Extension Factory Builder
20/07/2012 à 12:55
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
le groupe armé Mujao menaçait de tuer un otage espagnol aujourd'hui libéré. le groupe armé Mujao menaçait de tuer un otage espagnol aujourd'hui libéré. © AFP

Les trois otages européens libérés mercredi  par le Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao) dans le Nord-Mali ont quitté Ouagadougou jeudi pour leurs pays respectifs, en contrepartie de la libération d’au moins un islamiste détenu en Mauritanie.

Mercredi, des émissaires du Burkina avaient été chargés de récupérer les ex-otages près de Gao, ville aujourd’hui sous contrôle des islamistes armés d’Ansar Eddine et fief du Mujao dans le nord du pays. L’opération s’est conclue jeudi, par l’arrivée des otages, deux espagnols, dont l’un blessé délibérément par un moudjahidine, et une italienne, à Ouagadougou à bord d’un avion militaire burkinabè. Ils ont alors pu quitter le pays.

L’ex-otage italienne Rossla Urru a été accueillie à son arrivée à Rome par ses proches et le chef du gouvernement, Mario Monti. Elle déclare vouloir « retourner en Afrique le plus rapidement possible » pour reprendre son travail dans la coopération.

"Libérations contre libérations"

Selon un membre de la médiation burkinabè, la libération des trois otages européens a pu avoir lieux en échange de celle de trois islamistes « Sahraouis », selon un principe de « libérations contre libérations ». Memine Ould Oufkir, Sahraoui détenu en Mauritanie a été ainsi conduit mercredi à Ouagadougou à bord d’un avion espagnol. Un deuxième islamiste a ensuite été libéré, toujours en Mauritanie, et un troisième devrait l’être au Niger, qui dément avoir « des moudjahidine en détention ».

Le Mujao, qui détenait les otages européens depuis leur enlèvement en octobre 2011 près de Tindouf en Algérie, avait, en mai, réclamé une rançon de 30 millions d’euros en échange de la libération des deux otages femmes. Le porte-parole du Mujao, Walid Abu Sahraoui, évoque le versement d’une « rançon considérable » et la libération d’un moudjahidine détenu en Mauritanie. La médiation burkinabè et nigérienne fait quant à elle part d’une version différentes des faits, laissant dans le flou les circonstances exactes de cette libération.

Jeudi, Walid Abu Sarhaoui a « mis en garde » Alger concernant les quatre autres otages algériens, après la libération le 12 juillet par le Mujao de trois des sept otages algériens enlevés au consulat d’Algérie de Gao en avril. Il déclare avoir «  fixé des conditions, l'Algérie le sait ». La libération des  sept Algériens ne pourrait se dérouler qu’en échange de « la libération de (ses) frères prisonniers en Algérie, plus une rançon de 15 millions d'euros ».

(Avec AFP)   
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Mali : l'ONU appelle les groupes rebelles à parapher l'accord d'Alger

Mali : l'ONU appelle les groupes rebelles à parapher l'accord d'Alger

Le Conseil de sécurité de l'ONU a appelé mercredi les groupes armés du nord du Mali à signer l'accord de paix conclu dimanche à Alger. Cet accord encore inachevé a ét&eacu[...]

Mali : le Gatia, drôle de milice

Le Groupe autodéfense touareg imghad et alliés (Gatia) est devenu incontournable dans le Nord-Mali, mais son statut n'est pas clair. La présence de soldats dans une Mission de formation de l'UE prouverait[...]

Mali : les ravisseurs de Lazarevic, libres comme l'air...

Alors que le président Ibrahim Boubacar Keïta promettait de les traquer, après les avoir libérés, les auteurs de l'enlèvement de Serge Lazarevic et Philippe Verdon se promènent au vu[...]

Mali : vers un accord de paix définitif ?

Le 5e et dernier round des négociations intermaliennes de paix engagées en juillet à Alger se sont soldées dimanche par un accord inachevé, paraphé par le gouvernement mais pas par[...]

Un accord de paix au Mali signé avec une partie des groupes armés

Le gouvernement malien a signé dimanche à Alger avec une partie des groupes armés du nord du pays un "accord de paix et de réconciliation" pour mettre fin aux violences.[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Afrique francophone : chef de l'opposition, un statut à double tranchant

Plusieurs pays d'Afrique francophone ont adopté un statut officiel de "chef de file de l'opposition". D'autres ont voté des textes mais attendent toujours la désignation de leur opposant en chef.[...]

Mali : procès en vue pour Sanogo

Attendu depuis des mois, le procès d'Amadou Haya Sanogo et de plusieurs autres membres de l'ex-junte malienne pourrait se tenir prochainement. "Peut-être en juin", estime une source judiciaire[...]

L'Afrique a-t-elle l'alimentation la plus saine du monde ?

Selon une étude de l'université de Cambridge, qui casse les clichés sur l'Afrique, le continent africain abriterait neuf des dix pays qui mangent le plus sainement au monde. Parmi eux, certains[...]

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Du Français Dominique Strauss-Kahn au Malaisien Anwar Ibrahim, on ne compte plus les responsables politiques dont les moeurs débridées, ou supposées telles, ont brisé la carrière.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120720121535 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120720121535 from 172.16.0.100