Extension Factory Builder
23/07/2012 à 00:18
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des mutins du M23 sont stationnés à Bunagana, dans les collines du Nord-Kivu. Des mutins du M23 sont stationnés à Bunagana, dans les collines du Nord-Kivu. © AFP

Les États-Unis ont décidé de suspendre leur aide militaire au Rwanda, accusant le pays des Mille Collines de soutien aux rebelles du Nord-Kivu, à l'est de la République Démocratique du Congo (RDC).

La décision est tombée, dimanche 22 juillet, dans un communiqué officiel du Département d’État américain. D’après ce texte, le ministère a « décidé qu'il ne pouvait plus continuer à fournir le financement approprié pour l'aide militaire (au Rwanda) durant l'année fiscale actuelle ». En cause ? Le soutien présumé du Rwanda au soulèvement armé en cours au Nord-Kivu, dans l’est de la RDC voisine.

Selon le communiqué, les fonds américains, d'un montant de 200 000 dollars (164 000 euros) étaient destinés à financer une académie militaire rwandaise pour des officiers non gradés. Ils doivent désormais être réaffectés sur un autre pays, pour le moment inconnu.

« Le gouvernement des États-Unis est gravement préoccupé par les preuves selon lesquelles le Rwanda est impliqué dans la fourniture d'un soutien aux rebelles congolais, dont le M23 », ajoute le texte.

Le Département d’État a par ailleurs indiqué que les États-Unis ont agi activement aux plus hauts niveaux pour demander au Rwanda de « cesser son soutien au M23 », qui, selon lui, « menace de déstabiliser la région ».

Des rapports de l'ONG Human Rights Watch (HRW), puis d'experts de l'ONU, ont ensuite confirmé que le M23 avait reçu une « aide directe » (armes, munitions, recrues...) de la part de hauts responsables rwandais. Parmi eux figurent notamment le ministre de la Défense, le général James Kabarebe, et le chef d'état-major des armées, le général Charles Kayonga. De son côté, Kigali a toujours démenti tout soutien aux mutins.

"Mauvaises informations"

Le M23 est formé principalement d'ex-combattants de la rébellion tutsie congolaise du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP), intégrés dans l'armée congolaise dans le cadre d'un accord de paix avec Kinshasa, le 23 mars 2009. À l’époque, le CNDP était soutenu par le Rwanda.

Les mutins s'opposent depuis mai à l'armée congolaise dans l'est du Nord-Kivu. Ils ont leurs bases dans le parc national des Virunga, frontalier avec le Rwanda et l'Ouganda, et ont récemment pris plusieurs villes de la province près de ces camps.

La réponse du Rwanda ne s’est pas fait attendre. Dimanche, le pays des Milles collines a contesté la décision des États-Unis, affirmant qu'elle reposait sur de « mauvaises informations ».

« Bien que nous respections les droits des partenaires qui participent à notre développement, nous disons clairement à nos amis de Washington et d'ailleurs que cette décision repose sur de mauvaises informations et est factuellement fausse », a déclaré la ministre rwandaise des Affaires étrangères, Louise Mushikiwabo.

« Comme nous l'avons dit depuis le début, le Rwanda n'est ni la cause, ni le complice de l'instabilité dans l'est de la République démocratique du Congo », a-t-elle affirmé.

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Rwanda

Doing Business 2015 : l'Afrique bat le record des réformes

Doing Business 2015 : l'Afrique bat le record des réformes

 Selon le rapport "Doing Business" 2015 de la Banque mondiale, deux tiers des économies africaines ont connu une amélioration du climat des affaires. Le Sénégal et la RD Congo, qui avaien[...]

Le Rwanda va réintégrer la Ceeac

Sept ans après s'en être retiré, le Rwanda va réintégrer formellement la Communauté économique des États de l'Afrique centrale (Ceeac), lors d'un sommet prévu les 24 et[...]

Rwanda : les pro-Kagamé lancent le débat sur le nombre des mandats présidentiels

Trois petits partis rwandais, proches du pouvoir, ont publiquement lancé le débat sur le maintien du président Paul Kagamé à la tête de l'État après 2017. Ils[...]

Rwanda : prison à vie pour un ex-membre de la garde de Paul Kagamé

Le lieutenant rwandais Joël Mutabazi, ex-membre de la garde présidentielle, a été condamné vendredi à la prison à vie pour "terrorisme" et "complot" contre le[...]

RDC - Rwanda : qu'est-ce qui bloque (encore) le désarmement des FDLR ?

Après la neutralisation du M23, la brigade d'intervention des Nations unies devait s'attaquer aux autres groupes armés notamment les rebelles rwandais FDLR. Mais les pays de la région ont décidé[...]

Rwanda : peines de prison à vie confirmées pour les chefs du parti de Habyarimana

Mathieu Ngirumpatse et Edouard Karemera, chefs du parti au pouvoir au Rwanda au moment du génocide contre les Tutsi de 1994, ont vu leurs peines de prison à perpétuité confirmées lundi par le[...]

Que cachent les corps du lac Rweru ?

À la mi-juillet, des riverains du lac Rweru, au Burundi, ont rapporté avoir vu flotter une quarantaine de corps. Ligotés ou enfermés dans des toiles de jute, ces corps auraient montré des[...]

Cadavres du lac Rweru : Washington veut des "enquêtes impartiales" du Rwanda et du Burundi

Alors que de mystérieux personnages ont récemment tenté de déterrer les cadavres retrouvés flottant en août sur le lac Rweru, Washington met la pression sur le Rwanda et le Burundi. Dans un[...]

Génocide au Rwanda : un suspect incarcéré et un autre libéré en Suède

Un Suédois d'origine rwandaise, soupçonné d'avoir participé au génocide de 1994, a été incarcéré en Suède à l'issue de sa garde à vue. Un[...]

Génocide rwandais : visés par deux enquêtes, un Suédois et un Rwandais entendus en Suède

La justice suédoise a arrêté mercredi un Suédois d'origine rwandaise et un Rwandais dans le cadre d'une double enquête sur leur éventuelle participation au génocide de 1994. Selon des[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers