Extension Factory Builder
13/07/2012 à 12:48
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le fils du président de Guinée Équatoriale, Téodorin Obiang Nguema. Le fils du président de Guinée Équatoriale, Téodorin Obiang Nguema. © AFP

La justice française a émis un mandat d'arrêt contre le fils du président de Guinée-Équatoriale. Téodorin Nguema Obiang est soupçonné de détournement de fonds publics, de blanchiment, d'abus de biens sociaux et d'abus de confiance.

Il était dans le collimateur de la justice française depuis quelques mois. D'après le journal français Le Monde, le juge Roger Le Loire, chargé depuis un an et demi de l'enquête sur l'affaire dite des biens mal acquis, a diffusé, jeudi 12 juillet, un mandat d'arrêt contre Teodorin Nguema Obiang, le fils du président de Guinée Équatoriale. Celui qui vient de fêter avec fastes ses 41 ans à Bata était convoqué mercredi pour un interrogatoire de première comparution dans les bureaux du pôle financier à Paris. Il aurait dû être mis en examen à l'issue de cette entrevue mais n'a pas répondu à la convocation.

Les juges français soupçonnent Téodorin Obiang, surnommé « TNO », de détournement de fonds publics, de blanchiment, d'abus de biens sociaux et d'abus de confiance. Ils ont également refusé de lever la saisie des quatorze véhicules de luxe, effectuée en octobre 2011, quatre mois avant la perquisition de l'hôtel particulier de l'avenue Foch, l'une des résidences françaises de M. Obiang. Selon Le Monde, MM. Le Loire et Grouman disposent déjà d'indices suffisants pour considérer que l'ensemble de ces véhicules, dont la valeur totale dépasse les 5 millions d'euros, ont été acquis au moyen de détournement de fonds.

De son côté, le département de la justice américain a produit le 11 juin de nouveaux éléments à l'appui de sa plainte contre Teodorin Nguema Obiang. D'après ce document, le fils du président Obiang aurait détourné des dizaines de millions de dollars d'argent public en gonflant des montants de contrats de construction. En dix ans, il aurait ainsi dépensé 300 millions de dollars (près de 246 millions d'euros) sur quatre continents, un montant hors de proportion avec les bénéfices que sont supposées dégager les deux compagnies forestières qu'il possède.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Guinée Equatoriale

Wikipédia : le classement des chefs d'État africains les plus populaires

Wikipédia : le classement des chefs d'État africains les plus populaires

Créé en 2001, Wikipédia s'est imposé depuis comme l'encyclopédie numérique la plus consultée au monde. Participative, elle rassemble des informations collectées par les utili[...]

La Cemac entre rebelles, islamistes et pirates

C'est devant une Cemac impuissante que l'État centrafricain s'est effondré. Certes, la Communauté a tenté de s'interposer entre les parties en conflit. Mais pour mieux constater ensuite son[...]

Cemac : l'histoire d'un long accouchement

Surprise ! Le 16 mars 1994 à N'Djamena, au Tchad, l'Union douanière et économique des États de l'Afrique centrale (Udeac) est morte, sans signe avant-coureur. Elle est remplacée, le[...]

Cemac : vingt ans... et des regrets

Gabegie administrative, projets en suspens, scandales financiers et rivalités politiques affaiblissent une organisation régionale dont les membres ne parviennent pas à définir une politique[...]

Voyager dans la zone Cemac : bakchichs, barrages, parano sécuritaire... Le parcours du combattant

Frontières tantôt ouvertes tantôt fermées, Bakchichs, barrages, paranoïa sécuritaire... La traversée des pays membres de la Communauté économique et monétaire[...]

Cemac : esprit es-tu là ?

Peut-on modeler une union sur le décalque d'un croquis colonial ? Oui, non, peut-être... La Cemac, on l'avait un peu oublié, est, dans ses frontières actuelles, Guinée équatoriale[...]

Union africaine : retour sur un sommet marqué par la lutte contre le terrorisme

Lors du 23e sommet de l'UA, les Boko Haram, Shebab et autres fous de Dieu étaient dans toutes les têtes. Les questions de sécurité ont donc dominé les débats entre des[...]

Biens mal acquis : Teodorin Obiang perd son procès en diffamation contre Transparency international

Le fils du président de Guinée équatorial, Teodorin Obiang, a perdu jeudi son procès en diffamation contre Daniel Lebègue, président de Transparency international France. Ce dernier[...]

Guinée équatoriale : programme chargé pour le 23e sommet de l'Union africaine

Le 23e sommet des chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine (UA) s’ouvre jeudi à Malabo en Guinée équatoriale. Le programme s'annonce chargé.[...]

À propos d'un "sommet"

À la fin de ce mois, du 20 au 27 juin, se tiendra à Malabo le 23e sommet de l'Union africaine. La plupart des chefs d'État (ou de gouvernement) des cinquante-quatre pays membres qui se[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers