Extension Factory Builder
09/07/2012 à 09:10
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des soldats du M23 en juin 2012 en RDC. Des soldats du M23 en juin 2012 en RDC. © AFP

Les mutins du M23 se sont emparés dimanche 8 juillet des localités de Rusthuru, Rubare, Kako, Kalengera et Katale dans l'est de la République démocratique du Congo, se rapprochant inexorablement de Goma. Le chef de la rébellion, le colonel Sultani Makenga a dans le même temps annoncé vouloir se replier sur Bunagana et laisser ces villes "à la Monusco (Mission de l'ONU) et à la police nationale".  

Rusthuru, Rubare, Kako, Kalengera et Katale. Les villes menant à Goma tombent l’une après l’autre. 48 heures après avoir conquis Bunagana, poste-frontière avec l’Ouganda, les mutins du Mouvement du 23 mars ont poursuivi dimanche 8 juillet leur offensive dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC) prenant Rutshuru et d'autres localités de la province du Nord-Kivu. Les mutins ont aussi annoncé s’être emparés de Ntamugenga, une petite localité à l'est de Rubare.

Samedi soir, « les FARDC sont venues dans notre position de Mbuzi. Nous avons décidé de les poursuivre », a déclaré lieutenant-colonel Vianney Kazarama, porte-parole du M23. Des blindés de la Monusco se sont retirés de Rutshuru et se sont repliés vers leur base de Kiwanja, à 5 km au nord. La plupart des habitants avaient fui la veille et s'étaient réfugiés dans un camp de déplacés attenant à la base onusienne, a constaté l'AFP.

À moins de 60 km de Goma

À partir de Rusthuru, les localités de Rubare, Kako, Kalengera et Katale se suivent sur une vingtaine de km vers le sud sur la route qui mène à Goma, la capitale du Nord-Kivu, située à environ 60 km de Rusthuru.

Mais alors que Goma lui tend les bras, le chef du M23, le colonel Sultani Makenga, ancien numéro 3 du CNDP, a déclaré en fin de journée que ses troupes allaient se retirer de ces villes, sans toutefois donner de date ni d'échéance. Le M23 restera en revanche à Bunagana, a-t-il précisé. « Nous allons nous retirer (des villes prises dimanche) et les laisser à la Monusco (Mission de l'ONU) et à la police nationale (...) Mais nous allons garder Bunagana parce que nous devons éloigner nos ennemis de nos positions », a déclaré à Bunagana le colonel Makenga, en uniforme de l'armée congolaise, portant un képi et un pistolet à la hanche, et entouré de nombreux gardes armés.

« C'est le gouvernement de Kinshasa qui détermine s'il veut la paix, s'il veut cesser de nous combattre. S'ils veulent la guerre, ils continueront à nous attaquer et nous les poursuivrons », a-t-il ajouté. « Nos principales revendications le gouvernement les connaît : le retour des réfugiés congolais qui sont au Rwanda, une bonne démocratie, et nos grades militaires doivent être confirmés... », a affirmé le colonel Makenga.

Radiation de l'armée

Ce dernier dément être aux côtés du général Bosco Ntaganda, ex-chef d'état-major du CNDP, recherché par la Cour pénale internationale (CPI), et accusé par le gouvernement de Kinshasa d'être à la tête de la mutinerie. Ce que conteste le rapport des experts de l'ONU.

Samedi soir, les deux hommes, avec d’autres officiers du M23, ont été radiés de l’armée par un Conseil supérieur de la défense, présidé par le chef de l'État Joseph Kabila avec ordre de les rechercher pour les juger.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : que deviennent les militants congolais arrêtés le 15 mars ?

RDC : que deviennent les militants congolais arrêtés le 15 mars ?

Près de deux semaines après leur arrestation à l’issue d’une conférence de presse organisée avec les responsables de Y’en a marre et le Balai citoyen, plusieurs militants congol[...]

Mouvements citoyens africains : qui sont ces jeunes leaders qui font du bruit ?

Citoyens avant tout, ils se sont pourtant imposés comme des acteurs politiques à part entière. Smockey le Burkinabè, Fadel Barro le Sénégalais, Fred Bauma le Congolais... Voici notre[...]

Rififi à Conakry

Difficile de s'y retrouver quand pouvoirs et oppositions font des calendriers électoraux un enjeu majeur de la démocratie.[...]

RDC : la Monusco reconduite, mais réduite

La Monusco comptera 2 000 soldats de moins. Cette reconduction du mandat de la force onusienne survient en pleine brouille entre les Nations unies et Kinshasa.[...]

RDC : les Américains derrière les mouvements citoyens ?

Les autorités congolaises, qui ont durement mis fin à la rencontre entre les mouvements citoyens étrangers et congolais la semaine dernière, ont trouvé en Washington un responsable à ce[...]

RDC : trente éléphants tués en quinze jours par des braconniers dans le parc de la Garamba

Trente éléphants ont été abattus en deux semaines dans le Parc national de la Garamba, dans le nord-est de la RDC. Les responsables du parc accusent un groupe de braconniers soudanais d'avoir commis[...]

RDC : remous dans la majorité au sujet de la loi électorale

Sept partis de la majorité congolaise (RDC) ont exprimé leurs inquiétudes sur la révision de la Constitution. Après une réunion agitée, ils ont fini par rentrer dans le rang. [...]

RDC : face aux rebelles rwandais, l'armée progresse sans vrai combat

"Une guerre sans combattants?" L'armée congolaise progresse au Sud-Kivu face à des rebelles rwandais des FDLR qui préfèrent fuir, faisant craindre que les problèmes causés par[...]

RDC - Football : Florent Ibenge, le plafond de verre et le tremplin chinois

En moins de deux ans, Florent Ibenge s’est construit une belle notoriété internationale, en qualifiant l’AS Vita Club pour la finale de la Ligue des champions 2014, puis en installant la RDC sur la[...]

RDC : pourquoi dix militants congolais sont-ils toujours sous les verrous ?

Arrêtés le 15 mars à Kinshasa, à l’issue d’une conférence de presse organisée avec les responsables de Y’en a marre et le Balai citoyen, dix militants congolais[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120709083850 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120709083850 from 172.16.0.100