Extension Factory Builder
20/07/2012 à 12:55
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
le groupe armé Mujao menaçait de tuer un otage espagnol aujourd'hui libéré. le groupe armé Mujao menaçait de tuer un otage espagnol aujourd'hui libéré. © AFP

Les trois otages européens libérés mercredi  par le Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao) dans le Nord-Mali ont quitté Ouagadougou jeudi pour leurs pays respectifs, en contrepartie de la libération d’au moins un islamiste détenu en Mauritanie.

Mercredi, des émissaires du Burkina avaient été chargés de récupérer les ex-otages près de Gao, ville aujourd’hui sous contrôle des islamistes armés d’Ansar Eddine et fief du Mujao dans le nord du pays. L’opération s’est conclue jeudi, par l’arrivée des otages, deux espagnols, dont l’un blessé délibérément par un moudjahidine, et une italienne, à Ouagadougou à bord d’un avion militaire burkinabè. Ils ont alors pu quitter le pays.

L’ex-otage italienne Rossla Urru a été accueillie à son arrivée à Rome par ses proches et le chef du gouvernement, Mario Monti. Elle déclare vouloir « retourner en Afrique le plus rapidement possible » pour reprendre son travail dans la coopération.

"Libérations contre libérations"

Selon un membre de la médiation burkinabè, la libération des trois otages européens a pu avoir lieux en échange de celle de trois islamistes « Sahraouis », selon un principe de « libérations contre libérations ». Memine Ould Oufkir, Sahraoui détenu en Mauritanie a été ainsi conduit mercredi à Ouagadougou à bord d’un avion espagnol. Un deuxième islamiste a ensuite été libéré, toujours en Mauritanie, et un troisième devrait l’être au Niger, qui dément avoir « des moudjahidine en détention ».

Le Mujao, qui détenait les otages européens depuis leur enlèvement en octobre 2011 près de Tindouf en Algérie, avait, en mai, réclamé une rançon de 30 millions d’euros en échange de la libération des deux otages femmes. Le porte-parole du Mujao, Walid Abu Sahraoui, évoque le versement d’une « rançon considérable » et la libération d’un moudjahidine détenu en Mauritanie. La médiation burkinabè et nigérienne fait quant à elle part d’une version différentes des faits, laissant dans le flou les circonstances exactes de cette libération.

Jeudi, Walid Abu Sarhaoui a « mis en garde » Alger concernant les quatre autres otages algériens, après la libération le 12 juillet par le Mujao de trois des sept otages algériens enlevés au consulat d’Algérie de Gao en avril. Il déclare avoir «  fixé des conditions, l'Algérie le sait ». La libération des  sept Algériens ne pourrait se dérouler qu’en échange de « la libération de (ses) frères prisonniers en Algérie, plus une rançon de 15 millions d'euros ».

(Avec AFP)   
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

La course pour la direction du bureau Afrique de l'OMS est lancée...

La course pour la direction du bureau Afrique de l'OMS est lancée...

Qui, début novembre, succédera à l'Angolais Luís Gomes Sambo à la tête du bureau Afrique de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ?[...]

Mali : ouverture du troisième round de négociations à Alger

Les pourparlers de paix entre le gouvernement malien et les groupes armés ont repris mardi à Alger. Le ministre malien des Affaires étrangères a appelé les différents mouvements à[...]

Mali : réouverture des négociations de paix à Alger

La reprise des pourparlers de paix entre le gouvernement malien et les groupes armés, samedi, à Alger s'inscrit dans un contexte sécuritaire particulièrement tendu dans le nord du pays.[...]

Mali : à Alger, la médiation face à deux plans de sortie de crise

Alors que la reprise des pourparlers de paix entre le gouvernement malien et les groupes armés a été reportée au 22 octobre à Alger, "Jeune Afrique" a pu se procurer en[...]

Mali : au moins 7 morts dans des combats entre le MNLA et le Gatia près de Gao

Au moins sept personnes ont été tuées lors d'affrontements jeudi après-midi, près de Gao, principale ville du nord du Mali, entre et le MNLA et le Gatia, deux groupes armés touaregs de[...]

Mali : discussions à Alger, combats vers Gao

Le MNLA et le Gatia, une milice progouvernementale, s’affrontent dans la région de Gao depuis jeudi matin. Des combats qui interviennent alors que devaient reprendre à Alger, la veille, des négociations[...]

Mali : Sultan Ould Bady et le Mujao, un jihadiste en rupture de ban

Le jihadiste Sultan Ould Bady serait en conflit avec le Mujao, au nom duquel il a pourtant récemment revendiqué plusieurs attaques contre les Casques bleus au nord du Mali.[...]

Mali : les contrats d'armement surfacturés, une bombe à retardement pour IBK

L'affaire des contrats d'armement surfacturés continue de faire des victimes... jusque dans le cercle rapproché du chef de l'État. Son conseiller spécial, Sidi Mohamed Kagnassi, a dû[...]

Mali - Seydou Keita : "Pourquoi ne pas terminer à l'AS Roma ?"

À 34 ans, Seydou Keita, le milieu de terrain malien, continue d’évoluer au plus haut niveau. Interview.[...]

Mali : quand Moussa Mara rencontre un rebelle

Moussa Mara, le Premier ministre malien, a rencontré discrètement Moussa Ag Acharatoumane, un représentant du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA), le 7 octobre à[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers