Extension Factory Builder
14/07/2012 à 11:36
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Bernard Casoni a comencé son contrat avec un match difficile à négocier. Bernard Casoni a comencé son contrat avec un match difficile à négocier. © Jean-Pierre Clatot/AFP

Un peu plus d’une semaine après son arrivée sur le banc du Club Africain de Tunis, le Français Bernard Casoni (50 ans) se retrouve face à son premier gros challenge, samedi soir à Radès (19 heures) : qualifier sa nouvelle équipe pour la phase de groupes de la Coupe de la CAF face aux Maliens de Djoliba, vainqueurs (2-0) à l’aller…

Jeune Afrique : Après une semaine de présence au Club Africain, quelle idée vous faites-vous de votre équipe ?

Bernard Casoni : Je suis arrivé en Tunisie le 6 juillet dernier, j’ai dirigé trois entraînements avant le match à Zarzis le dimanche suivant (2-2). J’ai un effectif jeune. De toute manière, il reste six matches de championnat, une compétition où nous n’avons plus rien à craindre ni  à espérer. Ce sera une façon de préparer la saison prochaine. Il faudra alléger l’effectif, et bien le renforcer.

Mais avant cela, il y a la rencontre face au Djoliba Bamako samedi. Et la Coupe de la CAF, dont le Club Africain a atteint la finale l’année dernière (face au Moghreb de Fès), est devenu un objectif prioritaire…

Je n’étais pas là lors du match aller [Patrick Liewig a quitté le Club Africain après cette rencontre pour rejoindre le MC Alger, NDLR]. Un handicap de deux buts, dans une compétition continentale, est quelque chose qui ne se remonte pas facilement. Je sais que ce match est important pour le club. On va tout faire pour passer ce tour et jouer la phase de groupes. Mais avec deux buts d’avance, les Maliens sont en position de force.

C’est votre troisième expérience en Tunisie. Après votre départ d’Evian-Thonon-Gaillard en décembre dernier, on vous attendait plutôt voir poursuivre votre carrière en France…

Le Club Africain m’a proposé un contrat de deux ans, avec des conditions financières intéressantes et surtout un projet sportif motivant. Le nouveau président est ambitieux, il a des moyens importants, mais j’ai prévenu tout le monde : je ne suis pas un magicien. Il va falloir du temps, car nous sommes presque face à une page blanche…

_______

Propos recueillis par Alexis Billebault, à Tunis

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Tunisie

Tunisie : un ex-ministre de Ben Ali à Carthage ?

Tunisie : un ex-ministre de Ben Ali à Carthage ?

Caciques de l'ancien régime ou membres éphémères de l'équipe gouvernementale du président déchu, ils ont décidé de briguer la magistrature suprême le 23&[...]

Tunisie : un scrutin placé sous le signe de la morosité

Quelques jours avant les élections législatives, la Tunisie semble se préparer à troquer la transition contre une situation aléatoire.[...]

Législatives tunisiennes : lobby tout-terrain

Des stades aux mosquées en passant par les soirées privées, en Tunisie tous les moyens sont bons pour gagner des voix aux législatives.[...]

Hammamet : Afek Tounes, la voix des jeunes Tunisiens

Dans l'intérieur du pays, électeurs et formations politiques tunisiennes se croisent, entre désillusions des uns et ambitions électorales des autres. Reportage.[...]

Législatives tunisiennes : l'abstention, le vrai outsider

Quels que soient les résultats des législatives tunisiennes du 26 octobre, vainqueurs et vaincus devront relativiser leurs performances. En cause : l'abstention qui risque à nouveau de battre des[...]

Tunisie - Sfax : "La ville est abandonnée"

Dans l'intérieur de la Tunisie, électeurs et formations politiques se croisent, entre désillusions des uns et ambitions électorales des autres. Reportage.[...]

Tunisie : la montée de Slim Riahi inquiète les ténors

Grâce à ses moyens financiers très importants, Slim Riahi commence à agréger derrière lui un électorat urbain peu politisé. Peut-il faire de l'ombre aux favoris de la[...]

Législatives tunisiennes : "Le poids d'Ennahdha sera contrebalancé", selon Ghazi Gherairi

L'ancien porte-parole de la Haute Instance pour la réalisation des objectifs de la révolution, Ghazi Gherairi, analyse les enjeux des législatives du 26 octobre. Au sein de l'Assemblée, et aussi[...]

Législatives tunisiennes : aux urnes citoyens !

Le scrutin du 26 octobre approche à grands pas, mais les citoyens tunisiens ne se mobilisent guère. Les enjeux sont pourtant cruciaux : les députés défendront leur vision de[...]

CAN 2015 : le Sénégal concède le nul face à la Tunisie aux qualifications

Le Sénégal et la Tunisie se sont neutralisés 0-0 vendredi à Dakar et conservent la tête du Groupe G pour la 3e journée des éliminatoires de la CAN 2015, alors que le Maroc a[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers