Extension Factory Builder
06/07/2012 à 18:47
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Mohamed Al Shawabkeh dégaine son pistolet en direct sur le plateau TV. Mohamed Al Shawabkeh dégaine son pistolet en direct sur le plateau TV. © Capture d'écran/Josat TV

Du délire. À la télévision jordanienne, quand on parle de Bachar al-Assad, ça peut parfois très, très mal tourner. Au point de voir un député sortir son "calibre" devant la caméra.

Ce n’est pas la première fois que Bachar al-Assad enflamme les débats pendant une émission de télévision jordanienne. Cette fois, la joute verbale a dégénéré en bagarre qui aurait pu coûter très cher aux invités, voire au présentateur… La scène a été repérée par nos confrères du site d’information marocain demainonline.com. Dans la soirée du jeudi 5 juillet, lors d’un débat politique sur la chaîne de télévision privée Josat TV, la discussion s'envenime et l’un des invités, le député Mohamed Al Shawabkeh, brandit un pistolet en direction de son contradicteur, l’ancien parlemenraire d'opposition Mansour Eddine Mourad.

Une divergence de point de vue sur la crise syrienne est à l’origine de cette altercation musclée, visionnée en direct par des milliers de téléspectateurs. Le ton monte rapidement entre les deux hommes. Mohamed Al Shawabkeh commence par traiter son adversaire de d’« agent des services syriens » et de « vendu au régime » de Bachar al-Assad. Son adversaire lui rétorque que c’est « préférable au régime monarchique (jordanien, NDLR) dont nous ne voulons pas ».

Arme de petit calibre

Visiblement énervé, Al Shawabkeh se déchausse et lui lance violemment sa chaussure à la figure. Il passe ensuite la main dans sa veste et sort une arme de petit calibre qu’il pointe en direction de Mourad. Totalement dépassé, l’animateur Mohamed Al Habashneh tente tant bien que mal de séparer les deux hommes qui s’empoignent virilement. Les responsables de la chaîne arrivent alors en trombe sur le plateau et la retransmission en direct est interrompue.

Une fois séparés, les deux protagonistes repartent chacun de leur côté peu avant l’arrivée de la police dans le studio. Mansour Eddine Mourad a annoncé qu’il portait plainte contre son agresseur. Contactée par Jeune Afrique, la directrice de Josat TV, Rula Al Hroob, n’a elle pas encore pris de décision. « Il faut qu’on en discute, mais il est possible que nous portions également plainte », a-t-elle commentée.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maghreb & Moyen-Orient

Armée tunisienne : la grande désillusion

Armée tunisienne : la grande désillusion

Incapable de venir à bout des maquis jihadistes, minée par des querelles au sommet, gangrenée par la politique, la grande muette a beaucoup perdu de sa superbe. Enquête exclusive sur une institut[...]

Street art - Shoof : "Quand Ben Ali est parti, on s'est exprimé !"

Du 5 au 30 mai 2015, la galerie Itinerrance accueille le graffeur tunisien Shoof, à travers l’exposition "Dripping Point". Le "calligraffeur", armé uniquement d’un pinceau et de[...]

Israël : Shimon Peres annule sa visite au Maroc

L'ancien président israélien, Simon Peres, était attendu à Marrakech dans le cadre du forum Clinton Global Initiative du 5 au 8 mai. Son invitation a finalement été annulée en[...]

Massacres de Sétif : "L'autre 8 mai 1945", la France qui regarde son histoire en face

Le collectif "L'Autre 8 mai 1945" milite pour une reconnaissance officielle par l'État français des massacres de Sétif, Guelma, et Kherata en Algérie. Le mouvement a fait tâche d'huile[...]

Mort de Yasser Arafat : la justice française clôt l'enquête

Les juges français saisis de l'enquête sur la mort en 2004 de Yasser Arafat ont clôt leur information judiciaire ouverte pour assassinat, a annoncé mardi à l'AFP le parquet de Nanterre, près[...]

Israël : les réfugiés africains tu n'accueilleras point

Un rapport accuse les autorités de se débarrasser des clandestins subsahariens sans s'assurer que leurs droits seront garantis. Au mépris de toutes les conventions internationales[...]

-Z-, dessinateur tunisien : "Les barbares sont des clowns monstrueux mais ils restent des clowns"

Sexe, religion, Dieu, le Prophète... Quatre ans après la révolution, il reste encore beaucoup de tabous en Tunisie. Interview du dessinateur -Z-.[...]

Israël : des soldats israéliens racontent les exactions de Tsahal à Gaza

Breaking The Silence, une organisation non gouvernementale formée par d'anciens combattants de l'armée israélienne, a publié lundi une série de témoignages attestant de multiples exactions[...]

Littérature : l'Algérien Kamel Daoud remporte le prix Goncourt du premier roman

L’écrivain algérien Kamel Daoud a reçu le prix Goncourt du premier roman pour "Meursault, contre-enquête", paru chez Actes Sud, a annoncé le jury du prix littéraire mardi[...]

La réconciliation tunisienne en suspens

Aménagement du dispositif existant ou adoption d'une loi d'amnistie générale ? Si le principe d'une normalisation fait relativement consensus, son cadre légal tarde à être[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces