Extension Factory Builder
10/07/2012 à 17:01
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Il s’agit du deuxième français tué au Cameroun ces deux derniers mois Il s’agit du deuxième français tué au Cameroun ces deux derniers mois © AFP

Un volontaire français enseignant au Cameroun a été tué dimanche 8 juillet à Yaoundé, "victime d'une agression à l'arme blanche à son domicile", a annoncé un communiqué du Service protestant de mission. C’est le deuxième français assassiné au Cameroun en deux mois.

Éric De Putter, un volontaire français de la solidarité internationale (VSI) enseignant à l'Université Protestante d'Afrique Centrale (basée à Yaoundé) a été assassiné dimanche 8 juillet dans la capitale camerounaise. « Il a été victime d’une agression à l’arme blanche à son domicile de Yaoundé », indique  dans un communiqué un organisme religieux français, le Service protestant de mission (Défap).« Une enquête de police a immédiatement été ouverte. Les services consulaires de l'ambassade de France à Yaoundé sont mobilisés », précise le texte.

«Dimanche, vers 20h15, il était chez lui avec son épouse et un ami lorsque quelqu'un a frappé à la porte. Il est allé ouvrir et a été poignardé par un individu qui s'est enfui en courant. Sa femme a crié et a appelé la police», a confié au Figaro Jean-Luc Blanc, coordinateur au Défap. 

Deuxième français tué

« Âgé de 31 ans, Éric De Putter exerçait les fonctions d'enseignant depuis près de deux ans au Cameroun et s'apprêtait à rentrer définitivement en France », précise dans son communiqué le Défap. Il y enseignait la science des religions, l'hébreu et la littérature hébraïque. Le motif du meurtre est pour l'instant inconnu.

Il s’agit du deuxième français tué au Cameroun ces deux derniers mois. Le 13 mai, Roger Plantadis, un expatrie français, avait été retrouvé décapité à la machette à son domicile de Douala.

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Cameroun

Cameroun : sur le port de Kribi, Paul Biya joue la montre

Cameroun : sur le port de Kribi, Paul Biya joue la montre

 L'impatience grandit chez les candidats ayant postulé pour les deux terminaux, l'un à conteneurs et l'autre polyvalent, du port de Kribi, au Cameroun. Le dossier a été repris en main par la pr&eac[...]

Rap camerounais : "Mboko God", de Jovi, album incontournable !

Si, comme nous, vous attendiez l'album du rappeur camerounais Jovi avec impatience, vous ne serez pas déçus. Disponible depuis le 20 mai, "Mboko God" est une réussite incontestable.[...]

C'est du vent !

Les voyages forment tout le monde, quel que soit l'âge de chacun. Il n'y a guère longtemps, je me suis retrouvé dans la capitale - que je préfère ne pas nommer - d'un pays[...]

Football camerounais : les "stats" d'une crise historique

Trois CAN ratées, une Coupe du monde au goût amer, d'anciennes gloires qui se déchirent... Le football camerounais traverse actuellement l'une des pires périodes de son histoire. Où en est-il [...]

Stromae, griot sarcastique malgré lui

Le chanteur belge Stromae est en tournée africaine. Ecoutées au premier degré ou pastichées, les chansons de son album "Racine carrée" illustrent la politique du continent.[...]

Rap camerounais : Tilla "La Marraine"

Impossible de passer à côté d'eux, ils illuminent la scène hip-hop camerounaise. L'un a créé son propre label, les deux autres connaissent des débuts fulgurants.[...]

Mondial 2022 au Qatar : trois hauts dirigeants du football africain nommément accusés de corruption

Au mois de juin 2014, le "Sunday Times" publiait une enquête dénonçant l'existence d'un système de pots-de-vin ayant conduit à l’attribution de la Coupe du monde de football au[...]

Rap camerounais : hip hip-hop hourra !

Les rappeurs camerounais vivent une véritable success-story. Leur recette ? Ils utilisent les langues du pays, évoquent le quotidien de leurs compatriotes et s'adressent directement à la jeunesse.[...]

Cameroun : Douala-Yaoundé par la nationale 3, l'axe du mal

La nationale 3 au Cameroun est l'une des routes les plus dangereuses au monde. Et ce ne sont pas quelques radars qui feront ralentir les chauffards.[...]

Unis pour le Cameroun : Boko Haram ? Même pas peur !

Unis pour le Cameroun, un collectif apolitique, a rassemblé plus de 20 000 personnes contre Boko Haram. Entraînant finalement dans leur mouvement le pouvoir et l'opposition[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers