Extension Factory Builder
09/07/2012 à 18:17
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Mouad Belghouat, à sa sortie de prison, en janvier 2012, avant d'être à nouveau condamné en mai. Mouad Belghouat, à sa sortie de prison, en janvier 2012, avant d'être à nouveau condamné en mai. © Chafik Arich/AFP

Condamné à un an de prison, le rappeur marocain Mouad Belghouat a entamé, lundi 9 juillet, une grève de la faim de 48 heures afin de protester contre ses conditions de détention à Casablanca. Une décision faisant suite à un nouveau report de l’examen de son appel par les autorités.

Le rappeur marocain Mouad Belghouat alias Lhaqued (« l’enragé » en arabe), a décidé, lundi 9 juillet, d’entamer une grève de la faim de 48 heures pour protester contre ces conditions de détention à la prison de Oukacha, à Casablanca. « Cette grève de la faim est une protestation contre les conditions de détention de Mouad (…), qui sont pour le moins scandaleuses » a affirmé Maria Karim, une amie du chanteur.

L’artiste a pris cette décision après que l’examen de son appel a, pour la troisième fois consécutive, été reporté, lundi 9 juillet. Une nouvelle date a été fixée au 23 juillet.

Le jeune rappeur de 24 ans avait été arrêté le 28 mars puis condamné le 11 mai à un an de prison ferme et à 1 000 dirhams d’amende pour « outrage à un officier public dans le cadre de ses fonctions et à un corps constitué ». La Direction générale de la sureté nationale (DGSN) avait porté plainte contre lui à cause d’une vidéo illustrant la chanson « Klab addawla » (« les chiens de l’État »), dans laquelle il dénonçait avec virulence la corruption au sein de la police marocaine.

Nombreux soutiens

Lors de son procès, le jeune rappeur avait cependant démenti avoir diffusé ladite vidéo. Lhaqued a reçu le soutien de nombreuses organisations des droits de l’homme dont Human Rights Watch (HRW) qui a appelé les autorités marocaines à « annuler les accusations » et a réclamé la libération du rappeur.

De nombreuses autres voix se sont élevées et, pour certains observateurs, le sort de Mouad Belghouat s’explique aussi par le fait qu’il s’est attaqué dans certains de ses titres à la royauté elle-même.

Mouad Belghouati avait déjà été arrêté puis condamné le 12 janvier dernier à 4 mois de prison ferme à la suite d’une plainte d’un jeune royaliste qui l’accusait de coups et blessures. Il n’était cependant pas retourné en prison car il avait déjà effectué sa peine du fait de sa détention préventive. Ce premier procès avait indigné l’opinion publique du fait des nombreuses incohérences qui émaillaient le dossier. Lhaqed était devenu une icône de la jeunesse protestataire et un symbole de la liberté d’expression dans son pays.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maroc

Ciments du Maroc consolide ses positions

Ciments du Maroc consolide ses positions

Dans un marché local toujours en berne, la filiale d'Italcementi se bat pour rester numéro deux. Et permettre au groupe italien de poser ses premiers jalons au sud du Sahara.[...]

Nabil Dirar (AS Monaco) : "Je ne regrette pas d'avoir choisi le Maroc"

À 29 ans, le milieu de terrain marocain est l'un des cadres de de l’AS Monaco, plus que jamais en lice pour disputer la prochaine Ligue des Champions après sa victoire à Lens (3-0) dimanche. Nabil[...]

Maroc : la polémique darija divise le royaume

Faut-il ou non introduire l'arabe dialectal dans les cursus scolaires ? La question divise le royaume. Éléments de réponse.[...]

Longtemps déserté, le Sahara marocain attire enfin les patrons

Fin mars, les provinces du Sud étaient au centre d'un nouveau forum de l'investissement à Laayoune. À la clé, soixante projets et 6 milliards de dirhams pour une région[...]

Maroc - Laurent Sablé : "Fini les procès, place au sport !"

Au terme d'une procédure internationale d'arbitrage, la suspension des Lions de l'Atlas des CAN 2017 et 2019 a été annulée. Entretien avec l'un des avocats de la partie marocaine.[...]

Finance : le marocain OCP lève un milliard de dollars sur les marchés internationaux

Pour sa deuxième incursion sur les marchés internationaux en à peine un an, le géant marocain des phosphates OCP a émis un eurobond d'un milliard de dollars. L'emprunt, d'une maturité de[...]

Maroc : l'avant-projet de réforme du code pénal est-il rétrograde ?

La réforme du code pénal marocain devait permettre des avancées démocratiques. C'est raté : son avant-projet est contesté par la société civile, qui le trouve[...]

Accident d'autocar au Maroc : les victimes méritent-elles le deuil national ?

Depuis le tragique accident d’autocar, les messages de condoléances et de soutien aux familles des victimes se muent en une gronde sur les réseaux sociaux demandant un deuil national.[...]

Mohammed Benhammou : "La plupart des Marocains qui reviennent du jihad avec l'EI disent avoir été dupés"

Pour l'universitaire Mohammed Benhammou, président du Centre marocain des études stratégiques et spécialiste du terrorisme et des questions de sécurité, les recrues de l'État[...]

Libye : une bombe explose devant l'ambassade du Maroc sans faire de victimes

Une bombe a explosé dans la nuit de dimanche à lundi près de l'entrée de l'ambassade du Maroc, à Tripoli. L'attentat n'a heureusement pas fait de victimes.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120709180828 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120709180828 from 172.16.0.100