Extension Factory Builder
14/07/2012 à 11:36
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Bernard Casoni a comencé son contrat avec un match difficile à négocier. Bernard Casoni a comencé son contrat avec un match difficile à négocier. © Jean-Pierre Clatot/AFP

Un peu plus d’une semaine après son arrivée sur le banc du Club Africain de Tunis, le Français Bernard Casoni (50 ans) se retrouve face à son premier gros challenge, samedi soir à Radès (19 heures) : qualifier sa nouvelle équipe pour la phase de groupes de la Coupe de la CAF face aux Maliens de Djoliba, vainqueurs (2-0) à l’aller…

Jeune Afrique : Après une semaine de présence au Club Africain, quelle idée vous faites-vous de votre équipe ?

Bernard Casoni : Je suis arrivé en Tunisie le 6 juillet dernier, j’ai dirigé trois entraînements avant le match à Zarzis le dimanche suivant (2-2). J’ai un effectif jeune. De toute manière, il reste six matches de championnat, une compétition où nous n’avons plus rien à craindre ni  à espérer. Ce sera une façon de préparer la saison prochaine. Il faudra alléger l’effectif, et bien le renforcer.

Mais avant cela, il y a la rencontre face au Djoliba Bamako samedi. Et la Coupe de la CAF, dont le Club Africain a atteint la finale l’année dernière (face au Moghreb de Fès), est devenu un objectif prioritaire…

Je n’étais pas là lors du match aller [Patrick Liewig a quitté le Club Africain après cette rencontre pour rejoindre le MC Alger, NDLR]. Un handicap de deux buts, dans une compétition continentale, est quelque chose qui ne se remonte pas facilement. Je sais que ce match est important pour le club. On va tout faire pour passer ce tour et jouer la phase de groupes. Mais avec deux buts d’avance, les Maliens sont en position de force.

C’est votre troisième expérience en Tunisie. Après votre départ d’Evian-Thonon-Gaillard en décembre dernier, on vous attendait plutôt voir poursuivre votre carrière en France…

Le Club Africain m’a proposé un contrat de deux ans, avec des conditions financières intéressantes et surtout un projet sportif motivant. Le nouveau président est ambitieux, il a des moyens importants, mais j’ai prévenu tout le monde : je ne suis pas un magicien. Il va falloir du temps, car nous sommes presque face à une page blanche…

_______

Propos recueillis par Alexis Billebault, à Tunis

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Tunisie

Armée tunisienne : la grande désillusion

Armée tunisienne : la grande désillusion

Incapable de venir à bout des maquis jihadistes, minée par des querelles au sommet, gangrenée par la politique, la grande muette a beaucoup perdu de sa superbe. Enquête exclusive sur une institut[...]

Tunisie : que sait-on de Lokmane Abou Sakhr, le cerveau de l'attentat du Bardo ?

Accusé d’avoir dirigé les attentats du Bardo à Tunis, le jihadiste algérien Lokmane Abou Sakhr a été abattu samedi 29 mars par l’armée tunisienne. Le terroriste[...]

"Notre pays est plus fort que vous !" : quand le peuple tunisien dit "non au terrorisme"

Plusieurs milliers de personnes ont défilé dimanche dans les rues de Tunis "contre le terrorisme", après l'attentat qui a touché le musée du Bardo, le 18 mars. Parmi elles, des[...]

Tunisie : grande marche "contre le terrorisme" à Tunis

Une importante foule rejointe par des dirigeants étrangers a défilé dimanche à Tunis "contre le terrorisme" en réaction à l'attentat sanglant du musée du Bardo, juste[...]

François Hollande : nous allons "marcher pour les valeurs que la Tunisie représente"

Après avoir voté pour le second tour des départementales, le président français s'est envolé dimanche matin pour Tunis, où il participera à la marche contre le terrorisme.[...]

Tunisie : neuf hommes du principal groupe jihadiste tunisien tués

Neuf hommes armés appartenant au principal groupe jihadiste tunisien, la brigade Okba Ibn Nafaa accusée par les autorités de l'attentat du musée du Bardo, ont été tués par les[...]

Tunisie : marche contre le terrorisme avec des responsables étrangers

La Tunisie organise dimanche une marche contre le terrorisme à laquelle des dizaines de milliers de personnes et des personnalités étrangères, dont le président français François[...]

Tunisie : la marche républicaine du Bardo de dimanche déjà controversée

Le président Béji Caïd Essebsi a appelé tous les Tunisiens à venir marcher contre le terrorisme dimanche 29 mars. D’abord plébiscitée par une grande partie de l’opinion,[...]

Le musée du Bardo de Tunis rouvrira vendredi pour les élèves et lundi pour le grand public

Après un premier report, le musée du Bardo de Tunis doit finalement rouvrir ses portes aux écoliers et lycéens vendredi, et exceptionnellement au public lundi, plus d'une semaine après les[...]

Tunisie - Attentat du Bardo : AQMI derrière l'attentat ?

L'Etat islamique avait déjà revendiqué l'attentat du musée du Bardo, responsable de la mort de 21 personnes le 18 mars à Tunis.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120714113149 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120714113149 from 172.16.0.100