Extension Factory Builder
09/07/2012 à 09:10
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des soldats du M23 en juin 2012 en RDC. Des soldats du M23 en juin 2012 en RDC. © AFP

Les mutins du M23 se sont emparés dimanche 8 juillet des localités de Rusthuru, Rubare, Kako, Kalengera et Katale dans l'est de la République démocratique du Congo, se rapprochant inexorablement de Goma. Le chef de la rébellion, le colonel Sultani Makenga a dans le même temps annoncé vouloir se replier sur Bunagana et laisser ces villes "à la Monusco (Mission de l'ONU) et à la police nationale".  

Rusthuru, Rubare, Kako, Kalengera et Katale. Les villes menant à Goma tombent l’une après l’autre. 48 heures après avoir conquis Bunagana, poste-frontière avec l’Ouganda, les mutins du Mouvement du 23 mars ont poursuivi dimanche 8 juillet leur offensive dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC) prenant Rutshuru et d'autres localités de la province du Nord-Kivu. Les mutins ont aussi annoncé s’être emparés de Ntamugenga, une petite localité à l'est de Rubare.

Samedi soir, « les FARDC sont venues dans notre position de Mbuzi. Nous avons décidé de les poursuivre », a déclaré lieutenant-colonel Vianney Kazarama, porte-parole du M23. Des blindés de la Monusco se sont retirés de Rutshuru et se sont repliés vers leur base de Kiwanja, à 5 km au nord. La plupart des habitants avaient fui la veille et s'étaient réfugiés dans un camp de déplacés attenant à la base onusienne, a constaté l'AFP.

À moins de 60 km de Goma

À partir de Rusthuru, les localités de Rubare, Kako, Kalengera et Katale se suivent sur une vingtaine de km vers le sud sur la route qui mène à Goma, la capitale du Nord-Kivu, située à environ 60 km de Rusthuru.

Mais alors que Goma lui tend les bras, le chef du M23, le colonel Sultani Makenga, ancien numéro 3 du CNDP, a déclaré en fin de journée que ses troupes allaient se retirer de ces villes, sans toutefois donner de date ni d'échéance. Le M23 restera en revanche à Bunagana, a-t-il précisé. « Nous allons nous retirer (des villes prises dimanche) et les laisser à la Monusco (Mission de l'ONU) et à la police nationale (...) Mais nous allons garder Bunagana parce que nous devons éloigner nos ennemis de nos positions », a déclaré à Bunagana le colonel Makenga, en uniforme de l'armée congolaise, portant un képi et un pistolet à la hanche, et entouré de nombreux gardes armés.

« C'est le gouvernement de Kinshasa qui détermine s'il veut la paix, s'il veut cesser de nous combattre. S'ils veulent la guerre, ils continueront à nous attaquer et nous les poursuivrons », a-t-il ajouté. « Nos principales revendications le gouvernement les connaît : le retour des réfugiés congolais qui sont au Rwanda, une bonne démocratie, et nos grades militaires doivent être confirmés... », a affirmé le colonel Makenga.

Radiation de l'armée

Ce dernier dément être aux côtés du général Bosco Ntaganda, ex-chef d'état-major du CNDP, recherché par la Cour pénale internationale (CPI), et accusé par le gouvernement de Kinshasa d'être à la tête de la mutinerie. Ce que conteste le rapport des experts de l'ONU.

Samedi soir, les deux hommes, avec d’autres officiers du M23, ont été radiés de l’armée par un Conseil supérieur de la défense, présidé par le chef de l'État Joseph Kabila avec ordre de les rechercher pour les juger.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : un nouveau massacre porte à 200 le nombre de civils tués près de Beni

RDC : un nouveau massacre porte à 200 le nombre de civils tués près de Beni

Un nouveau massacre près de Beni, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), a fait une centaine de morts, selon des députés de la région. L'identité des responsables[...]

RDC : reddition du chef rebelle Cobra Matata

Le chef rebelle congolais Cobra Matata s'est rendu vendredi soir aux autorités congolaises à Bunia, dans le nord-est de la République démocratique du Congo, où il a semé la[...]

RDC : bêcheurs en eaux troubles

De jour comme de nuit, cela ne peut passer inaperçu. Qu'est-ce donc ? Des lettres en gros caractères gravées sur un immeuble : "Bandal, c'est Paris." Bandal - ou plutôt Bandalungwa,[...]

Après la chute de Compaoré, Kabila peut-il faire réviser la Constitution de RDC ?

On le sait : la chute de Blaise Compaoré a été énormément suivie et commentée dans les pays africains. En RDC notamment, où l'hypothèse d'une révision[...]

Pierre Kwenders, son excellence l'ambassadeur plénipotentiaire du Bantouland

Avec un premier album métissant hip-hop, jazz et rumba, le chanteur Pierre Kwenders ose un mélange des genres détonnant.[...]

CAN 2015 : Nigeria out, Côte d'Ivoire, RDC et Guinée in

Le Nigeria, tenant du titre, a été éliminé lors de la dernière journée des qualifications à la CAN 2015, le 19 novembre, au profit du Congo de Claude Le Roy. La RDC a[...]

Football - RDC : Yannis Mbombo, futur attaquant des Léopards ?

Né à Bruxelles de parents originaires de RD Congo, Yannis Mbombo (20 ans), prêté par le Standard Liège à Auxerre (Ligue 2), a été approché par Florent Ibenge, le[...]

RDC : les autorités annoncent la fin de l'épidémie d'Ebola dans le pays

Les autorités de Kinshasa ont annoncé samedi la fin de l'épidémie d'Ebola qui avait été déclarée fin août dans une zone reculée de la République[...]

RDC - CPI : comprendre le procès Bemba en 5 questions

Après les déclarations finales mercredi et jeudi de l'accusation et de la défense, l'affaire Bemba est désormais mise en délibéré. En attendant le verdict, retour en cinq questions[...]

RDC : pour l'accusation, Bemba est "responsable" de la "barbarie" de ses miliciens

Les avocats de Jean-Pierre Bemba tenteront de répondre jeudi aux accusations lancées la veille par le bureau du procureur de la CPI contre l'ancien vice-président congolais, jugé pour trois crimes de[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers