Extension Factory Builder
17/07/2012 à 14:57
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'ex-président tunisien Ben Ali. L'ex-président tunisien Ben Ali. © AFP

Zine el-Abidine Ben Ali serait prêt, d’après son avocat libanais Me Azoury, à renoncer, au profit de la Tunisie, à tous ses potentiels avoirs en Suisse.

Dans un projet de lettre rédigée à l’attention du ministère suisse des Affaires étrangères, Me Akram Azoury, avocat de l’ancien président tunisien Ben Ali, déclare que son client est prêt à se désister « en faveur de l'État tunisien de tous prétendus avoirs ou ressources économiques qui se trouveraient sur le territoire suisse et revenant à l'ancien président Zine el-Abidine Ben Ali ».

Il indique que la Suisse est « irrévocablement » autorisée à les remettre à la Tunisie sans « aucune formalité judiciaire et extra-judiciaire et sans même en référer à mon client ». Ajoutant toutefois que Zine el Abidine Ben Ali ne reconnait pas pour autant l’existence de ces avoirs.

Me Azoury déclare que « le président Ben Ali dément toujours vigoureusement posséder des avoirs en dehors du territoire tunisien, ni en Suisse ni dans n'importe quel autre pays ».

Rached Ghannouchi, exilé pendant vingt ans sous Ben Ali, aujourd’hui à la tête du parti majoritaire Ennahdha, précise que ces déclarations ne permettront pas à l’ancien président d’échapper à la justice tunisienne qui ne manquera « de le juger pour tous ses crimes » après avoir rendu à son pays « l’argent qui a été volé et se trouve à l’étranger ».

48,7 millions d'euros

Dès octobre 2011, le pays avait indiqué le gel d’avoirs tunisiens d’un montant de 60 millions de francs suisses, soit 48,7 millions d’euros. Une délégation d’experts tunisiens avait, fin juin, rencontré à Berne et à Lausanne les responsables suisses chargés de ce dossier.

Les autorités suisses souhaitent quant à elles restituer le plus « rapidement possible » les avoirs détenus par Ben Ali et son entourage.

L’ancien président, exilé en Arabie Saoudite, a déjà été condamné par contumace par la justice tunisienne à la perpétuité pour complicité d’homicides volontaires ainsi que pour différents crimes économiques et financiers.

(Avec AFP)


 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

Mehdi Benatia : 'Fier et heureux, avec le Bayern et avec le Maroc'

Mehdi Benatia : "Fier et heureux, avec le Bayern et avec le Maroc"

Recruté à l’été 2014 par le Bayern Munich pour 30 millions d’euros, Mehdi Benatia a remporté avec le championnat d’Allemagne le premier titre de sa carrière. À 2[...]

Foot : Hervé Renard sera le nouvel entraîneur de Lille

Comme prévu, l'ancien entraîneur de la Côte d'Ivoire, Hervé Renard, a signé au LOSC.[...]

Washington apaise les tensions avec Bagdad, après des critiques sur son armée

La Maison Blanche a tenté d'apaiser lundi les tensions avec Bagdad, après les critiques portées par le secrétaire à la Défense sur l'armée irakienne, accusée d'un[...]

Le prix de la différence

Trois ans après la fin tragique du "Guide", le renversement d'alliances qui est en train de s'opérer en douceur a remis en selle une frange des partisans de l'ancien régime. Au nom de la[...]

Football : l'Ivoirien Copa Barry passé du rôle de bouc émissaire à celui de héros de la CAN

Héros d’une finale qu’il ne devait pas jouer, Boubacar Copa Barry a inscrit le tir au but qui a offert la Coupe d’Afrique des nations 2015 (CAN) à la Côte d’Ivoire face au Ghana en[...]

Naufrages de migrants en Méditerranée : le silence des dirigeants africains

  Les dirigeants africains se montrent remarquablement silencieux sur les naufrages de migrants en Méditerranée, qui concernent pourtant nombre de leurs citoyens, en particulier dans l'ouest du continent, une[...]

Tomi, IBK, Bongo : des écoutes embarrassantes

Des chefs d’Etat étrangers, qui plus est des amis de la France, écoutés dans le cadre d’investigations judiciaires ? Voilà qui, d’un point de vue diplomatique, et même si[...]

François Durpaire : "La commémoration de la fin de l'esclavage est l'affaire de tous"

François Durpaire est historien, membre du Comité national pour la mémoire et l'histoire de l'esclavage.[...]

Birmanie : les nouveaux boat people

Plus d'un million de Rohingyas, musulmans, sont privés de tout droit et confinés dans des camps de déplacés dans des conditions déplorables. Leur seul espoir ? Fuir par la mer. Au[...]

Niger - Putsch de Seyni Kountché : et si la France n'y était pour rien ?

On croyait tout savoir de la chute du président Diori, en 1974. Mais des archives encore confidentielles suggèrent que le putschiste Seyni Kountché a pris tout le monde de court. Y compris Paris.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers