Extension Factory Builder
19/07/2012 à 15:08
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Nabil Maaloul, entraîneur de l'Espérance Tunis. Nabil Maaloul, entraîneur de l'Espérance Tunis. © Reuters

L’Espérance de Tunis recevra vendredi 20 juillet, les Algériens de l’ASO Chlef lors de la 2e journée de la phase de groupe de la Ligue des Champions. Une victoire pourrait rapprocher les Tunisiens des demi-finales, mais Nabil Maaloul, l’entraîneur espérantiste, reste prudent. Même s’il nous a confié son désir de conserver son titre… pourquoi pas face à un autre club tunisien, l’Étoile du Sahel ?

Jeune Afrique : Nabil Maaloul, ce match face à Chlef est-il un tournant ?

Nabil Maaloul : Sans doute. Nous avons gagné notre premier match au Nigeria face à Sunshine Stars (2-0, le 8 juillet, buts de Youssef Msakni et N’Djeng), alors que les Algériens ont perdu chez eux face à l’Étoile du sahel (0-1, le 7 juillet). Avec six points, nous ferions un grand pas en avant vers les demi-finales et une défaite placerait Chlef dans une situation difficile. Seulement, j’ai eu le temps de m’intéresser à cette équipe. Elle sera difficile à manœuvrer. Elle va sans doute nous attendre, ne pas prendre de risques trop vite.

L’Espérance de Tunis est le tenant du titre…

(Il coupe) Notre objectif est bien sûr de conserver notre titre. Ce sera difficile, mais au Nigeria, dans des conditions compliquée, avec un voyage très long et des conditions d’hébergement qui étaient à ce point si peu satisfaisantes que nous avons changé d’hôtel, l’équipe a prouvé sa solidarité. C’est un signe important pour la suite. Mais il y a de grosses équipes engagées en Ligue des Champions, à commencer par nos voisins de l’Étoile du Sahel.

Le match aller aura lieu le 5 août prochain, chez vous (retour le 17 août)…

Franchement, je rêve d’une finale entre les deux clubs tunisiens. Et les deux équipes peuvent y arriver. Mais ces deux confrontations seront également importantes dans le domaine de la sécurité. On sait qu’il y a de gros problèmes dans et autour des stades en Tunisie. Si tout se passe bien lors de ces deux matches, ce sera une première victoire sur la violence.
___

Alexis Billebault, à Tunis
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Tunisie

Tunisie : ces clubs où les VIP se retrouvent (EB OK VEN 29)

Révolution oblige, l'ostentation n'est plus de mise en Tunisie. On ne se cache pas, certes, mais mieux vaut tout de même se faire discret en ne s'exhibant que dans certaines occasions. Reste qu'un brin de friv[...]

Tunisie : Ennahdha lorgne les portefeuilles sociétaux

Ennahdha ambitionne d'influencer la société tunisienne en profondeur. Son premier objectif pour y parvenir : s'emparer des portefeuilles dits "sociétaux".[...]

Tunisie : quand l'Histoire tombe en ruine

Négligé ou pillé sous Ben Ali, le patrimoine archéologique pâtit aujourd'hui d'une gestion défaillante imputable à une absence de coordination et à un manque de[...]

Tunisie : pourquoi l’armée n’y arrive pas

Dans une enquête exclusive à paraître dans son numéro 2798, Jeune Afrique explique pourquoi l'armée tunisienne n'arrive pas à reprendre le contrôle du Mont Chaâmbi, foyer de[...]

Tunisie : 74 migrants venus de Libye recueillis par des pêcheurs

Des pêcheurs tunisiens ont recueilli jeudi soixante-quatorze migrants qui tentaient de gagner l'Italie depuis la Libye. Ils avaient erré cinq jours en mer.[...]

Diaporama : "Djerbahood", le street art s'invite en Tunisie

Cet été, des graffeurs du monde entier ont investi les ruelles d'Erriadh, une petite bourgade de l'île de Djerba, pour réaliser une expérience inédite de street art en Tunisie. Armés[...]

Tunisie : frictions entre la Défense et la présidence pour la succession du général Hamdi

La question de la succession du chef d'état-major de l'armée de terre, le général Mohamed Salah Hamdi, remplacé le 12 août par Ismaïl Fathalli, a opposé le président[...]

Douze chefs d'État africains avec Hollande aux cérémonies du débarquement en Provence

François Hollande accueille ce vendredi 13 chefs d'État, dont douze africains, à bord du Charles-de-Gaulle pour les commémorations du 70e anniversaire du Débarquement de Provence avec en point[...]

IIe guerre mondiale : les victoires oubliées des "indigènes"

Avant le grand débarquement, la reconquête des Alliés est amorcée par la Corse et l'Italie. Des batailles aussi épiques que méconnues menées par les[...]

Salma Hamza, architecte tunisienne : "La modernité peut très bien respecter le traditionnel"

L'architecte tunisienne Salma Hamza milite pour la réhabilitation des matériaux traditionnels. Et la restauration du patrimoine de son pays. Interview.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex