Extension Factory Builder
13/07/2012 à 18:10
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Jean-Pierre Fabre, leader du parti d'opposition (ANC). Jean-Pierre Fabre, leader du parti d'opposition (ANC). © Jean-Claude Abalo, pour J.A.

Une correspondance de la présidence de la République togolaise adressée jeudi 12 juillet au parti de l’opposant Jean-Pierre Fabre, de l'Alliance nationale pour changement (ANC), pour des consultations en vue de la formation d’un nouveau gouvernement, s’est heurtée à un refus catégorique.

L’Alliance nationale pour changement (ANC) de Jean-Pierre Fabre vient de décliner l'offre du président de la République togolaise de prendre part à une « rencontre d’échanges », dans le cadre des consultations auxquelles procède le chef de l’État en vue de la formation d’une nouvelle équipe gouvernementale, suite à la démission du Premier ministre et de son gouvernement », peut-on lire dans un communiqué du parti d'opposition. L’ANC fait ensuite mention des motifs de cette décision, estimant que le chef de l’État togolais agit « en violation de la Constitution et des lois de notre pays », notamment en ce qui concernent les violences policières et la révocation du mandat des parlementaires de l'ANC.

Même son cloche du côté du Collectif sauvons le Togo (CST). Ce regroupement de partis politiques et de défenseurs des droits de l’homme, qui a beaucoup fait parler de lui ces dernières semaines, n’entend pas non plus servir de béquilles au  pouvoir.

Quid de l'UFC ?

« Aucune entité du CST, aucun de ses responsables, ne participera à un gouvernement sous Faure Gnassingbé », a martelé Me Zeus Ajavon, Coordinateur du Collectif. L’ancien Premier ministre Agbéyomé Kodjo, également membre du CST, a réitéré qu’il « n’entend pas non plus occuper un poste de Premier ministre sous Faure Gnassingbé ». « Je ne peux servir le père et le fils [feu le président Eyadéma Gnassingbé et Faure Gnassingbé, NDLR] », a juré M. Kodjo.

En refusant une énième « main tendue » du chef de l’État, le pouvoir pourrait désormais se ranger du côté des faucons de Lomé et se radicaliser vis-à-vis de l’opposition. Les petits partis, en quête de visibilité, pourraient alors se voir propulsés au devant de la scène politique. Et bien que l’Union des forces de changement (UFC) de « l’opposant historique » Gilchrist Olympio, se dise « serein » sur la suite des événements, sa prochaine participation au gouvernement n'est pas du tout assurée.


 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Togo

Textile togolais : Nini ou les froufrous du business

Textile togolais : Nini ou les froufrous du business

Son École des arts de la mode a déjà formé 800 étudiants et elle publie un cahier de tendances destiné aux tailleurs et couturiers présentant, entre autres, ses cr&eacu[...]

Mode - Alphadi : "Donnons une chance à nos artisans"

Des entreprises de textile et des enseignes africaines ? Oui, c'est possible, explique Alphadi, le célèbre styliste nigérien. Qui plaide pour une plus grande implication de l'État togolais.[...]

Togo : l'autre Olympio

Dans la famille, il y a Sylvanus, le père de l'indépendance togolaise, Gilchrist, l'ex-opposant historique. Et maintenant, leur neveu, chef d'entreprise, qui entre en politique.[...]

Togo - Arthème Ahoomey-Zunu : "Les résultats des réformes sont là"

Amélioration des rentrées fiscales, adaptation des infrastructures, politique de l'emploi... Pour le Premier ministre, fini les plans d'urgence : place à l'émergence.[...]

Togo : en attendant la présidentielle

À Lomé, la question taraude tous les esprits : dans quelles conditions se déroulera la prochaine élection présidentielle, prévue début 2015 ? À moins d'un an de[...]

Arts : Jimi Hope et la note bleue

Bluesman et grand admirateur de Jimi Hendrix, le musicien Jimi Hope sculpte et peint aussi. Rencontre avec un ovni de l'art.[...]

Togo : en attendant la présidentielle, le gouvernement persévère

À moins d'un an de la présidentielle togolaise, le climat politique est relativement serein. L'occasion pour le pouvoir de poursuivre les réformes et d'améliorer le quotidien des Togolais.[...]

Togo : comme Nubukpo, ils ont répondu "présents, président !"

Ces quadras issus de grandes écoles ont tous fait une belle carrière à l'étranger. Le chef de l'État les a convaincus de mettre leurs compétences au service du pays.[...]

Togo : tout augmente... sauf le pouvoir d'achat

Entre 2000 et 2010, les prix auraient augmenté de 33 % en moyenne, au Togo, ce qui a entraîné une baisse du pouvoir d'achat de près de 25 % durant la même période. Dans un pays où[...]

Quand Lomé se rêve en Singapour

Lomé veut être une plateforme financière majeure en Afrique de l'Ouest. Et prend exemple sur Singapour.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers