Extension Factory Builder
23/07/2012 à 00:18
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des mutins du M23 sont stationnés à Bunagana, dans les collines du Nord-Kivu. Des mutins du M23 sont stationnés à Bunagana, dans les collines du Nord-Kivu. © AFP

Les États-Unis ont décidé de suspendre leur aide militaire au Rwanda, accusant le pays des Mille Collines de soutien aux rebelles du Nord-Kivu, à l'est de la République Démocratique du Congo (RDC).

La décision est tombée, dimanche 22 juillet, dans un communiqué officiel du Département d’État américain. D’après ce texte, le ministère a « décidé qu'il ne pouvait plus continuer à fournir le financement approprié pour l'aide militaire (au Rwanda) durant l'année fiscale actuelle ». En cause ? Le soutien présumé du Rwanda au soulèvement armé en cours au Nord-Kivu, dans l’est de la RDC voisine.

Selon le communiqué, les fonds américains, d'un montant de 200 000 dollars (164 000 euros) étaient destinés à financer une académie militaire rwandaise pour des officiers non gradés. Ils doivent désormais être réaffectés sur un autre pays, pour le moment inconnu.

« Le gouvernement des États-Unis est gravement préoccupé par les preuves selon lesquelles le Rwanda est impliqué dans la fourniture d'un soutien aux rebelles congolais, dont le M23 », ajoute le texte.

Le Département d’État a par ailleurs indiqué que les États-Unis ont agi activement aux plus hauts niveaux pour demander au Rwanda de « cesser son soutien au M23 », qui, selon lui, « menace de déstabiliser la région ».

Des rapports de l'ONG Human Rights Watch (HRW), puis d'experts de l'ONU, ont ensuite confirmé que le M23 avait reçu une « aide directe » (armes, munitions, recrues...) de la part de hauts responsables rwandais. Parmi eux figurent notamment le ministre de la Défense, le général James Kabarebe, et le chef d'état-major des armées, le général Charles Kayonga. De son côté, Kigali a toujours démenti tout soutien aux mutins.

"Mauvaises informations"

Le M23 est formé principalement d'ex-combattants de la rébellion tutsie congolaise du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP), intégrés dans l'armée congolaise dans le cadre d'un accord de paix avec Kinshasa, le 23 mars 2009. À l’époque, le CNDP était soutenu par le Rwanda.

Les mutins s'opposent depuis mai à l'armée congolaise dans l'est du Nord-Kivu. Ils ont leurs bases dans le parc national des Virunga, frontalier avec le Rwanda et l'Ouganda, et ont récemment pris plusieurs villes de la province près de ces camps.

La réponse du Rwanda ne s’est pas fait attendre. Dimanche, le pays des Milles collines a contesté la décision des États-Unis, affirmant qu'elle reposait sur de « mauvaises informations ».

« Bien que nous respections les droits des partenaires qui participent à notre développement, nous disons clairement à nos amis de Washington et d'ailleurs que cette décision repose sur de mauvaises informations et est factuellement fausse », a déclaré la ministre rwandaise des Affaires étrangères, Louise Mushikiwabo.

« Comme nous l'avons dit depuis le début, le Rwanda n'est ni la cause, ni le complice de l'instabilité dans l'est de la République démocratique du Congo », a-t-elle affirmé.

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Rwanda

Génocide des Tutsis au Rwanda : déjà condamné en Allemagne, Rwabukombe sera rejugé

Génocide des Tutsis au Rwanda : déjà condamné en Allemagne, Rwabukombe sera rejugé

L'ancien maire rwandais Onesphore Rwabukombe, condamné l'an passé pour "complicité" dans le génocide des Tutsis en 1994, encourt désormais la perpétuité. Il est soup&ccedi[...]

Stromae, griot sarcastique malgré lui

Le chanteur belge Stromae est en tournée africaine. Ecoutées au premier degré ou pastichées, les chansons de son album "Racine carrée" illustrent la politique du continent.[...]

Kagamé le tchatcheur, Buhari l'influent... la vie des leaders africains sur Twitter

Des leaders et institutions du continent se déploient de plus en plus sur Twitter. Certains, comme le Rwandais Paul Kagamé, sont déjà des modèles d'interactivité pour le monde entier. Mais[...]

Borloo court après Kaberuka

L'ancien ministre français Jean-Louis Borloo est la recherche d'une personnalité africaine de premier plan pour diriger l'agence chargée de piloter son projet d'électrification du continent. En[...]

France - Rwanda : beaucoup de bruit pour rien ?

Trois semaines après la décision symbolique de la présidence de la République française de déclassifier une partie de ses archives sur le Rwanda entre 1990 et 1995,[...]

Incident frontalier entre le Rwanda et la RDC : qui dit vrai ?

Les autorités du Nord-Kivu, dans l'est de la RDC, ont confirmé jeudi l’"infiltration" depuis dimanche de troupes rwandaises sur le territoire congolais. Mais il ne s'agirait que de[...]

RDC : le gouverneur du Nord-Kivu dénonce une incursion rwandaise à 120 km au nord de Goma

Les autorités congolaises ont confirmé mercredi l'incursion de militaires rwandais en RDC, dans le Nord-Kivu, en plein parc des Virunga. La raison de leur présence n'a toutefois pas été[...]

Rwanda : fin de l'interminable ultime audience du TPIR

Créé en 1994, le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) a clôturé mercredi à Arusha l'audience de son ultime procès en appel. Le verdict est attendu au mois[...]

Le modèle burundais à l'épreuve

Trop souvent, l'histoire du génocide des Tutsis au Rwanda, telle que racontée par les grands médias occidentaux, se focalise exagérément sur son "élément[...]

Rwanda, Côte d'Ivoire, RDC... : Stromae annonce une grande tournée africaine avec 8 dates de concert dans 8 pays

Stromae a annoncé vendredi les dates de sa première tournée africaine. Le chanteur de "Papaoutai" se rendra au Sénégal, en Côte d'Ivoire, au Cap-Vert au Cameroun, au Gabon, au[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers