gagner beaucoup plus d’argent qu’au Qatar. Mais je ne voulais pas aller en Russie, à cause du climat, de la langue, ni en Suisse. Le Qatar, pour moi, c’est un bon tremplin, où je pourrai progresser. »

Son transfert pour le club de Doha, présidé par Tamin Bin Hamad al-Thani, qui est également propriétaire du Paris-SG, est estimé à 11,5 millions d’euros, le plus important pour un joueur évoluant sur le continent africain. L’Espérance de Tunis va en récupérer une grosse partie, le Stade Tunisien, qui l’a formé, devrait empocher entre 800 et 900 000 euros, et Msakni, dont le salaire va atteindre une autre dimension, a touché une coquette prime à la signature, lorsqu’il a paraphé son contrat de quatre ans et demi.

« Le championnat du Qatar est supérieur à celui de Tunisie. Si je l’ai choisi, c’est parce que cela va me permettre de progresser, mais aussi parce que les Qatariens étaient les seuls à accepter que je reste à l’Espérance jusqu’à la fin de la Ligue des Champions africaine

Au Qatar, sur les conseils de Maaloul

Mais à Tunis, personne n’ignore que le Qatar n’est censé n’être qu’une étape pour Msakni. « Je lui ai conseillé d’aller là-bas », insiste Nabil Maaloul, l’entraîneur de l’Espérance, qui a longtemps officié comme consultant à Al-Jazira, la chaîne dont est propriétaire le président de Lekhwiya. « Si Youssef aligne les bonne performances, il a de bonnes chances de rejoindra le Paris-SG assez rapidement. » L’idée de jouer pour le club français séduit l’international tunisien, évidemment soupçonné par une partie de l’opinion publique tunisienne d’avoir fait un choix financier plutôt que sportif, et d’aller s’enterrer dans un championnat qatarien guère coté.

« Le PSG est une grosse équipe. Je m’intéresse beaucoup à la Ligue 1 française, et j’aimerais y jouer un jour. Mais je dois encore progresser », explique Msakni. Sami Trabelsi, le sélectionneur tunisien, ne voit pas forcément cet exil dans le Golfe Persique d’un mauvais œil. « Il y a de bons joueurs dans le championnat du Qatar. Après, tout dépendra de Msakni… »
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Tunisie

Tunisie : faible participation à la présidentielle

Tunisie : faible participation à la présidentielle

À la mi-journée, le taux de participation à la présidentielle tunisienne était de 11,85 %. Un faible intérêt de la population pour le scrutin, qui ne lui enlève pas son caract[...]

Tunisie : ouverture des bureaux de vote pour une présidentielle historique

Les bureaux de vote ont ouvert leurs portes dimanche en Tunisie pour la première présidentielle libre de son histoire, près de quatre ans après la révolution de janvier 2011 qui lança le[...]

Une Tunisienne remporte le concours "Miss monde Muslimah" en Indonésie

Une informaticienne tunisienne, Fatma Ben Guefrache, a remporté vendredi en Indonésie l'élection de "Miss monde Muslimah", présentée comme une riposte aux concours de beauté[...]

La Tunisie vote pour sa première présidentielle de l'après-révolution

La Tunisie organise dimanche sa première élection présidentielle pluraliste et espère franchir sans accroc cette nouvelle étape de sa transition vers la démocratie, jusqu'ici[...]

Fin de campagne présidentielle tendue en Tunisie

La campagne pour le scrutin présidentiel du dimanche 23 novembre s'est achevée en Tunisie dans un climat délétère. Pourtant, selon la Constitution, les prérogatives du chef de[...]

Tunisie : Ben Ali, Leïla et le 14 janvier

Depuis son exil en Arabie saoudite, le président tunisien déchu Zine el-Abidine Ben Ali finalise la rédaction de ses Mémoires. Sa version de la journée du 14 janvier 2011 est attendue avec[...]

Tunisie : Abdelfattah Mourou au Perchoir ?

Pendant que la Tunisie se focalise sur le premier tour de l'élection présidentielle du 23 novembre et que l'ultime séance de l'Assemblée nationale constituante (ANC) mettra un terme le[...]

Tunisie : Slim Chiboub, le gendre de Ben Ali, placé sous mandat de dépôt et écroué

Slim Chiboub, le gendre du président tunisien déchu Zine el-Abidine Ben Ali, est arrivé en Tunisie mardi matin pour s'expliquer devant la justice de son pays. Il a finalement été[...]

Tunisie - Larbi Chouikha : "Nida Tounes n'a pas gagné"

Au-delà des résultats du scrutin, ce politologue, membre de la Ligue tunisienne des droits de l'homme, se projette dans l'après-présidentielle et esquisse les différents scénarios[...]

Tunisie : un scrutin historique !

Remportées par les modernistes de Nida Tounes, les élections législatives du 26 octobre auront scellé la seconde alternance politique en trois ans. Et confirmé l'enracinement de la[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers