Extension Factory Builder
09/07/2012 à 12:31
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'émission 'Sept à Huit' a diffusé des extraits audio des échanges entre Merah et les policiers. L'émission "Sept à Huit" a diffusé des extraits audio des échanges entre Merah et les policiers. © Capture d'écran/TF1

La chaîne française de télévision TF1 a diffusé dimanche soir, dans son émission hebdomadaire "Sept à Huit", des extraits audio des échanges entre les policiers et Mohamed Merah avant l'assaut contre son appartement.

Nouveau rebondissement dans l’affaire Merah. Dimanche 8 juillet, la chaîne de télévision française TF1 a diffusé, pour la première fois, des extraits audio des discussions entre Mohamed Merah et les policiers pendant les 32 heures du siège de son appartement de Toulouse (sud-ouest), qui s'est achevé par la mort du jeune jihadiste le 22 mars.

Le ministre français de l'Intérieur Manuel Valls a rapidement regretté, dans un communiqué, la diffusion de ces enregistrements et l'absence de précaution prise pour respecter les familles des victimes de Merah, qui ont exprimé leur indignation.

Dans les extraits diffusés par la chaîne de télévision, Mohamed Merah affirme qu'il aurait poursuivi sa folie meurtrière s'il n'avait pas été localisé, assure être en liens avec Al-Qaïda et le grand banditisme et explique comment il a trompé la vigilance des services de renseignements qui le surveillaient.

Le 21 mars vers 3 heures, les policiers tentent de prendre d'assaut l'appartement où s'est réfugié le jeune djihadiste. Ils sont accueillis par un feu nourri. Mais le contact s'établit ensuite et les discussions avec Merah montrent toute sa détermination.

"Moi la mort, je l'aime comme vous, vous aimez la vie"

« Je suis quelqu'un de déterminé, je n'ai pas fait ça pour me laisser faire attraper, t'as vu. Là, on négocie tu vois, on est en train de négocier, après, en dehors des négociations, n'oublie pas que j'ai les armes à la main, je sais ce qui va se passer, je sais comment vous opérez pour intervenir », dit-il au négociateur, selon cet enregistrement.

« Je sais que vous risquez de m'abattre, c'est un risque que je prends. Donc voilà, sachez qu'en face de vous, vous avez un homme qui n'a pas peur de la mort, moi la mort, je l'aime comme vous, vous aimez la vie », ajoute t-il.

Dans ces quatre heures et demie de négociations que la chaîne assure détenir, Merah fait part de ses contacts avec ses « frères d'Al-Qaïda au Pakistan », ses actions à venir mais aussi du style de vie libéré et de ses apprences de jeune décontracté et fêtard qu'il avait adoptés : « ça fait partie de la ruse, tu vois », explique-t-il au négociateur.

Erreur du contre-espionnage français

Français d'origine algérienne, Mohamed Merah avait semé la terreur en tuant trois militaires d'origine maghrébine et quatre personnes de confession juive, dont trois enfants, entre le 11 et le 19 mars.

Se réclamant d'Al-Qaïda, il avait finalement été abattu par une unité d'intervention de la police, le Raid, lors de l'assaut de l'appartement où il était retranché.

L'affaire Merah avait mis en lumière les lacunes du contre-espionnage français, critiqué pour n'avoir pas pris au sérieux un homme qui s'était rendu notamment au Pakistan et en Afghanistan.

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

AUTRES

Burkina Faso : le référendum, la seconde option de Blaise Compaoré

Burkina Faso : le référendum, la seconde option de Blaise Compaoré

Se dirige-t-on vers un référendum au Burkina Faso, comme l’annoncent les partisans de Blaise Compaoré depuis le 21 octobre et, à leur suite, les médias ? Il semble que non. Du moins pas[...]

Algérie : l'autoroute sans fin

Censée relier le pays à ses voisins - le Maroc à l'ouest et la Tunisie à l'est -, elle devait être livrée intégralement à la fin de 2009. Mais un scandale de[...]

Ebola business, commerce macabre autour d'une épidémie

Des boucles d'oreille aux peluches en forme de virus, les produits dérivés à l'effigie d'Ebola se multiplient sur la Toile. Alors que l'épidémie fait rage en Afrique de l'Ouest, avec un bilan de [...]

Canada : un militaire et un assaillant tués après une fusillade au Parlement d'Ottawa

Un tireur, décrit comme un "terroriste" par le Premier ministre canadien, a tué mercredi un soldat à Ottawa et semé la panique au Parlement avant d'être abattu par la police.[...]

Une histoire du jihad, de Mahomet à l'État islamique (#1)

Retour sur l'histoire de la pensée du jihad, un concept loin d'être monolithique, de Mahomet à l'État islamique.[...]

Marc Rennard, Orange : "Une nouvelle révolution est en marche en Afrique"

Conforté par un chiffre d'affaires en hausse sur le continent, l'opérateur français prévoit une croissance durable du marché des télécoms. Face à une concurrence accr[...]

Nigeria : une explosion dans une gare routière fait au moins 5 morts

Une forte explosion mercredi dans une gare routière d'un État du nord du Nigeria précédemment ciblé par Boko Haram a fait au moins cinq morts.[...]

CGI se retire de la Bourse de Casablanca

 Après avoir été suspendu pendant une semaine, les titres du promoteur immobilier marocain CGI vont être radiés de la cote à la Bourse de Casablanca. C'est la décision prise par[...]

Côte d'Ivoire : le procès de Simone Gbagbo reporté sine die

Le gouvernement ivoirien a annoncé mercredi le report sine die du procès de Simone Gbagbo. Il était censé s'ouvrir ce mercredi 22 octobre.[...]

Guinée équatoriale : le président Obiang accorde l'amnistie générale aux opposants en exil

Teodoro Obiang Nguema a accordé une amnistie générale aux opposants en exil dans la perspective d'un dialogue national en novembre, selon un décret présidentiel lu à la tél&eacut[...]

Sénégal : Abdoulaye Wade accuse Macky Sall de corruption

Lors d'une réunion du comité directeur du Parti démocratique sénégalais (PDS), mardi à Dakar, l'ancien président Abdoulaye Wade a accusé le chef de l'État, Macky Sall[...]

Burkina - Zephirin Diabre : "Le référendum est inopportun et dangereux pour la paix sociale"

Après l'annonce du gouvernement, mardi, d’un référendum à venir pour ouvrir la voie à une nouvelle candidature de Blaise Compaoré, l'opposition annonce d'ores et déjà q[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers