Extension Factory Builder
12/07/2012 à 09:03
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Gilbert Fossoun Houngbo, ex-Premier ministre togolais. Gilbert Fossoun Houngbo, ex-Premier ministre togolais. © AFP

Le premier ministre Gilbert Fossoun Houngbo a présenté mercredi 11 juillet sa démission et celle de son gouvernement au président Faure Gnassingbé, selon un communiqué de la présidence de la République.

« Le Premier ministre, Gilbert Fossoun Houngbo a présenté ce jour, sa démission ainsi que celle de son gouvernement au président Faure Gnassingbé. Ce dernier l’a accepté et lui a demandé d’expédier les affaires courantes », a indiqué un communiqué de la présidence lu à la télévision nationale Togolaise (TVT).

Les motifs de cette démission restent cependant flous. Et pourtant, rien ne présageait ce départ précipité du désormais ex-locataire de la primature. Il y a quelques semaines, M. Houngbo appelait les Togolais à adhérer massivement à l’Unir (Union pour la république), la nouvelle formation politique du Président Faure Gnassingbé créée en avril dernier à la place du Rassemblement du peuple togolais (RPT), l’ancien parti unique dissout.

Contactés par Jeuneafrique.com à Lomé, aucun officiel n’a pour le moment souhaité commenter ce dossier.

Cette annonce intervient à l’heure où le Togo est confronté à de multiples crises socio-politiques. En toile de fond, les revendications du Collectif Sauvons le Togo (CST), un regroupement de partis politiques et d’associations de la société civile revendiquant, entre autres, des élections transparentes et la mise en oeuvre d'un rapport de la Commission nationale des droits de l'homme (CNDH) sur la torture.

Conséquence immédiate

L’annonce de la démission du gouvernement pourrait rendre caduc l’accord historique entre le RPT et l’Union des forces de changement (UFC) conclu le 26 mai 2010. Une alliance qui permettait à la formation de l’ex-opposant Gilchrist Olympio, d’avoir sept portefeuilles ministériels au sein du gouvernement.

Avant sa nomination le 7 septembre 2008 par le président Faure Gnassingbé, le successeur de Komlan Mally était administrateur et directeur Afrique du programme des nations unies pour le développement (Pnud). Reconduit en mai 2010 dans ses fonctions, M. Houngbo avait promis « changer le quotidien des togolais en six mois ».  Une promesse qu’il n’a pu tenir jusqu’à sa démission.

___

Jean-Claude Abalo, à Lomé


 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Togo

Justice française : le Franco-Togolais Kofi Yamgnane mis en examen pour trafic d'influence

Justice française : le Franco-Togolais Kofi Yamgnane mis en examen pour trafic d'influence

Le candidat proclamé à la présidentielle togolaise Kofi Yamgnane a été mis en examen mercredi dans la soirée pour "trafic d'influence".[...]

Quand les marchés des capitales africaines partent en fumée

Le marché du Mont-Bouët, à Libreville, a été détruit par les flammes dans la nuit de lundi à mardi. Ces dernières années, des incendies spectaculaires ont ravagé[...]

Le Franco-Togolais Kofi Yamgnane placé en garde à vue dans l'affaire Rocancourt

Le Franco-Togolais Kofi Yamgnane a été placé en garde à vue, dans l'affaire Rocancourt, mercredi 29 octobre, selon l'AFP.[...]

Le Togolais Kofi Yamgnane, accusé de trafic d'influence, veut "s'expliquer" devant la justice française

Le rêve présidentiel du Togolais Kofi Yamgnane est-il d'ores et déjà en péril ? Selon le quotidien français "Le Monde", l'ancien ministre risque une mise en examen pour trafic[...]

Accord QNB-Ecobank : Mike Brown ne décolère pas

 Mike Brown, le dirigeant du sudafricain Nedbank, n'a pas apprécié que Qatar National Bank soit devenu le premier actionnaire d'Ecobank.[...]

[Diaporama] : Dix chefs ou rois traditionnels puissants du Sud du Sahara

Sur le continent, il ne reste qu'une seule monarchie absolue contrôlant un État internationalement reconnu. Mais les chefferies et les royautés traditionnelles n'ont pas disparu pour autant, surtout en Afrique[...]

Bolloré à Lomé, "l'ami des bons et des mauvais jours"

 L'inauguration du 3e quai du Port autonome de Lomé a eu lieu le 14 octobre, en présence de Vincent Bolloré. L'homme d'affaires français, dont le groupe détient la concession du terminal[...]

Togo : le chef de l'opposition candidat à la présidentielle de 2015

Le chef de l'opposition togolaise, Jean Pierre Fabre, a été investi samedi soir par les militants de son parti pour la présidentielle de 2015, à l'issue d'un congrès à Lomé, a[...]

Ebola : les 10 pays africains les plus exposés à l'arrivée d'un malade sur leur sol

Des chercheurs américains ont tenté de recenser les pays les plus exposés à l’arrivée d’un malade atteint d’Ebola sur leur sol. Sans céder à la panique, certains[...]

Mode : la Black Fashion Week en 5 coups de coeur

Quoique boudée par l’establishment de la mode, la Black Fashion Week offre un réel espace de visibilité aux stylistes africains. Voici les coups de cœur de "Jeune Afrique", à[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers