Extension Factory Builder
24/07/2012 à 11:32
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président d'honneur du Front national, Jean-Marie Le Pen (G), et son épouse Jany. Le président d'honneur du Front national, Jean-Marie Le Pen (G), et son épouse Jany. © AFP

L’escapade tunisienne de Jean-Marie et Jany Le Pen, au mois de juin dernier, a été financée par Khalifa Harb, un homme d’affaires autrefois proche de Mouammar Kaddafi.

Leur petite virée touristique à Hammamet a fait scandale en Tunisie, au mois de juin. Il faut dire que Jean-Marie Le Pen et son épouse Jany n’étaient pas passés inaperçus en descendant au Sinbad, un établissement très prisé de la jet-set tunisienne. Plusieurs responsables politiques, au premier rang desquels Abdelwaheb el-Hani, président du parti « El Majd », avaient même publiquement demandé à ce que les deux touristes « frontistes » quittent le pays.

Mais ces vacances controversées continuent de faire des vagues. Comme le rapporte Lepoint.fr, le couple Le Pen a en effet été invité par Khalifa Harb, ancien bras droit financier de l’ex-dictateur libyen Mouammar Kaddafi. Cet homme d’affaires sulfureux aurait notamment été en charge des investissements de l’ancien « Guide » libyen en Europe. Il est aussi le fondateur et inamovible directeur de la chambre de commerce belgo-libyenne.

"Dans ces pays-là..."

Jean-Marie Le Pen a confirmé l’information à l’hebdomadaire français : « J'ai été invité à l'anniversaire de son épouse, Salima, qui est une amie à moi. Ce n'est pas parce que Kaddafi a été assassiné que je dois m'abstenir de toute relation ou de réunions familiales avec ses proches. Vous savez, moi, je suis un homme naïf, je ne suis pas comme vous, les journalistes, je n'ai pas les mêmes connaissances que vous ! »

Durant leur séjour en Tunisie, tous les frais de Jean-Marie et Jany Le Pen ont été pris en charge par Khalifa Harb. « Oui, Madame, vous savez, dans ces pays-là, quand on vous invite, ce n'est jamais à vos frais ! », commente cyniquement le président d’honneur du Front National. Nul doute que les Tunisiens apprécieront.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Tunisie

Libye : un diplomate tunisien enlevé à Tripoli

Libye : un diplomate tunisien enlevé à Tripoli

Un diplomate tunisien a été enlevé jeudi à Tripoli, selon une source des services de sécurité.[...]

La Tunisie nomme quatre nouveaux ambassadeurs

Sans attendre le traditionnel mouvement diplomatique de l'été, quatre nouveaux ambassadeurs de Tunisie vont être nommés.[...]

Tunisiens noirs et mauvais oeil

Maha Abdelhamid est militante tunisienne, cofondatrice de l'Association de défense des droits des Noirs.[...]

Quand l'émir du Qatar bouscule le protocole tunisien

Lors de sa visite en Tunisie, cheikh Tamim ben Hamad Al Thani, l'émir du Qatar ne s'est pas encombré du protocole.[...]

Tunisie : les familles des martyrs de la révolution réclament plus de justice

Les familles des martyrs de la révolution se mobilisent mercredi dans la capitale tunisienne. Objectif : protester contre la sentence rendue en appel, le 11 avril, par le tribunal militaire de Tunis contre[...]

Tunisie - Rached Ghannouchi : moi, diplomate

Fort de ses nombreux contacts noués dans le monde arabe, le leader islamiste tunisien se rêve en médiateur sur la scène politique libyenne.[...]

Stéphanie Pouessel : "Beaucoup de Tunisiens reconnaissent l'existence d'un vrai problème de racisme"

Docteur en anthropologie, Stéphanie Pouessel a dirigé l’étude "Noirs au Maghreb. Enjeux identitaires", publié aux éditions Karthala en 2012. Résidente en Tunisie[...]

Microsoft : Jamel Gafsi, numéro 8

Tunisien formé en Allemagne et en France, Jamel Gafsi dirige le Centre d'ingénierie de Microsoft, à Issy-les-Moulineaux. Portrait.[...]

Maghreb : Ô Rap ! Ô désespoir !

De Rabat à Tripoli, ils traduisent, avec des paroles parfois très crues, la colère et les frustrations de la jeunesse face à l'oppression et à l'injustice, mais aussi sa[...]

Street art : Zoo project en toute liberté

L'artiste franco-algérien qui avait rendu hommage aux martyrs de la révolution tunisienne a été retrouvé mort.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers