Extension Factory Builder
06/07/2012 à 17:59
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Quelque 3 700 candidats répartis dans plus de 100 partis seront représentés. Quelque 3 700 candidats répartis dans plus de 100 partis seront représentés. © AFP

Alors que les élections législatives libyennes doivent se dérouler samedi 7 juillet, le Conseil national de transition (CNT) a retiré à la future Assemblée la tâche de rédiger la nouvelle Constitution.

Près de 2,8 millions de Libyens sont appelés aux urnes ce samedi 7 juillet pour désigner les 200 élus qui composeront la nouvelle Assemblée législative de leur pays après plus de 40 ans de règne de l'ancien dirigeant Mouammar Kadhafi. Quelque 3 700 candidats répartis dans plus de 100 partis seront représentés.
« C’est un nouveau départ pour nous, nous apprenons la démocratie », a confié à l’agence Reuters un habitant de Tripoli. « Nous espérons tous que ça se passera bien pour que nous puissions aller de l’avant ».

Trois partis se positionnent

Trois partis devraient tirer leurs épingles du jeu : les islamistes du Parti de la justice et de la construction (PJC), issu des Frères musulmans, et ceux d'Al-Watan, dirigés par l'ex-chef militaire controversé de Tripoli, Abdelhakim Belhaj, et les libéraux réunis dans une coalition lancée par l'ex-Premier ministre du Conseil national de transition (CNT, au pouvoir), Mahmoud Jibril.

La chambre devait initialement avoir dans ses attributions la rédaction de la future Constitution libyenne. Mais le Conseil national de transition (CNT) a, dans la confusion, annoncé jeudi que cette tâche reviendrait à un comité de 60 membres élus lors d’un prochain scrutin.

Vers un deuxième scrutin législatif ?

Une fois la future Loi fondamentale rédigée, un référendum devra être organisé. Dans le cas où le système parlementaire serait choisi, un autre scrutin législatif devrait alors être organisé dans les six mois.

Quoi qu’il en soit, l’unanimité semble se fait sur au moins un point : l’inscription dans la Constitution de la charia comme source principale de la loi est une évidence telle que, même pour le CNT, elle pourrait ne pas faire l'objet d'un referendum. « Le peuple libyen est attaché à l'islam comme religion et comme législation. Par conséquent, le CNT recommande [à la prochaine Assemblée constituante, NDLR] de considérer la charia comme la principale source de la législation », a indiqué le porte-parole du CNT, Saleh Daroub à la presse.

(Avec Agences)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Libye

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Attention : dangers

J'ai la curieuse et désagréable impression que notre pauvre monde ressemble en ce moment à un avion sans pilote, alors qu'il est entré dans une zone de turbulences. Comment ne pas en être[...]

Libye : qui arrêtera Daesh ?

D'un côté, un pays déchiré par les milices, squatté par l'État islamique et sur lequel prétendent régner deux gouvernements. De l'autre, des voisins africains et des[...]

Libye : suspension du dialogue pour une sortie de crise

Le Parlement libyen siégeant à Tobrouk (Est), reconnu par la communauté internationale, a décidé lundi de suspendre sa participation au dialogue sur une sortie de crise parrainé par[...]

Libye : attentat de l'EI contre la résidence de l'ambassadeur iranien, pas de victimes

La résidence de l'ambassadeur iranien à Tripoli, la capitale libyenne désertée par la majorité des diplomates étrangers, a été visée dimanche par un double attentat,[...]

Libye : un nouveau foyer jihadiste qui inquiète l'Europe et les pays voisins

Aux portes de l'Europe, le nouveau foyer jihadiste qui se développe en Libye alimente les pires craintes du Vieux continent mais inquiète aussi les voisins immédiats du pays, qui craignent un renforcement de[...]

Libye : 195 égyptiens évacués via la Tunisie

195 ressortissants égyptiens ont fui lundi la Libye en direction de la Tunisie après l’assassinat de 21 chrétiens coptes par le groupe État islamique (EI). Le gouvernement tunisien craint[...]

La Libye demande la levée de l'embargo sur les armes aux Nations unies

Mohammed al-Dairi, le ministre libyen des Affaires étrangères, a demandé mercredi à l'ONU de lever l'embargo sur les armes imposé à son pays afin de mieux lutter contre les groupes[...]

ONU : Égyptiens et Occidentaux divisés sur la stratégie à suivre contre le terrorisme en Libye

Pendant que le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi réclame publiquement une intervention militaire internationale en Libye, les pays occidentaux défendent l'option d'une solution politique et la[...]

ONU 

Égypte : Sissi réclame une résolution de l'ONU pour l'intervention d'une coalition en Libye

Le président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi, a réclamé mardi l'adoption d'une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU afin d'aller vers l'intervention d'une coalition contre[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120706175926 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120706175926 from 172.16.0.100