Extension Factory Builder
25/07/2012 à 12:37
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'ancien président tchadien Hissène Habré, en 1987. L'ancien président tchadien Hissène Habré, en 1987. © AFP

Des représentants de l'Union africaine (UA) et du Sénégal ont proposé, mardi 24 juillet, de faire juger l'ex-président tchadien Hissène Habré par une Cour d'assises formée de magistrats africains et sénégalais. Une procédure extraordinaire qui serait similaire à celle mise en place au Cambodge pour juger d'anciens responsables khmers rouges.

L'éventualité d'un procès de Hissène Habré à Dakar se rapproche à grands pas. Mardi, des représentants de l'Union africaine (UA) et du Sénégal ont proposé de mettre en place une cour d'assises, qui serait formée de magistrats africains et sénégalais, pour juger l'ancien président tchadien.

« La réunion a examiné les projets d'accord entre l'UA et le gouvernement de la République du Sénégal sur la création de chambres africaines extraordinaires au sein des juridictions sénégalaises » pour le procès de Hissène Habré, a déclaré à la presse Amadou Baal, directeur de cabinet de la ministre sénégalaise de la Justice, Aminata Touré.

Ces « chambres africaines extraordinaires » sont dans le projet au nombre de quatre, dont deux pour l'instruction et l'accusation en plus d'une Cour d'assises et d'une Cour d'assises d'appel. Elles doivent toutes être présidées par un magistrat africain assisté de deux juges sénégalais, a précisé M. Baal. « Ces instruments seront soumis à l'approbation » du Sénégal et de l'UA, a-t-il ajouté.

Les consultations entre le Sénégal et l'UA avaient débuté vendredi, le jour même de la décision de la Cour internationale de justice (CIJ) de La Haye ordonnant à Dakar de juger « sans délai » ou d'extrader Hissène Habré. L'ex président-tchadien réfugié au Sénégal depuis sa chute en 1990, est accusé de génocide commis par son régime (1982-1990).

D'après la CIJ, le Sénégal ne doit cependant poursuivre Hissène Habré que pour les crimes présumés commis après l'entrée en vigueur et la ratification par le Sénégal de la Convention sur la torture, le 26 juin 1987.

Une première en Afrique

Dakar avait accepté de juger Hissène Habré en 2006, à la demande de l'Union africaine (UA), mais n'a jamais organisé de procès. Le nouveau président sénégalais Macky Sall, qui a pris ses fonctions le 2 avril, s'est engagé à plusieurs reprises ce que que Hissène Habré soit jugé à Dakar.

Son engagement contraste avec l'attitude de l'ancien président Abdoulaye Wade. Après avoir accepté la demande de l'UA, il a traîné des pieds, invoquant notamment des questions de compétence de la justice sénégalaise ou des problèmes d'argent.

« C'est notre devoir et obligation de nous astreindre à la tenue d'un tel procès qui sera une première (en Afrique). Nous voulons un procès équitable, juste et transparent. Nous sommes sur la bonne voie », a déclaré Aminata Touré.

Le représentant de l'UA, Robert Dossou, a pour sa part évoqué « l'engagement de l'UA de se tenir à vos côtés (du Sénégal) pour que, pour la première fois, l'Afrique juge l'Afrique. Nous repartons de Dakar avec espoir et confiance ».

« L'accord du Sénégal pour l'établissement d'un tribunal spécial pour juger l'ancien dictateur tchadien Hissène Habré, s'il est mis en oeuvre rapidement, pourrait être un tournant décisif dans la longue campagne pour le traduire en justice », a commenté une coalition d'organisations de défense des droits de l'homme dans un communiqué publié mardi. « Après tant d'années d'efforts et tant de déceptions, les victimes de Hissène Habré pourraient enfin entrevoir la lumière au bout du tunnel », a déclaré Reed Brody, conseiller juridique à Human Rights Watch, organisation membre de cette coalition.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Sénégal

Sénégal : sommet de l'OIF à Dakar, tout se passe à Diamniadio

Sénégal : sommet de l'OIF à Dakar, tout se passe à Diamniadio

Diamniadio, un pôle urbain ultramoderne et écologique, accueille le sommet de la Francophonie les 29 et 30 novembre. Une bouffée d'air frais, en périphérie d'une capitale hypertrophi&eacut[...]

Malick Noël Seck, le trublion sénégalais qui pourfend l'OIF

Plusieurs fois incarcéré sous Abdoulaye Wade, l'ancien militant socialiste Malick Noël Seck, au verbe radical et à la geste provocatrice, est l'initiateur d'un contre-sommet de la Francophonie à [...]

Sénégal - Massacre de Thiaroye : 1er décembre 1944, quand l'armée française décimait ses "indigènes"

Le 1er décembre 1944, des dizaines de tirailleurs sénégalais qui réclamaient le paiement de leurs soldes étaient massacrés par l'armée française dans le camp de Thiaroye,[...]

Sénégal : programme chargé pour le sommet de l'OIF à Dakar

Au sommet de l'OIF à Dakar, les 29 et 30 novembre, on parlera gros sous et stratégie sur dix ans. Surtout, on élira le successeur d'Abdou Diouf. Suspense assuré.[...]

Pour les 70 ans du massacre de Thiaroye, le Cran intente deux actions contre l'État français

Une association française, le Conseil représentatif des associations noires (Cran), a annoncé jeudi avoir intenté deux actions en justice contre l'État français. Elle souhaite notamment[...]

Francophonie - Sénégal : retour à la case Dakar

Un quart de siècle après avoir été l'hôte du 3e sommet de la Francophonie, la capitale sénégalaise s'apprête à accueillir sa quinzième édition.[...]

Ebola : chaque jour qui passe effrite l'espoir, dans quelle langue faut-il le dire ?

Une vingtaine d'artistes ouest-africains de renom se sont réunis pour interpeller les chefs d'État francophones sur la catastrophe que représente Ebola. Ils publient leur lettre ouverte dans Jeune Afrique.[...]

Sénégal : Abdoulaye Wade décline l'invitation de Macky Sall au sommet de la Francophonie

Dans un courrier adressé à Macky Sall, dont "Jeune Afrique" révèle en exclusivité la teneur, Abdoulaye Wade décline l'invitation de son successeur au sommet de la Francophonie[...]

Sénégal : questions sur le débarquement d'Alioune Ndao

Figure emblématique de la lutte contre l'enrichissement illicite, le procureur spécial a été remplacé au pied levé le 11 novembre. Sans explication.[...]

CAN 2015 : Sénégal, Afrique du Sud, Cameroun, Zambie, Burkina et Gabon qualifiés

Le Sénégal d'Alain Giresse, l'Afrique du Sud, le Cameroun, la Zambie, le Burkina Faso et le Gabon se sont qualifiés samedi pour la CAN 2015, lors de l'avant-dernière journée des [...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces