Extension Factory Builder
06/07/2012 à 18:47
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Mohamed Al Shawabkeh dégaine son pistolet en direct sur le plateau TV. Mohamed Al Shawabkeh dégaine son pistolet en direct sur le plateau TV. © Capture d'écran/Josat TV

Du délire. À la télévision jordanienne, quand on parle de Bachar al-Assad, ça peut parfois très, très mal tourner. Au point de voir un député sortir son "calibre" devant la caméra.

Ce n’est pas la première fois que Bachar al-Assad enflamme les débats pendant une émission de télévision jordanienne. Cette fois, la joute verbale a dégénéré en bagarre qui aurait pu coûter très cher aux invités, voire au présentateur… La scène a été repérée par nos confrères du site d’information marocain demainonline.com. Dans la soirée du jeudi 5 juillet, lors d’un débat politique sur la chaîne de télévision privée Josat TV, la discussion s'envenime et l’un des invités, le député Mohamed Al Shawabkeh, brandit un pistolet en direction de son contradicteur, l’ancien parlemenraire d'opposition Mansour Eddine Mourad.

Une divergence de point de vue sur la crise syrienne est à l’origine de cette altercation musclée, visionnée en direct par des milliers de téléspectateurs. Le ton monte rapidement entre les deux hommes. Mohamed Al Shawabkeh commence par traiter son adversaire de d’« agent des services syriens » et de « vendu au régime » de Bachar al-Assad. Son adversaire lui rétorque que c’est « préférable au régime monarchique (jordanien, NDLR) dont nous ne voulons pas ».

Arme de petit calibre

Visiblement énervé, Al Shawabkeh se déchausse et lui lance violemment sa chaussure à la figure. Il passe ensuite la main dans sa veste et sort une arme de petit calibre qu’il pointe en direction de Mourad. Totalement dépassé, l’animateur Mohamed Al Habashneh tente tant bien que mal de séparer les deux hommes qui s’empoignent virilement. Les responsables de la chaîne arrivent alors en trombe sur le plateau et la retransmission en direct est interrompue.

Une fois séparés, les deux protagonistes repartent chacun de leur côté peu avant l’arrivée de la police dans le studio. Mansour Eddine Mourad a annoncé qu’il portait plainte contre son agresseur. Contactée par Jeune Afrique, la directrice de Josat TV, Rula Al Hroob, n’a elle pas encore pris de décision. « Il faut qu’on en discute, mais il est possible que nous portions également plainte », a-t-elle commentée.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maghreb & Moyen-Orient

Le patron du fisc marocain prend la tête de la CDG

Le patron du fisc marocain prend la tête de la CDG

Le nom du nouveau directeur général de la Caisse de dépôt et de gestion est désormais connu. Il s'agit d'Abdellatif Zaghnoun, actuel directeur général des impôts. Pur produit d[...]

ONU : vers la délocalisation des négociations interlibyennes... en Libye ?

Les négociations interlibyennes, qui se déroulent actuellement à Genève, pourraient se délocaliser en Libye, du moins si les conditions de sécurité y sont "suffisantes",[...]

Abdellah Taïa, une errance parisienne

Tourmenté, l'écrivain Abdellah Taïa semble l'être autant que les personnages de son nouveau roman, une prostituée et un transsexuel exilés en France. Comme eux, il poursuit une longue[...]

Mohamedou Ould Slahi : je vous écris de Guantánamo

On l'a pris, à tort, pour un gros bonnet d'Al-Qaïda. Kidnappé dans sa Mauritanie natale, puis remis aux Américains, Mohamedou Ould Slahi croupit depuis 2002 dans la sinistre base cubaine. Dans un[...]

Goodluck, IBK, Kabila... Les grands absents du sommet de l'UA

Ils sont restés chez eux, trop occupés par leurs affaires internes. Plusieurs poids lourds du continent ne seront pas sur la photo de famille du 24e sommet des chefs d'État et de gouvernement de l'Union[...]

Tunisie : la demi-surprise du chef

En désignant Habib Essid, un technocrate indépendant, au poste de Premier ministre, le président se prémunit contre l'accusation de monopolisation du pouvoir par un seul parti.[...]

Ramtane Lamamra : "Un accord de paix peut être signé au Mali dans moins de six mois"

Présent à Addis-Abeba pour le Sommet de l'Union africaine, le ministre algérien des Affaires étrangères et médiateur en chef des négociations de paix au Mali, Ramtane Lamamra, se[...]

Internet, mobiles, SMS : quand nos États misent sur la censure

En réponse aux dernières manifestations en RDC, le gouvernement congolais a censuré Internet et SMS. Un classique : avant lui, de nombreux gouvernements du continent avait utilisé le même[...]

Tunisie : pourquoi le Sud a choisi Marzouki à la présidentielle

Négligés depuis l'indépendance par le pouvoir central, les électeurs tunisiens du Sud ont massivement voté pour le président sortant, perçu comme l'homme de la vraie rupture[...]

Mariage des enfants : les dirigeants africains doivent agir dès maintenant

L'archevêque émérite Desmond Tutu est l'ancien président de The Elders et le co-fondateur de Filles, pas épouses : le partenariat mondial pour la fin du mariage des enfants. Nyaradzayi[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120706181844 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120706181844 from 172.16.0.100