Extension Factory Builder
28/07/2012 à 11:42
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Benjamin Boukpeti espère faire aussi bien qu'à Pékin en 2008. Benjamin Boukpeti espère faire aussi bien qu'à Pékin en 2008. © DR

Le Togo espère ramener au moins une médaille des Jeux Olympiques de Londres. Et, à la force de ses pagaies, Benjamin Boukpeti compte bien être l’heureux élu. En bronze il y a quatre ans dans les eaux vives de Pékin, le kayakiste ne part pas favori mais rêve de jouer, une nouvelle fois, les trouble-fêtes, lors de la demi-finale mercredi 1er août à 14h30, avant la finale prévue à 16h15 (HF).

Article publié le 28 juillet. Benjamin Boukpeti, après s'être qualifié en finale, a échoué dans sa quête de médaille. Sanctionné d'une pénalité de 50 secondes, il échoue loin du podium.

Il porte tous les espoirs du Togo sur ses épaules. Et celles-ci sont loin d’être frêles. En 2008, à Pékin, Benjamin Boukpeti a offert à son pays la première médaille olympique de son histoire, en kayak. Une performance qu’il espère rééditer.

« Médaillé de bronze à Pékin, le goût de la victoire a commencé à se faire sentir. Les objectifs sont donc désormais de remporter une seconde médaille olympique », confie ainsi le kayakiste sur son site officiel. Une breloque qui serait néanmoins une surprise, le Togolais étant loin de partir favori. Un statut dont il n’a semble-t-il pas besoin : à Pékin, avant de monter sur le podium, il n’était classé que 56e mondial.

Développer le kayak au Togo

Franco-togolais, Benjamin Boukpeti ne s’est pas contenté de choisir le Togo pour augmenter ses chances de figurer dans une sélection olympique. Le kayakiste a développé des camps d’entraînements au pays, sur le lac d’Arého, à proximité de Lomé, dans le but avoué d’utiliser ses connexions en France pour favoriser l’accès des enfants togolais à son sport. Il s’appuie sur sa structure d’entraînement nommée Amadonsa. Un nom d’origine sud-africaine qui signifie, en zoulou, « Pagaie, pagaie ! »

Kayakiste togolais à la française

Né d’un père togolais et d’une mère française à Lagny-sur-Marne en 1981, Benjamin Boukpeti s'initie au kayak à l’âge de dix ans. Une véritable découverte. « J’ai très vite eu l’ambition de pagayer avec les meilleurs », avoue-t-il.

Il rejoint alors le centre de formation de Toulouse et s’installe dans la Ville Rose, où il suit également des études de biologie. L’année 2004 approchant, et avec elle les Jeux olympiques d’Athènes, il prend la décision de concourir pour le pays de son père, le Togo. Bon choix : Boukpeti atteint les demi-finales de ses premières olympiades.

Tout près de la porte

Le 4 février 2012, son embarcation se retourne à quelques mètres de l’arrivée. Son billet pour Londres est annulé.

Demi-finaliste à Athènes, bronzé à Pékin, son ambition olympique a bien failli s'échouer au niveau des quualifications pour Londres. Le 4 février 2012, son embarcation se retourne à quelques mètres de l’arrivée. Alors qu’il menait largement, il perd alors la première place au profit du Nigérian Jonathan Akinyemi. Second, son billet pour Londres est annulé. Pour une seconde et trente-six centièmes.

L’aventure à la poursuite de l’Olympe aurait alors dû alors s’arrêter là. C’était sans compter sur les efforts de la fédération togolaise qui dépose un recours devant le Comité international olympique, estimant que le niveau de Boukpeti lui permet de concourir à Londres. Un avis partagé par le CIO, qui accepte de repêcher le Togolais et de le relancer dans la rivière olympique. Le sort de Benjamin Boukpeti est désormais entre ses pagaies.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

International

France - Rwanda : Sonia Rolland, Miss et ambassadrice

France - Rwanda : Sonia Rolland, Miss et ambassadrice

Dans un documentaire diffusé sur France Ô le 26 novembre, la comédienne franco-rwandaise évoque avec une tendresse teintée d'admiration la résurrection de son pays natal, vingt ans apr&e[...]

Manuel Valls au Tchad parmi les soldats français de Barkhane

Le Premier ministre Manuel Valls entame samedi à N'Djamena une visite de deux jours aux troupes françaises engagées dans le combat contre les groupes jihadistes armés au Sahel, qui le conduira[...]

Ebola : des artistes français s'emparent du misérabiliste "Do they know it's Christmas ?"

Après le désastreux "Do they know it’s Christmas ?" du collectif Band Aid (Bob Geldof, Bono), Carla Bruni, Joey Starr et d'autres artistes français s'apprêtent à leur[...]

Royaume-Uni : Ed Miliband, étoile montante

Ed Miliband, fils d'un historien marxiste d'origine juive, le chef du Labour deviendra-t-il l'an prochain Premier ministre de Sa Majesté ? Ce serait une première depuis Disraeli, il y a plus d'un[...]

Une pêche durable est essentielle pour la sécurité alimentaire en Afrique

Catherine Novelli est sous-secrétaire d'État américaine pour la Croissance économique, l'Énergie et l'Environnement.[...]

Ebola : François Hollande se rendra en Guinée la semaine prochaine

Le président français, François Hollande, a annoncé vendredi qu'il se rendrait en Guinée "la semaine prochaine", afin d'évoquer l'épidémie de virus Ebola qui[...]

France : Kader Arif, secrétaire d'État aux Anciens combattants, a présenté sa démission

Kader Arif, le secrétaire d’État français aux Anciens combattants, a présenté ce vendredi matin sa démission. Il est visé par une enquête préliminaire sur des[...]

Les sons de la semaine #21 : Hailu Mergia, "Africa Stop Ebola", Somi...

Bienvenue dans notre tour d'horizon musical hebdomadaire, avec Hailu Mergia, "Africa Stop Ebola", Somi, et Diamant noir.[...]

Lutte conte Ebola : qui donne, combien et à qui ?

Depuis le mois de mars, le virus Ebola a déjà fait officiellement plus de 5 400 morts en Afrique de l'Ouest. Qui, à travers le monde, se mobilise financièrement pour stopper l'épidémie ?[...]

États-Unis : Obama accorde une régularisation provisoire à cinq millions de sans-papiers

Il avait promis de prendre l'initiative face à l'inaction du Congrès : Barack Obama a offert jeudi soir une régularisation provisoire à quelque cinq millions de clandestins, sur un total de 11[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers