Extension Factory Builder
25/07/2012 à 19:57
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Alassane Ouattara sur le plateau de TV 5 Monde, le 25 juillet 2012. Alassane Ouattara sur le plateau de TV 5 Monde, le 25 juillet 2012. © J.A./TV 5 Monde

Alors qu'il est en visite en France, où il doit rencontrer ce jeudi son homologue François Hollande, le président ivoirien Alassane Ouattara est revenu sur les violences du 20 juillet à Duékoué (Ouest). Assurant qu'une commission d'enquête était sur pied pour que toute la lumière soit faite sur les événements, et que les coupables seraient punis.

Alors qu’aucun de ses partisans n’est encore poursuivi pour crime de sang pendant la crise postélectorale de 2010-2011, le président ivoirien n’a pas hésité à le réaffirmer haut et fort, mercredi 25 juillet sur TV5 Monde : personne ne sera épargné par la justice ivoirienne, notamment pour les récentes exactions commises près de Duékoué.

Selon l’ONU, au moins sept personnes – une dizaine selon des ONG - ont été tuées et quarante blessées le 20 juillet quand, en représailles au meurtre de cinq habitants d’un quartier peuplé surtout de Malinkés, une foule comprenant vraisemblablement des soldats ivoiriens des FRCI et des supplétifs dozos (chasseurs traditionnels), a attaqué un camp de déplacés abritant surtout des Guérés, considérés comme pro-Gbagbo.

« Ce qui s'est passé à Duékoué est parti d'un acte criminel, que je condamne. Ensuite, un groupe de population a voulu se venger. Ceci est inadmissible. On ne peut pas faire justice soi-même », a affirmé le président ivoirien. « Je condamne la violence. J'ai mis en place une commission d'enquête, nous aurons ses conclusions et nul ne sera épargné », a-t-il ajouté, à la veille d’une rencontre, jeudi, avec son homologue français François Hollande.

Impunité prégnante

L’attaque a suscité une levée de boucliers de la part des organisations des droits de l’homme qui estiment que l’impunité règne toujours en Côte d’Ivoire, plus d’un an après la chute de Laurent Gbagbo. Le Front populaire ivoirien (FPI), parti de Laurent Gbagbo, a de son côté accusé mercredi l'armée d'avoir pris part à l'attaque meurtrière du 20 juillet, devant des Casques bleus restés impassibles, et a dénoncé un massacre.

« Les autorités ivoiriennes et l'Onuci (la mission onusienne dans le pays) sont responsables de ce drame par leur légèreté, pour ne pas dire leur connivence dans la gestion de ces événements », a affirmé le FPI dans une déclaration, à Abidjan.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire : les faits que la procureure de la CPI reproche à Charles Blé Goudé

Côte d'Ivoire : les faits que la procureure de la CPI reproche à Charles Blé Goudé

La Cour pénale internationale (CPI) étudie depuis lundi l'oportunité de juger - ou pas - Charles Blé Goudé. L'accusation, portée par la procureure Fatou Bensouda, demande que quatre chefs [...]

Le gouvernement ivoirien va liquider la Banque pour le financement de l'agriculture

 Le gouvernement ivoirien a décidé de liquider la Banque pour le financement de l'agriculture (BFA). Lancée en 2004 pour soutenir les PME et le monde rural, cet[...]

Côte d'Ivoire : pour l'accusation, Blé Goudé est responsable "de certains des pires crimes"

L'audience de confirmation des charges retenues contre Charles Blé Goudé devant la CPI a débuté lundi à la Haye. Elle doit se poursuivre jusqu'à jeudi.[...]

Coup de mou pour l'hévéa

Alors que le cours du caoutchouc ne cesse de baisser depuis trois ans, les producteurs font le dos rond en attendant des jours meilleurs. Et demandent au gouvernement de moins taxer leur activité.[...]

CPI : dernière chance pour Blé Goudé

L'audience de confirmation des charges contre l'Ivoirien Charles Blé Goudé se tient ce lundi à la Cour pénale internationale (CPI) de La Haye. L'ancien bras droit de Laurent Gbagbo, qui s'exprimera dans[...]

Nouvelle ère pour Finagestion

 Rebaptisé Eranove, l'ex-Finagestion, holding de tête des compagnies d'électricité et d'eau en Côte d'Ivoire et au Sénégal ne veut plus être perçu comme un[...]

Frontière maritime : Abidjan demande à son tour un arbitrage international

La côte d'Ivoire a décidé , "à son tour", de porter plainte devant un tribunal international, après "la décision unilatérale" du Ghana, de saisir cette même[...]

Côte d'Ivoire : la primature prend les manettes de la TNT

 C'est désormais le Premier ministre ivoirien, Daniel Kablan Duncan, en personne qui assure la présidence du comité national de migration vers la télévision numérique terrestre.[...]

Afrique de l'Ouest : ce que vos dirigeants ont dit sur Ebola

Les dirigeants africains ont-ils pris suffisamment tôt la mesure du danger que représentait le virus Ebola ? Pour tenter de répondre à cette question, nous avons répertorié les[...]

Le Ghana demande à un tribunal international de trancher son différend maritime avec la Côte d'Ivoire

 Après l'échec du dixième round de négociations entre les deux pays, le Ghana a demandé au Tribunal international du droit de la mer de trancher le conflit qui l'oppose à la[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers