Extension Factory Builder
26/07/2012 à 09:02
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Manuel Valls (d) et le gouverneur de Rabat, Hassan Amrani, le 25 juillet 2012. Manuel Valls (d) et le gouverneur de Rabat, Hassan Amrani, le 25 juillet 2012. © AFP

Le ministre français de l'Intérieur, Manuel Valls, a débuté, mercredi 25 juillet, une visite au Maroc, la première d'un ministre régalien du nouveau pouvoir socialiste en place à Paris. Au menu : coopération sécuritaire et lutte anti-drogue entre les deux pays.

Le ministre français de l'Intérieur, Manuel Valls, est arrivé mercredi soir à Rabat. Accompagné de responsables de la police et de la gendarmerie, il aura jeudi des entretiens avec le chef du gouvernement marocain, Abdelilah Benkirane, ainsi qu'avec le ministre des Affaires étrangères, Saadeddine El Othmani.

Une audience est également prévue avec le roi Mohammed VI. Dans la matinée, le ministre français rencontrera également son homologue Mohand Laenser, avec qui il participera à une rencontre avec les élèves de l'Institut royal de police et de l'Institut royal de l'administration territoriale marocaine.

Immigration

Au cours de cette visite, il sera notamment question de coopération sécuritaire et de lutte anti-drogue, un axe important de la coopération France-Maroc.

L'ancien gouvernement français de droite souhaitait négocier un accord de gestion concerté des flux migratoires avec le Maroc. Le chef de la diplomatie marocaine a pour sa part indiqué mardi que son pays refusait « de jouer le rôle de gendarme de l'Europe ».

En 2010, 463 000 Marocains détenaient un titre de séjour en France. Il s'agit de la deuxième communauté étrangère (hors UE) après les Algériens. Les ressortissants du royaume chérifien arrivaient en troisième position en matière de délivrance de visas après les Russes et les Chinois.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maroc

Racisme au Maroc : à Tanger, un pogrom anti-migrants fait au moins un mort

Racisme au Maroc : à Tanger, un pogrom anti-migrants fait au moins un mort

À Tanger, une expédition sauvage menée par des Marocains contre des migrants à fait au moins un mort, le 29 août. Un drame qui met à nouveau en lumière le problème du racisme [...]

Maroc : les maraîchers disent "merci Poutine"

Depuis que Moscou a décrété un embargo sur les importations en provenance de l'Union européenne, les agriculteurs marocains s'organisent pour profiter de ce marché estimé à[...]

Le Maroc "solidaire" des pays touchés par Ebola au nom de sa politique africaine

Avec la suspension des vols d'Air France vers la Sierra Leone, le Maroc est le dernier pays à desservir de manière régulière les trois principaux pays frappés par l'épidémie[...]

Algérie - Maroc : la déchirure

Tranchées d’un côté, clôture de l’autre. Alors que le fossé entre les deux voisins ne cesse de se creuser, "Jeune Afrique" a enquêté, vingt ans après la[...]

Maroc : Rabat rêve de lumières

Confinée de longue date au statut de ville administrative, la capitale du Maroc se rêve en cité internationale de la culture et du savoir.[...]

Mariage au Maroc : quand la haute fait la noce

Ils font rarement la une des journaux, mais les mariages entre grandes familles sont une tradition bien établie dans le royaume. Une façon de perpétuer richesse, pouvoir et rang social.[...]

Justice : brèche humanitaire entre le Maroc et la France

Selon un responsable du ministère marocain de la Justice, le royaume chérifien s'apprête à transférer en France des détenus français.[...]

Ces magnats africains qui dament le pion aux multinationales

Ils ont mis en place des services, une production et une distribution locale : une poignée d'hommes d'affaires dominent leur marché et partent à la conquête du continent.[...]

Algérie - Maroc : vingt ans après, faut-il rouvrir la frontière commune ?

Vingt ans après sa fermeture, la frontière commune entre le Maroc et l'Algérie n'est toujours pas rouverte. Une situation préjudiciable pour les deux États qui se contentent, pour l'instant, de[...]

Maroc : quand Mohammed VI se fait arrêter par la Guardia civil espagnole

Selon le quotidien espagnol "El Mundo", une patrouille de la Guardia civil espagnole a arrêté, par erreur, le yacht du roi du Maroc le 7 août dernier au large de Ceuta. Une bourde de taille qui n'a[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex