Extension Factory Builder
14/07/2012 à 11:36
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Bernard Casoni a comencé son contrat avec un match difficile à négocier. Bernard Casoni a comencé son contrat avec un match difficile à négocier. © Jean-Pierre Clatot/AFP

Un peu plus d’une semaine après son arrivée sur le banc du Club Africain de Tunis, le Français Bernard Casoni (50 ans) se retrouve face à son premier gros challenge, samedi soir à Radès (19 heures) : qualifier sa nouvelle équipe pour la phase de groupes de la Coupe de la CAF face aux Maliens de Djoliba, vainqueurs (2-0) à l’aller…

Jeune Afrique : Après une semaine de présence au Club Africain, quelle idée vous faites-vous de votre équipe ?

Bernard Casoni : Je suis arrivé en Tunisie le 6 juillet dernier, j’ai dirigé trois entraînements avant le match à Zarzis le dimanche suivant (2-2). J’ai un effectif jeune. De toute manière, il reste six matches de championnat, une compétition où nous n’avons plus rien à craindre ni  à espérer. Ce sera une façon de préparer la saison prochaine. Il faudra alléger l’effectif, et bien le renforcer.

Mais avant cela, il y a la rencontre face au Djoliba Bamako samedi. Et la Coupe de la CAF, dont le Club Africain a atteint la finale l’année dernière (face au Moghreb de Fès), est devenu un objectif prioritaire…

Je n’étais pas là lors du match aller [Patrick Liewig a quitté le Club Africain après cette rencontre pour rejoindre le MC Alger, NDLR]. Un handicap de deux buts, dans une compétition continentale, est quelque chose qui ne se remonte pas facilement. Je sais que ce match est important pour le club. On va tout faire pour passer ce tour et jouer la phase de groupes. Mais avec deux buts d’avance, les Maliens sont en position de force.

C’est votre troisième expérience en Tunisie. Après votre départ d’Evian-Thonon-Gaillard en décembre dernier, on vous attendait plutôt voir poursuivre votre carrière en France…

Le Club Africain m’a proposé un contrat de deux ans, avec des conditions financières intéressantes et surtout un projet sportif motivant. Le nouveau président est ambitieux, il a des moyens importants, mais j’ai prévenu tout le monde : je ne suis pas un magicien. Il va falloir du temps, car nous sommes presque face à une page blanche…

_______

Propos recueillis par Alexis Billebault, à Tunis

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Tunisie

CAN 2015 : La Guinée équatoriale élimine la Tunisie dans un parfum de polémique

CAN 2015 : La Guinée équatoriale élimine la Tunisie dans un parfum de polémique

 Menée jusqu'à la 90e minute par la Tunisie, qui se dirigeait vers une victoire logique, la Guinée équatoriale a égalisé dans le temps additionnel sur un penalty inexistant. C'est Jav[...]

CAN 2015 : Les trois atouts de la Guinée équatoriale avant les quarts

La Guinée équatoriale, pays hôte de la CAN 2015, va tenter de se qualifier pour la première fois pour les demi-finales du tournoi. Le rapport de force face à la Tunisie paraît à son[...]

CAN 2015 : début des quarts, derby congolais et Tunisie-Guinée équatoriale

L'indécis derby entre Congo et RDC ouvre la phase des quarts de finale de la CAN-2015 samedi à Bata avant que la Tunisie ne se présente en favori face à la Guinée équatoriale[...]

Interactif : où doit-on payer le plus cher en Afrique pour être candidat à la présidentielle ?

Dans la réforme électorale engagée en RDC, la caution exigée pour prendre part à la présidentielle a été revue à la hausse. Une démarche très[...]

Tunisie : la demi-surprise du chef

En désignant Habib Essid, un technocrate indépendant, au poste de Premier ministre, le président se prémunit contre l'accusation de monopolisation du pouvoir par un seul parti.[...]

Internet, mobiles, SMS : quand nos États misent sur la censure

En réponse aux dernières manifestations en RDC, le gouvernement congolais a censuré Internet et SMS. Un classique : avant lui, de nombreux gouvernements du continent avait utilisé le même[...]

Tunisie : pourquoi le Sud a choisi Marzouki à la présidentielle

Négligés depuis l'indépendance par le pouvoir central, les électeurs tunisiens du Sud ont massivement voté pour le président sortant, perçu comme l'homme de la vraie rupture[...]

Tunisie : "Si Béji" et les bajboujettes

Le tout nouveau président tunisien, appelé affectueusement Bajbouj, doit aux femmes sa victoire à la présidentielle. Et qu'un électorat féminin porte un candidat à la[...]

Tunisie : Maison de l'image et espace d'expressions

Comment filmer, photographier et dire la Tunisie d'aujourd'hui ? Olfa Feki, architecte, et Wassim Ghozlani, photographe, viennent de créer dans ce but la Maison de l'image.[...]

La Tunisie lève un milliard de dollars sur les marchés internationaux

La Tunisie a obtenu le 27 janvier un milliard de dollars sur les marchés internationaux, davantage que les 750 millions prévus. La demande a atteint 4,3 milliards.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120714113149 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120714113149 from 172.16.0.100