Extension Factory Builder
26/07/2012 à 15:51
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
François Hollande accueille Alassane Ouattara à l'Elysée, le 26 juillet 2012. François Hollande accueille Alassane Ouattara à l'Elysée, le 26 juillet 2012. © AFP

Alassane Ouattara a été reçu, jeudi 26 juillet, par François Hollande à l'Élysée. À l'issue de leur entretien, les deux présidents ont tenu un point presse commun, durant lequel ils se sont félicités de leurs bonnes relations.

C'est un  signe des relations cordiales entre la France et la Côte d'Ivoire. Reçu pour la première fois à l'Élysée par son homologue français, le président ivoirien Alassane Ouattara a remercié publiquement François Hollande pour l'annulation de la dette de son pays à l'égard de la France.

À l'issue de leur entretien d'une heure et quart, les deux présidents se sont exprimés devant la presse dans la cour du palais présidentiel français. « Monsieur le président, je voulais vous remercier parce que nous avons signé avec le ministre des Finances avant hier (mardi) une annulation de la dette de la Côte d'Ivoire à l'égard de la France de 99,5%, c'est-à-dire plus de 3 milliards d'euros », a déclaré Ouattara. « Cela va nous permettre de renforcer les investissements dans les secteurs sociaux et je voudrais vous dire un grand merci », a-t-il ajouté.

François Hollande a remercié à son tour, avec un trait d'humour, M. Ouattara pour « ne pas avoir oublié les 0,5% » de la dette non annulés.

« Nous voulons que la France et l'Afrique aient un partenariat dans la transparence et dans le respect » et « avec des principes qui sont ceux que nous posons dans les relations avec tous les pays du monde, c'est-à-dire la bonne gouvernance, la lutte contre la corruption, le respect des droits de l'Homme », a également affirmé le chef de l'État.

Perspectives de coopération

Auparavant, les deux présidents s'étaient félicité de leur échange « tout à fait fructueux ». Selon un communiqué de l'Élysée publié peu après l'entretien, « les perspectives de la coopération bilatérale franco-ivoirienne dans les années à venir » ont également été évoquées par les deux présidents.

D'après le texte, l'accord d'annulation de dette (signé par les ministres des Finances le 24 juillet, en présence du président Ouattara), « prépare la signature du contrat de désendettement-développement » (C2D).

Sur 20 ans, 2,85 milliards d'euros doivent être affectés à des projets de développement dans « l'éducation, la formation, l'emploi, la santé, l'agriculture, le développement rural et la biodiversité, le développement urbain et l'eau, et les infrastructures de transports ».

La situation intérieure ivoirienne a aussi été abordée lors de l'entrevue, et notamment, la réconciliation nationale qui est en panne en Côte d'Ivoire, plus d'un an après la fin de la crise postélectorale de décembre 2010-avril 2011. À l'époque, l'intervention de la force française Licorne avait permis l'installation au pouvoir de Ouattara, élu face à l'ancien président Laurent Gbagbo.

Crise malienne

Selon l'Élysée, le président Hollande a « salué l'implication personnelle du président ivoirien dans la restauration de la sécurité sur l'ensemble du territoire ainsi que dans la réforme de l'armée ».

Il a également évoqué avec lui « la question de la réconciliation nécessaire entre les Ivoiriens, qui passe par le dialogue, la lutte contre l'impunité et la justice ». À cet égard, « le renforcement de l'État de droit et du système judiciaire en Côte d'Ivoire fera aussi partie des priorités de la coopération bilatérale », assure la présidence française.

Enfin, la situation au Mali a été abordée par les deux hommes. Le président Ouattara, qui préside actuellement la Cedeao (Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest), a dit espérer une résolution des Nations Unies « dans les tous prochains jours » pour « une éventuelle intervention militaire ». Le président Hollande a pour sa part réaffirmé que « dans le cadre d'une résolution du conseil des Nations-Unies, nous appuierons ce que les Africains auront eux-mêmes décidé ».

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Le barreau de Côte d'Ivoire fustige l'arrivée d'Orrick

Le barreau de Côte d'Ivoire fustige l'arrivée d'Orrick

 Dans une déclaration écrite, le bâtonnier du barreau de Côte d'Ivoire critique le recours par Orrick au statut de conseiller juridique. Le secrétaire de l'Ordre des avocats demande au cabinet[...]

Pourquoi le cabinet Orrick a fait le choix d'Abidjan

Pour sa première implantation sur le continent, le cabinet d'avocats né aux États-Unis a préféré la capitale économique ivoirienne à Casablanca ou à[...]

Côte d'Ivoire : Alassane Ouattara renforce le contrôle des fonds publics

Le gouvernement ivoirien poursuit son action contre les détournements de fonds publics. En Conseil des ministres, le président Alassane Ouattara a signé un projet de décret élargissant les[...]

Côte d'Ivoire : la CPI rejette la demande de Laurent Gbagbo d'assister aux obsèques de sa mère

La chambre de première instance de la Cour pénale internationale (CPI) a rendu sa décision, mercredi : Laurent Gbagbo ne sera pas autorisé à assister aux funérailles de sa mère en[...]

Doing Business 2015 : l'Afrique bat le record des réformes

 Selon le rapport "Doing Business" 2015 de la Banque mondiale, deux tiers des économies africaines ont connu une amélioration du climat des affaires. Le Sénégal et la RD Congo, qui[...]

Football : Yaya Touré, seul candidat africain au Ballon d'or 2014

La liste des 23 candidats au Fifa-Ballon d'or 2014 a été dévoilée mardi. Parmi eux, les habitués tels que Cristiano Ronaldo, Lionel Messi, ainsi qu'une ribambelle de champions du monde[...]

Côte d'Ivoire : le procès de Simone Ggagbo aura-t-il lieu ?

Le procès de Simone Gbagbo et de ses 82 coaccusés devait s'ouvrir le 22 octobre, mais il a été reporté sine die. Manque de préparation de la justice ivoirienne ?[...]

Drissa Traoré : "Les crimes de sang reprochés à Simone Gbagbo seront jugés, à la CPI ou ailleurs"

"Justice des vainqueurs", "procès politique"... Que ce soit au sujet du prochain procès de Simone Gbagbo ou de ceux de son mari, Laurent, et de Charles Blé Goudé, les critiques[...]

Côte d'Ivoire : le procès de Simone Gbagbo reporté sine die

Le gouvernement ivoirien a annoncé mercredi le report sine die du procès de Simone Gbagbo. Il était censé s'ouvrir ce mercredi 22 octobre.[...]

La course pour la direction du bureau Afrique de l'OMS est lancée...

Qui, début novembre, succédera à l'Angolais Luís Gomes Sambo à la tête du bureau Afrique de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ?[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers