Extension Factory Builder
23/07/2012 à 00:18
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des mutins du M23 sont stationnés à Bunagana, dans les collines du Nord-Kivu. Des mutins du M23 sont stationnés à Bunagana, dans les collines du Nord-Kivu. © AFP

Les États-Unis ont décidé de suspendre leur aide militaire au Rwanda, accusant le pays des Mille Collines de soutien aux rebelles du Nord-Kivu, à l'est de la République Démocratique du Congo (RDC).

La décision est tombée, dimanche 22 juillet, dans un communiqué officiel du Département d’État américain. D’après ce texte, le ministère a « décidé qu'il ne pouvait plus continuer à fournir le financement approprié pour l'aide militaire (au Rwanda) durant l'année fiscale actuelle ». En cause ? Le soutien présumé du Rwanda au soulèvement armé en cours au Nord-Kivu, dans l’est de la RDC voisine.

Selon le communiqué, les fonds américains, d'un montant de 200 000 dollars (164 000 euros) étaient destinés à financer une académie militaire rwandaise pour des officiers non gradés. Ils doivent désormais être réaffectés sur un autre pays, pour le moment inconnu.

« Le gouvernement des États-Unis est gravement préoccupé par les preuves selon lesquelles le Rwanda est impliqué dans la fourniture d'un soutien aux rebelles congolais, dont le M23 », ajoute le texte.

Le Département d’État a par ailleurs indiqué que les États-Unis ont agi activement aux plus hauts niveaux pour demander au Rwanda de « cesser son soutien au M23 », qui, selon lui, « menace de déstabiliser la région ».

Des rapports de l'ONG Human Rights Watch (HRW), puis d'experts de l'ONU, ont ensuite confirmé que le M23 avait reçu une « aide directe » (armes, munitions, recrues...) de la part de hauts responsables rwandais. Parmi eux figurent notamment le ministre de la Défense, le général James Kabarebe, et le chef d'état-major des armées, le général Charles Kayonga. De son côté, Kigali a toujours démenti tout soutien aux mutins.

"Mauvaises informations"

Le M23 est formé principalement d'ex-combattants de la rébellion tutsie congolaise du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP), intégrés dans l'armée congolaise dans le cadre d'un accord de paix avec Kinshasa, le 23 mars 2009. À l’époque, le CNDP était soutenu par le Rwanda.

Les mutins s'opposent depuis mai à l'armée congolaise dans l'est du Nord-Kivu. Ils ont leurs bases dans le parc national des Virunga, frontalier avec le Rwanda et l'Ouganda, et ont récemment pris plusieurs villes de la province près de ces camps.

La réponse du Rwanda ne s’est pas fait attendre. Dimanche, le pays des Milles collines a contesté la décision des États-Unis, affirmant qu'elle reposait sur de « mauvaises informations ».

« Bien que nous respections les droits des partenaires qui participent à notre développement, nous disons clairement à nos amis de Washington et d'ailleurs que cette décision repose sur de mauvaises informations et est factuellement fausse », a déclaré la ministre rwandaise des Affaires étrangères, Louise Mushikiwabo.

« Comme nous l'avons dit depuis le début, le Rwanda n'est ni la cause, ni le complice de l'instabilité dans l'est de la République démocratique du Congo », a-t-elle affirmé.

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Rwanda

Référendum

En brumeuse Écosse le 18 septembre, mais surtout, en ce qui nous concerne, au Burkina, dans les deux Congo, au Rwanda et au Burundi, cinq pays où pourraient être organisées dès 2015 u[...]

Rwanda : deux hauts gradés formellement accusés d'incitation au soulèvement

L'ancien chef de la garde présidentielle rwandaise et un général en retraite, récemment arrêtés au Rwanda, ont été accusés vendredi de "propagation de[...]

Afrique du Sud : 1 Rwandais et 3 Tanzaniens jugés coupables de la tentative d'assassinat sur Nyamwasa

Quatre individus ont été jugés coupables vendredi de la tentative d'assassinat en 2010 de Faustin Kayumba Nyamwasa, l'ancien chef d'état-major du président rwandais Paul Kagamé avec qui il[...]

CAN 2015 : Etekiama s'explique, le Rwanda va faire appel

Agiti Taddy Etekiama, alias Dady Birori, l’attaquant rwandais d’origine congolaise (RDC), a été suspendu par la CAF, qui a également exclu le Rwanda des qualifications pour la CAN 2015 au profit du[...]

CAN 2015 : le Rwanda disqualifié, le Congo repêché

Qualifié sur le terrain face au Congo (0-2, 2-0 et 4-3 aux tirs au but) pour le dernier tour qualificatif de la CAN 2015, le Rwanda a été éliminé sur tapis vert par la CAF, à la suite de[...]

Rwanda : des médias sommés de s'excuser pour avoir accusé l'opposante Ingabire de sorcellerie

L'autorité rwandaise de régulation des médias a sommé trois organes de presse de publier des excuses et un droit de réponse pour avoir accusé de sorcellerie l'opposante rwandaise Victoire[...]

Ebola : nouveau cas confirmé au Nigeria, inquiétude au Rwanda et au Cameroun

L'inquiétude ne cesse de grandir au Nigeria. Lundi, le ministère de la Santé a confirmé un dixième cas de personne infectée par le virus Ebola dans le pays.[...]

Rwanda : un cas d'Ebola suspecté

Le gouvernement rwandais a indiqué dimanche qu'un étudiant allemand hospitalisé dans la capitale Kigali et présentant les symptômes du virus avait été placé en isolement.[...]

L'Afrique de l'Est pose ses conditions à la signature de l'APE

 La Communauté d'Afrique de l'Est (EAC) a refusé de parapher l'accord de partenariat économique (APE) intérimaire que lui tendait l'Union européenne (UE). Parmi les blocages encore non[...]

L'Afrique des villes est en marche

D'ici à 2050, le continent comptera 300 millions de citadins de plus. Pour les loger tout en réduisant les inégalités, une véritable révolution urbaine est nécessaire.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex