Extension Factory Builder
09/07/2012 à 09:10
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des soldats du M23 en juin 2012 en RDC. Des soldats du M23 en juin 2012 en RDC. © AFP

Les mutins du M23 se sont emparés dimanche 8 juillet des localités de Rusthuru, Rubare, Kako, Kalengera et Katale dans l'est de la République démocratique du Congo, se rapprochant inexorablement de Goma. Le chef de la rébellion, le colonel Sultani Makenga a dans le même temps annoncé vouloir se replier sur Bunagana et laisser ces villes "à la Monusco (Mission de l'ONU) et à la police nationale".  

Rusthuru, Rubare, Kako, Kalengera et Katale. Les villes menant à Goma tombent l’une après l’autre. 48 heures après avoir conquis Bunagana, poste-frontière avec l’Ouganda, les mutins du Mouvement du 23 mars ont poursuivi dimanche 8 juillet leur offensive dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC) prenant Rutshuru et d'autres localités de la province du Nord-Kivu. Les mutins ont aussi annoncé s’être emparés de Ntamugenga, une petite localité à l'est de Rubare.

Samedi soir, « les FARDC sont venues dans notre position de Mbuzi. Nous avons décidé de les poursuivre », a déclaré lieutenant-colonel Vianney Kazarama, porte-parole du M23. Des blindés de la Monusco se sont retirés de Rutshuru et se sont repliés vers leur base de Kiwanja, à 5 km au nord. La plupart des habitants avaient fui la veille et s'étaient réfugiés dans un camp de déplacés attenant à la base onusienne, a constaté l'AFP.

À moins de 60 km de Goma

À partir de Rusthuru, les localités de Rubare, Kako, Kalengera et Katale se suivent sur une vingtaine de km vers le sud sur la route qui mène à Goma, la capitale du Nord-Kivu, située à environ 60 km de Rusthuru.

Mais alors que Goma lui tend les bras, le chef du M23, le colonel Sultani Makenga, ancien numéro 3 du CNDP, a déclaré en fin de journée que ses troupes allaient se retirer de ces villes, sans toutefois donner de date ni d'échéance. Le M23 restera en revanche à Bunagana, a-t-il précisé. « Nous allons nous retirer (des villes prises dimanche) et les laisser à la Monusco (Mission de l'ONU) et à la police nationale (...) Mais nous allons garder Bunagana parce que nous devons éloigner nos ennemis de nos positions », a déclaré à Bunagana le colonel Makenga, en uniforme de l'armée congolaise, portant un képi et un pistolet à la hanche, et entouré de nombreux gardes armés.

« C'est le gouvernement de Kinshasa qui détermine s'il veut la paix, s'il veut cesser de nous combattre. S'ils veulent la guerre, ils continueront à nous attaquer et nous les poursuivrons », a-t-il ajouté. « Nos principales revendications le gouvernement les connaît : le retour des réfugiés congolais qui sont au Rwanda, une bonne démocratie, et nos grades militaires doivent être confirmés... », a affirmé le colonel Makenga.

Radiation de l'armée

Ce dernier dément être aux côtés du général Bosco Ntaganda, ex-chef d'état-major du CNDP, recherché par la Cour pénale internationale (CPI), et accusé par le gouvernement de Kinshasa d'être à la tête de la mutinerie. Ce que conteste le rapport des experts de l'ONU.

Samedi soir, les deux hommes, avec d’autres officiers du M23, ont été radiés de l’armée par un Conseil supérieur de la défense, présidé par le chef de l'État Joseph Kabila avec ordre de les rechercher pour les juger.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : trois immeubles de Diomi Ndongala 'confisqués', son avocat dénonce 'l'instrumentalisation de la justice'

RDC : trois immeubles de Diomi Ndongala "confisqués", son avocat dénonce "l'instrumentalisation de la justice"

Dans une affaire qui l'oppose à la Banque internationale pour l'Afrique au Congo (Biac), Diomi Ndongala a vu vendredi trois de ses immeubles de Kinshasa être saisis par la justice. Une "expropriation" qui vi[...]

Ligue des champions : Lusadisu (AS Vita Club) et Zerara (ES Sétif), l'interview croisée

Les milieux de terrain Guy Lusadisu - qui a remporté deux fois le trophée avec le TP Mazembe - et Toufik Zerara sont deux des hommes forts de l’AS Vita Club et de l’ES Sétif, qui[...]

RD Congo : la production d'or pourrait tripler en 2014

 La RD Congo pourrait produire 18 tonnes d'or cette année, selon Martin Kabwelulu, le ministre des Mines du pays d'Afrique centrale. C'est trois fois le volume produit l'an dernier.[...]

RDC : retour à Kinshasa du proche de Bemba, Fidèle Babala

Libéré mardi par la Cour pénale internationale (CPI), qui le soupçonne de subornation de témoins, le secrétaire général adjoint du Mouvement de libération du Congo[...]

Un Michel peut en cacher un autre

Le nouveau Premier ministre se prénomme Charles et n'a que 38 ans. Mais il a de qui tenir. Louis, son père, est un vieux briscard de la politique locale. Et de la "Belgafrique".[...]

RDC : deux jeunes tués dans une manifestation contre la Monusco dans l'Est

Les protestations contre la Monusco ont fait deux morts et un blessé par balle mardi, dans l'est de la RDC, a annoncé mercredi une fédération d'association.[...]

RDC : "Vieux Ebola", le nouveau surnom de Koffi Olomidé ne passe pas

Le chanteur congolais (RDC) Koffi Olomidé, 58 ans, été arrêté mardi à Kinshasa pour avoir accroché dans la rue des banderoles annonçant le concert de "Vieux [...]

France : Patrick Balkany rattrapé par ses pratiques douteuses en Afrique

Patrick Balkany, député et maire de Levallois-Perret, en banlieue parisienne, a été mis en examen, mardi, pour "blanchiment de fraude fiscale", "corruption" et "blanchiment de[...]

RDC : le docteur Mukwege, lauréat du prix Sakharov du Parlement européen

Le docteur congolais Denis Mukwege s'est vu décerner mardi le Prix Sakharov 2014 pour son travail auprès des femmes victimes de violences sexuelles dans les conflits armés de l'est de la RDC.[...]

Sondage : faut-il reporter la CAN 2015, la déplacer ou l'annuler à cause d'Ebola ?

Se jouera-t-elle ou pas ? À quelle date ? Où ? Les rumeurs vont bon train au sujet de la Coupe d'Afrique des nations, prévue en janvier 2015 au Maroc mais menacée par l'épidémie d'Ebola.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers