Extension Factory Builder
12/07/2012 à 09:03
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Gilbert Fossoun Houngbo, ex-Premier ministre togolais. Gilbert Fossoun Houngbo, ex-Premier ministre togolais. © AFP

Le premier ministre Gilbert Fossoun Houngbo a présenté mercredi 11 juillet sa démission et celle de son gouvernement au président Faure Gnassingbé, selon un communiqué de la présidence de la République.

« Le Premier ministre, Gilbert Fossoun Houngbo a présenté ce jour, sa démission ainsi que celle de son gouvernement au président Faure Gnassingbé. Ce dernier l’a accepté et lui a demandé d’expédier les affaires courantes », a indiqué un communiqué de la présidence lu à la télévision nationale Togolaise (TVT).

Les motifs de cette démission restent cependant flous. Et pourtant, rien ne présageait ce départ précipité du désormais ex-locataire de la primature. Il y a quelques semaines, M. Houngbo appelait les Togolais à adhérer massivement à l’Unir (Union pour la république), la nouvelle formation politique du Président Faure Gnassingbé créée en avril dernier à la place du Rassemblement du peuple togolais (RPT), l’ancien parti unique dissout.

Contactés par Jeuneafrique.com à Lomé, aucun officiel n’a pour le moment souhaité commenter ce dossier.

Cette annonce intervient à l’heure où le Togo est confronté à de multiples crises socio-politiques. En toile de fond, les revendications du Collectif Sauvons le Togo (CST), un regroupement de partis politiques et d’associations de la société civile revendiquant, entre autres, des élections transparentes et la mise en oeuvre d'un rapport de la Commission nationale des droits de l'homme (CNDH) sur la torture.

Conséquence immédiate

L’annonce de la démission du gouvernement pourrait rendre caduc l’accord historique entre le RPT et l’Union des forces de changement (UFC) conclu le 26 mai 2010. Une alliance qui permettait à la formation de l’ex-opposant Gilchrist Olympio, d’avoir sept portefeuilles ministériels au sein du gouvernement.

Avant sa nomination le 7 septembre 2008 par le président Faure Gnassingbé, le successeur de Komlan Mally était administrateur et directeur Afrique du programme des nations unies pour le développement (Pnud). Reconduit en mai 2010 dans ses fonctions, M. Houngbo avait promis « changer le quotidien des togolais en six mois ».  Une promesse qu’il n’a pu tenir jusqu’à sa démission.

___

Jean-Claude Abalo, à Lomé


 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Togo

Togo : le chef de l'opposition réclame des réformes au président Gnassingbé

Togo : le chef de l'opposition réclame des réformes au président Gnassingbé

Le chef de file de l'opposition togolaise Jean Pierre Fabre a invité samedi le président Faure Gnassingbé à procéder à des réformes politiques avant la présidentielle de 2015[...]

Togo : à Lomé, une manifestation de l'opposition dégénère

Le vendredi 21 novembre a été choisi par une partie de l’opposition togolaise réunie au sein du CAP 2015  (Combat pour l’alternance pacifique en 2015) pour exiger des réformes avant[...]

Bénin - Togo : dans les petites localités, le virus Ebola inquiète

Partout en Afrique de l’Ouest, les campagnes de prévention contre l’épidémie d'Ebola s’intensifient surtout dans les capitales et les grandes villes. Mais la contagion ne partant presque[...]

Togo : à Lomé, la police disperse une manifestation d'opposants à Faure Gnassingbé

Des milliers d'opposants ont manifesté vendredi près de l'Assemblée nationale, à Lomé. Ils ont été dispersé par les tirs de gaz lacrymogène de la police.[...]

France - Togo : Kofi Yamgnane piégé...

En 2010, l'ancien ministre de François Mitterrand avait été empêché in extremis de briguer la présidence togolaise. Il était bien résolu à tenter de nouveau sa[...]

Togo : quels candidats pour la présidentielle de 2015 ?

Dans moins de six mois, le Togo organisera une élection présidentielle. Qui seront les challengers du président sortant en 2015 ? Éléments de réponse.[...]

Togo : combien de mandats Faure Gnassingbé peut-il effectuer ?

Depuis la modification constitutionnelle du 31 décembre 2002, le président de la République togolaise est élu à un scrutin uninominal à un seul tour pour un mandat[...]

Présidentielle togolaise 2015 : Faure Gnassingbé, comme dans un fauteuil ?

Faure Gnassingbé n'a peut-être pas réussi à faire oublier qu'il était le fils de son père, mais il a gagné en popularité. Merci l'économie. De quoi envisager[...]

Mode : la vague "nappy" déferle en Afrique

Depuis le début des années 2000, la diaspora vante les bienfaits d'être "nappy". Et en Afrique francophone, certaines adeptes multiplient les initiatives pour se libérer du conformisme[...]

Hydrocarbures : Ouest-Africains, ne comptez pas sur le pipeline !

Censé alimenter le Bénin, le Togo et le Ghana, le gazoduc d'Afrique de l'Ouest ne tient pas ses promesses. Des dysfonctionnements qui commencent à avoir un réel impact sur les économies[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers