Extension Factory Builder
25/07/2012 à 19:57
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Alassane Ouattara sur le plateau de TV 5 Monde, le 25 juillet 2012. Alassane Ouattara sur le plateau de TV 5 Monde, le 25 juillet 2012. © J.A./TV 5 Monde

Alors qu'il est en visite en France, où il doit rencontrer ce jeudi son homologue François Hollande, le président ivoirien Alassane Ouattara est revenu sur les violences du 20 juillet à Duékoué (Ouest). Assurant qu'une commission d'enquête était sur pied pour que toute la lumière soit faite sur les événements, et que les coupables seraient punis.

Alors qu’aucun de ses partisans n’est encore poursuivi pour crime de sang pendant la crise postélectorale de 2010-2011, le président ivoirien n’a pas hésité à le réaffirmer haut et fort, mercredi 25 juillet sur TV5 Monde : personne ne sera épargné par la justice ivoirienne, notamment pour les récentes exactions commises près de Duékoué.

Selon l’ONU, au moins sept personnes – une dizaine selon des ONG - ont été tuées et quarante blessées le 20 juillet quand, en représailles au meurtre de cinq habitants d’un quartier peuplé surtout de Malinkés, une foule comprenant vraisemblablement des soldats ivoiriens des FRCI et des supplétifs dozos (chasseurs traditionnels), a attaqué un camp de déplacés abritant surtout des Guérés, considérés comme pro-Gbagbo.

« Ce qui s'est passé à Duékoué est parti d'un acte criminel, que je condamne. Ensuite, un groupe de population a voulu se venger. Ceci est inadmissible. On ne peut pas faire justice soi-même », a affirmé le président ivoirien. « Je condamne la violence. J'ai mis en place une commission d'enquête, nous aurons ses conclusions et nul ne sera épargné », a-t-il ajouté, à la veille d’une rencontre, jeudi, avec son homologue français François Hollande.

Impunité prégnante

L’attaque a suscité une levée de boucliers de la part des organisations des droits de l’homme qui estiment que l’impunité règne toujours en Côte d’Ivoire, plus d’un an après la chute de Laurent Gbagbo. Le Front populaire ivoirien (FPI), parti de Laurent Gbagbo, a de son côté accusé mercredi l'armée d'avoir pris part à l'attaque meurtrière du 20 juillet, devant des Casques bleus restés impassibles, et a dénoncé un massacre.

« Les autorités ivoiriennes et l'Onuci (la mission onusienne dans le pays) sont responsables de ce drame par leur légèreté, pour ne pas dire leur connivence dans la gestion de ces événements », a affirmé le FPI dans une déclaration, à Abidjan.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Chine : le jeu des 200 familles

Article pr�c�dent :
Syrie : "game over" pour Bachar al-Assad ?

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire : PDCI et FPI unis dans la division à dix mois de la présidentielle

Côte d'Ivoire : PDCI et FPI unis dans la division à dix mois de la présidentielle

À dix mois de la présidentielle ivoirienne, le Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) d'Henri Konan Bédié et le Front populaire ivoirien (FPI) de Laurent Gbagbo n'ont jamais ét&e[...]

Côte d'Ivoire : confirmation de l'interdiction du congrès du FPI, Affi N'Guessan renforcé

En déclarant mercredi "nul et non avenu" le congrès du Front patriotique ivoirien (FPI), la justice ivoirienne a donné raison à Pascal Affi N’Guessan, qui souhaitait d'abord voir[...]

Alassane Ouattara inaugure le troisième pont d'Abidjan

Construit en un peu plus de deux ans par les équipes de Bouygues, le pont à péage Henri Konan Bédié doit fluidifier la circulation de la capitale économique ivoirienne. Son ouverture[...]

Olam acquiert l'activité cacao d'ADM pour 1,3 milliard de dollars

Après avoir cédé plusieurs de ses activités en Afrique, Olam poursuit sa stratégie de recentrage en faisant l'acquisition de l'activité cacao d'ADM. L'opération permet au[...]

Vidéo : Yaya Touré et Benzema dans la "dream team" de Zidane

Rédacteur en chef spécial de l'émission de Canal+ "L'Équipe de dimanche" du 14 décembre, Zinédine Zidane a dévoilé le nom des 11 joueurs et des remplaçants[...]

Côte d'Ivoire : le parti de Gbagbo appelle la CPI à renoncer à ses poursuites

Le parti de Laurent Gbagbo a appelé vendredi la Cour pénale internationale (CPI) à abandonner ses poursuites contre l'ex-président ivoirien, son épouse et son ancien ministre Charles Blé[...]

Justice et réconciliation en Côte d'Ivoire : le rapport très critique de la FIDH

Dans son dernier rapport, la FIDH reste très sévère à l’égard du régime ivoirien et juge largement incomplètes les actions menées pour solder les comptes de la crise[...]

Exclusif. Blaise Compaoré est de retour à Yamoussoukro, en Côte d'Ivoire

Parti du Maroc il y a quelques jours, l'ex-président burkinabè Blaise Compaoré a atterri vendredi matin à Yamoussoukro, en Côte d'Ivoire.[...]

La Côte d'Ivoire refuse toujours de livrer Simone Gbagbo à la CPI

LA CPI a sommé jeudi la Côte d'Ivoire de lui livrer Simone Gbagbo, l'épouse de l'ancien président. Elle a aussi confirmé quatre charges de crimes contre l'humanité contre Charles[...]

La CPI confirme les charges de crimes contre l'humanité pesant sur Charles Blé Goudé

Le procès de Charles Blé Goudé à la Cour pénale internationale (CPI) aura bien lieu. La chambre préliminaire de la Cour a confirmé jeudi quatre charges de crimes contre[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers