Extension Factory Builder
14/07/2012 à 11:15
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Les déclarations de Marafa Hamidou Yaya à son procès sont attendues avec impatience. Les déclarations de Marafa Hamidou Yaya à son procès sont attendues avec impatience. © D.R.

L'ouverture, ce 16 juillet, du procès de Marafa Hamidou Yaya pose problème aux autorités camerounaises. Celles-ci redoutent que l'ancien ministre d'État chargé de l’Administration territoriale, qui convoite la succession de Paul Biya, n'utilise l'événement comme une tribune politique. Va-t-il faire des révélations explosives ?

Le procès de Marafa Hamidou Yaya, 61 ans, s’ouvre le 16 juillet à Yaoundé dans une atmosphère électrique. Les proches l’ancien ministre d'État chargé de l’Administration territoriale assurent qu’il ne refusera pas de se présenter devant les juges comme le craignent les autorités de Yaoundé. Poursuivi dans une affaire relative au détournement de l’argent public destiné à l’achat d’un avion présidentiel (Affaire Albatros), l’ancien dignitaire, incarcéré depuis le 16 avril, a refusé à plusieurs reprises de rencontrer Pascal Magnaguemabe, le juge d’instruction en charge du dossier.

Le prévenu a d’ailleurs introduit une demande de récusation visant ce magistrat dont il doute de l’impartialité. Les deux hommes seraient en conflit depuis que l’ancien ministre aurait repoussé une offre « d’arrangement » proposée par le magistrat instructeur. En 2010 déjà, c’est le même juge qui avait demandé le retrait du passeport de Marafa, alors que ce dernier était encore membre du gouvernement. Il n’empêche, la demande de récusation a été rejetée et le juge a poursuivi ses enquêtes jusqu’au bout.

Lettres ouvertes

Ces péripéties judiciaires prennent une dimension particulières au regard des implications politiques du dossier. L’ancien pilier du régime de Yaoundé, qui ne cache pas son ambition de briguer la présidence de la République après Paul Biya, a publié deux lettres ouvertes adressées au chef de l'État et une troisième aux Camerounais, dont le contenu jette une lumière inédite sur la réalité des coulisses du très secret palais d’Etoudi.

Marafa clame son innocence et, prenant l’opinion publique à témoin, se considère comme la victime d’une vindicte politicienne, dénonce les travers du régime Biya et pourfend la corruption de certains de ses anciens collègues ministres. Un pavé dans la marre du gouvernement :  Marafa révèle notamment le détournement de 32 milliards de F CFA destinés à l’indemnisation des 71 victimes du crash d’un avion de la défunte Cameroon Airlines, survenu en 1995 près de l’aéroport de Douala. Le prévenu pointe l’implication de personnalités encore en responsabilité au plus haut niveau de l'État, leur déniant ainsi toute légitimité pour le juger.

________

Par Georges Dougueli

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Cameroun

Après Ebola, le virus Nipah sur les rangs...

Après Ebola, le virus Nipah sur les rangs...

Selon une étude américaine réalisée au Cameroun, le virus nipah a déjà infecté de nombreuses personnes en Afrique. Jusque là seulement observé en Asie, il est potentie[...]

Cameroun - Épervier : Gervais Mendo Ze, fric et frasques

Limogé il y a neuf ans, l'ex-directeur de la Radiotélévision du Cameroun a été arrêté. Rattrapé par l'opération anticorruption Épervier.[...]

CAN 2015 : Sénégal, Afrique du Sud, Cameroun, Zambie, Burkina et Gabon qualifiés

Le Sénégal d'Alain Giresse, l'Afrique du Sud, le Cameroun, la Zambie, le Burkina Faso et le Gabon se sont qualifiés samedi pour la CAN 2015, lors de l'avant-dernière journée des [...]

Cameroun : l'affaire Yen Eyoum rebondit

L'affaire Lydienne Yen Eyoum va-t-elle rebondir en France, alors que l'avocate franco-camerounaise a été condamnée à vingt-cinq ans de prison au Cameroun en septembre ? C'est en tout cas le souhait de[...]

Boko Haram a mené des attaques simultanées au Cameroun, faisant au moins 3 morts

Le 9 novembre, Boko Hara a mené plusieurs attaques dans des villes du Nord-Cameroun. Les violences ne cessent d'augmenter à la frontière entre le Nigeria, pays d'origine de la secte islamiste, et son voisin [...]

Cameroun - Nigeria : dans la lutte contre Boko Haram, qui poursuit qui ?

Dans la lutte contre Boko haram, l'heure n'est pas à la franche coopération entre le Nigeria et le Cameroun. La délicate question du droit de poursuite sur le territoire du voisin échauffe en[...]

Hervé Tcheumeleu, porte-parole de l'Afrique en Allemagne

Originaire du Cameroun et installé en Allemagne depuis treize ans, ce biochimiste reconverti dans le journalisme entend améliorer l'image de son continent.[...]

Mode : la vague "nappy" déferle en Afrique

Depuis le début des années 2000, la diaspora vante les bienfaits d'être "nappy". Et en Afrique francophone, certaines adeptes multiplient les initiatives pour se libérer du conformisme[...]

Mode : Imane Ayissi, ode à la diversité

Entre les fashion weeks africaines, l'exportation des tissus et les défilés en Occident, le stylisme africain est en plein essor. Portraits de créateurs locaux qui revendiquent leur héritage hors du [...]

Cameroun : la "short list" de Paul Biya pour le Conseil constitutionnel

Le Conseil constitutionnel va-t-il enfin se concrétiser au Cameroun ? Et qui Paul Biya va-t-il nommer en son sein ?[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers