Extension Factory Builder
14/07/2012 à 11:15
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Les déclarations de Marafa Hamidou Yaya à son procès sont attendues avec impatience. Les déclarations de Marafa Hamidou Yaya à son procès sont attendues avec impatience. © D.R.

L'ouverture, ce 16 juillet, du procès de Marafa Hamidou Yaya pose problème aux autorités camerounaises. Celles-ci redoutent que l'ancien ministre d'État chargé de l’Administration territoriale, qui convoite la succession de Paul Biya, n'utilise l'événement comme une tribune politique. Va-t-il faire des révélations explosives ?

Le procès de Marafa Hamidou Yaya, 61 ans, s’ouvre le 16 juillet à Yaoundé dans une atmosphère électrique. Les proches l’ancien ministre d'État chargé de l’Administration territoriale assurent qu’il ne refusera pas de se présenter devant les juges comme le craignent les autorités de Yaoundé. Poursuivi dans une affaire relative au détournement de l’argent public destiné à l’achat d’un avion présidentiel (Affaire Albatros), l’ancien dignitaire, incarcéré depuis le 16 avril, a refusé à plusieurs reprises de rencontrer Pascal Magnaguemabe, le juge d’instruction en charge du dossier.

Le prévenu a d’ailleurs introduit une demande de récusation visant ce magistrat dont il doute de l’impartialité. Les deux hommes seraient en conflit depuis que l’ancien ministre aurait repoussé une offre « d’arrangement » proposée par le magistrat instructeur. En 2010 déjà, c’est le même juge qui avait demandé le retrait du passeport de Marafa, alors que ce dernier était encore membre du gouvernement. Il n’empêche, la demande de récusation a été rejetée et le juge a poursuivi ses enquêtes jusqu’au bout.

Lettres ouvertes

Ces péripéties judiciaires prennent une dimension particulières au regard des implications politiques du dossier. L’ancien pilier du régime de Yaoundé, qui ne cache pas son ambition de briguer la présidence de la République après Paul Biya, a publié deux lettres ouvertes adressées au chef de l'État et une troisième aux Camerounais, dont le contenu jette une lumière inédite sur la réalité des coulisses du très secret palais d’Etoudi.

Marafa clame son innocence et, prenant l’opinion publique à témoin, se considère comme la victime d’une vindicte politicienne, dénonce les travers du régime Biya et pourfend la corruption de certains de ses anciens collègues ministres. Un pavé dans la marre du gouvernement :  Marafa révèle notamment le détournement de 32 milliards de F CFA destinés à l’indemnisation des 71 victimes du crash d’un avion de la défunte Cameroon Airlines, survenu en 1995 près de l’aéroport de Douala. Le prévenu pointe l’implication de personnalités encore en responsabilité au plus haut niveau de l'État, leur déniant ainsi toute légitimité pour le juger.

________

Par Georges Dougueli

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Cameroun

Architecture : pourquoi s'approprier l'héritage colonial est une bonne chose

Architecture : pourquoi s'approprier l'héritage colonial est une bonne chose

L'héritage achitectural colonial a souvent été délaissé en Afrique. Mais la tendance commence à s'inverser.[...]

Ebola : le Cameroun ferme ses frontières avec le Nigeria

Le Cameroun a décidé lundi de fermer toutes ses frontières aériennes, maritimes et terrestres avec le Nigeria. À cette mesure de prévention s'ajoute une restriction de la circulation avec[...]

Douze chefs d'État africains avec Hollande aux cérémonies du débarquement en Provence

François Hollande accueille ce vendredi 13 chefs d'État, dont douze africains, à bord du Charles-de-Gaulle pour les commémorations du 70e anniversaire du Débarquement de Provence avec en point[...]

Samuel Foyou, un patron si discret

Ce self-made-man cultive les relations haut placées mais fuit les mondanités. Retour sur l'ascension d'un tailleur qui s'est enrichi dans l'import-export avant de bâtir un vaste empire industriel.[...]

Boko Haram : le Cameroun sur le pied de guerre ?

L'attaque de Kolofata sonne comme un sérieux avertissement. En prenant un ministre camerounais pour cible, les assaillants - probablement des islamistes de Boko Haram - envoient un message clair : leur[...]

Ebola : nouveau cas confirmé au Nigeria, inquiétude au Rwanda et au Cameroun

L'inquiétude ne cesse de grandir au Nigeria. Lundi, le ministère de la Santé a confirmé un dixième cas de personne infectée par le virus Ebola dans le pays.[...]

En Afrique centrale, des raffineries à bout de souffle

Trop petits, les raffineurs du Cameroun, du Congo et du Gabon souffrent d'un manque de rentabilité. Mais loin de s'unir pour s'en sortir, ils optent pour une fuite en avant.[...]

Football : les joueurs africains mentent-ils sur leur âge réel ?

Plusieurs affaires viennent raviver le vieux débat sur l'âge réel des joueurs africains. Or un simple examen des os par IRM permettrait de lever les doutes.[...]

Terrorisme : Boko Haram aurait recruté plusieurs centaines de jeunes au Cameroun

Boko Haram est désormais bien implanté au Cameroun selon des sources policières et civiles dans le nord du pays. Le groupe islamiste y enrôlerait depuis des mois des centaines de jeunes gens pour les [...]

CAN 2015 : les groupes et le calendrier des éliminatoires

Alors que les matchs retour du dernier tour préliminaire se sont achevés dimanche 3 août, on connaît désormais les groupes des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations 2015, dont la[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers