Extension Factory Builder
26/07/2012 à 17:41
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Laurent Fabius se penche sur la crise malienne. Laurent Fabius se penche sur la crise malienne. © AFP

Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a entamé jeudi 26 juillet une tournée ouest-africaine qui doit le mener en deux jours du Niger au Tchad, en passant par le Burkina faso et le Sénégal. Avec pour but de s'entretenir de la crise malienne avec les leaders de ces pays, qui redoutent une agravation de la situation sécuritaire au Sahel.

Les étapes de la tournée ouest-africaine du ministre français des Affaires étrangères sont désormais connues. Jeudi soir, Laurent Fabius est attendu à Niamey, puis dans les deux jours suivants au Burkina Faso, au Sénégal et au Tchad. Au cœur de ce voyage : la résolution de la crise malienne.

« L'urgence aujourd'hui c'est stabiliser les institutions, stabiliser Bamako » qui est encore « dans un processus très fragile », souligne un diplomate français. « On commence par regarder vers le sud, après on regardera vers le nord », ajoute un autre responsable.

À Niamey, Fabius rencontrera le président Mahamadou Issoufou, le Premier ministre nigérien ainsi que son homologue des Affaires étrangères. Mardi, devant des députés, il avait expliqué souhaiter « une coopération accrue avec (le Niger) qui est à la fois très très pauvre et, en même temps, dont les dirigeants que nous avons reçus à Paris sont apparus vraiment des gens dignes de confiance. (...) Nous ferons tout ce que nous pourrons pour les aider », avait il conclu.

Rapprochement avec le MNLA

La France milite pour que les Touaregs du Mouvement nationale de libération de l'Azawad, un temps alliés des islamistes qui les ont finalement chassés de la plupart des villes du Nord Mali, participent à un dialogue national. « Il faut les attirer dans la négociation », dit-on à Paris. Encore faut-il que le MNLA change définitivement de fusil d'épaule en acceptant de ne plus revendiquer l'indépendance du Nord, une région où les Touaregs ne représentent de toute façon qu'une petite minorité.

Paris est persuadé que les groupes islamistes qui contrôlent le Nord Mali n'ont pas « des effectifs considérables », mais « quelques centaines » d'hommes seulement. Et qu'un retour, prévu vendredi 27 juillet, du président Dioncounda Traoré favorisera un réel retour à l'ordre constitutionnel. « S'il indique qu'il souhaite regagner Bamako, c'est qu'il se sent prêt à le faire », explique une source diplomatique, ajoutant que le président de transition n'a pas demandé à la France d'assurer sa sécurité.

Union nationale à Bamako

Paris comme la Cedeao espèrent enfin l'établissement rapide d'un nouveau gouvernement d'union nationale tel que prévu par les accords du 6 avril avec la junte malienne. Jugé trop influencé par le capitaine putschiste Amadou Haya Sanogo, le Premier ministre actuel, Cheick Modibo Diarra, ne paraît cependant pas favori pour mener le prochain exécutif. Sa démission est demandée par les grands partis politiques qui l'accusent « d'incompétence et d'amateurisme ».

Après Niamey, Ouagadougou accueillera vendredi le ministre français, qui y sera reçu par le chef de l'État Blaise Compaoré avant de poursuivre son chemin vers Dakar. En marge de rencontres officielles, en particulier avec le président sénégalais Macky Sall, Fabius s'y entretiendra aussi avec des acteurs de la société civile, notamment des représentants du collectif « Y'en a marre ».

Samedi soir, le chef de la diplomatie française conclura sa tournée par une brève escale au Tchad pour voir son président Idriss Deby Itno. « Le Tchad a fait part de sa disponibilité pour concourir à une solution de la crise au Mali », a expliqué une source diplomatique, qui explique que ce pays dispose d'une certaine « capacité militaire ».

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

AUTRES

Leekens, sélectionneur de la Tunisie : 'Il faut suspendre cet arbitre pour sauver la CAN 2015'

Leekens, sélectionneur de la Tunisie : "Il faut suspendre cet arbitre pour sauver la CAN 2015"

Georges Leekens, sélectionneur de la Tunisie, demande la suspension de l'arbitre mauricien Rajindraparsad Seechurn pour "sauver" la CAN-2015, après la polémique sur le penalty égalisateur de[...]

Tunisie-Guinée équatoriale : Pour la fédération tunisienne la décision de l'arbitre est un "viol"

Le chef de la délégation tunisienne en Guinée équatoriale, Hichem Ben Omrane, a évoqué en des mots très dur l'arbitrage de la rencontre Guinée équatoriale-Tunisie (1-0[...]

"La confession de la lionne" : Mia Couto et le réalisme magique

Dans son dernier roman, "La Confession de la lionne", le Mozambicain Mia Couto nous plonge dans une histoire poétique dont il a le secret. Où les attaques de lions visant les femmes d'un village sont au coe[...]

CAN 2015 : Côte d'Ivoire - Algérie, une finale avant la lettre

Deux grands favoris de la CAN-2015, la Côte d'Ivoire et l'Algérie, s'affrontent dimanche dans un quart de finale en forme de revanche après celui de 2010. Dans un autre match, le Ghana a quant à lui nete[...]

Burkina Faso : naissance d'un parti sur mesure pour Djibrill Bassolé, proche de Compaoré

Un nouveau parti a été fondé samedi à Ouagadougou par d'anciens fidèles de l'ex-président Blaise Compaoré pour soutenir la candidature de son chef de la diplomatie, Djibrill Bassol&[...]

Le Maroc et la France rétablissent leur coopération judiciaire et antiterroriste

La France et le Maroc ont décidé samedi de "tourner la page" de près d'un an de brouille diplomatique, en rétablissant leur coopération judiciaire et anti-jihadiste, un réchauffe[...]

Nigeria : Boko Haram lance une nouvelle offensive sur Maiduguri

L'ancien fief de Boko Haram, Maiduguri, était de nouveau dimanche la cible d'une offensive du groupe islamiste qui tente de reprendre cette ville stratégique d'un million d'habitants du nord-est nigérian, deux[...]

L'UA propose de nouvelles taxes pour être moins dépendante financièrement

Les chefs d’Etat de l'Union africaine ont adopté le principe d’une taxe sur les billets d’avion, nuits d’hôtels et SMS pour réduire la dépendance financière de l’UA, [...]

CAN 2015 : la Guinée équatoriale élimine la Tunisie dans un parfum de polémique

Menée jusqu'à la 90e minute par la Tunisie, qui se dirigeait vers une victoire logique, la Guinée équatoriale a égalisé dans le temps additionnel sur un penalty inexistant. C'est Javier Ba[...]

RDC-Congo : Claude Le Roy dénonce une énorme erreur d'arbitrage

Le Congo de Claude Le Roy, qui menait 2-0 à l'heure de jeu face à la RDC, s'est effondré en fin de match (2-4). L'entraîneur des Diables rouges pointe une faute d'arbitrage comme étant le tournant[...]

CAN 2015 : la RDC renverse le Congo en quarts au terme d'un derby de légende

Longtemps fermé et tendu, le derby du fleuve Congo a basculé dans la folie en deuxième période quand la RDC, menée deux buts à zéro à l'heure de jeu, s'est réveill&eac[...]

Égypte : la justice déclare "terroriste" le bras armé du Hamas palestinien

La justice égyptienne a classé samedi comme organisation "terroriste" la branche militaire du mouvement islamiste palestinien Hamas, le pouvoir au Caire l'accusant de soutenir une insurrection jihadiste d[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120726171033 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120726171033 from 172.16.0.100