Extension Factory Builder
04/07/2012 à 10:56
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des islamistes en train de détruire un mausolée à Tombouctou, le 1er juillet 2012. Des islamistes en train de détruire un mausolée à Tombouctou, le 1er juillet 2012. © AFP

Des sages de Tombouctou ont dissuadés des jeunes de manifester mardi contre la destruction de mausolées de saints et de mosquées par les islamistes d'Ansar Eddine.

Ils craignaient un bain de sang. D'après plusieurs témoins, des sages de Tombouctou ont dissuadé, mardi 3 juillet, des jeunes de manifester contre la destruction des mausolées de saints musulmans de cette ville mythique par les islamistes armés d'Ansar Eddine (Défenseur de l'islam).

Des jeunes avaient prévu de marcher mardi pour exprimer leur colère après la destruction de sept des seize mausolées de saints musulmans et de la porte d'une mosquée, datant du XVe siècle, par des hommes d'Ansar Eddine.

--> Lire aussi l'interview d'Abdalmajid Charfi : "Ansar Eddine est sous l'influence directe du wahhabisme"

« Nous avons demandé aux jeunes de ne pas manifester parce que nous craignons que ces gens-là [les islamistes, NDLR] ne les tuent. Et nous allons prier pour que Dieu nous sorte de cette situation », a déclaré un patriarche du quartier de Bella Farandi, simplement identifié comme Kamiss et joint depuis Bamako.

Selon Ahmad et Cheick, deux jeunes de différents quartiers, des « anciens » de la ville se sont rendus lundi soir dans des maisons pour exhorter au calme afin d'éviter un bain de sang, les islamistes étant susceptibles d'utiliser leurs armes contre les populations en cas de manifestation.

"Dieu leur fera payer leurs actes"

« Nous avons voulu réagir et marcher ce (mardi) matin pour leur montrer notre désapprobation de leurs actes. Mais les anciens de la ville ont fait le porte-à-porte pour nous demander de les laisser faire », en disant « que Dieu leur fera payer leurs actes », a expliqué Ahmad.

« Nous avons respecté leurs conseils et nous allons attendre », a-t-il ajouté, sans préciser ce que les jeunes feraient dans les jours à venir. D'après divers témoins, les islamistes n'avaient pas démoli mardi d'autres sanctuaires ou édifices religieux de Tombouctou. La ville est surnommée « la cité des 333 saints », en référence aux personnages vénérés de son passé qui y sont enterrés.

Tombouctou est un ancien centre culturel et intellectuel d'Afrique sahélienne, inscrite le 28 juin par l'Unesco sur la liste du patrimoine mondial de l'humanité en péril. Les démolitions des mausolées et d'une porte de la mosquée Sidi Yayia, un des saints les plus vénérés de la ville, ont provoqué des réactions indignées non seulement au Mali mais dans le monde entier.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Mali

Air Algérie : 'pas de piste privilégiée' pour expliquer le crash

Air Algérie : "pas de piste privilégiée" pour expliquer le crash

L'enquête sur la chute de l'avion d'Air Algérie, le 24 juillet au Mali, n'a pas permis pour l'instant de parvenir à "une piste privilégiée" expliquant l'accident, a déclar&eacut[...]

Mali : le Tchad accuse l'ONU de se servir de ses soldats comme "bouclier"

Le Tchad a dénoncé vendredi le traitement "discriminatoire" réservé à ses troupes au Mali, accusant la Mission de l'ONU (Minusma) de les utiliser comme "bouclier",[...]

Réchauffement climatique : la carte des 15 lieux les plus menacés d'Afrique

À l'occasion du sommet sur le climat organisé le 23 septembre à New York par le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, "Jeune Afrique" publie sa carte des 15 lieux les plus[...]

Mali : l'État veut mieux encadrer l'orpaillage illicite

Troisième pays du continent producteur d’or après l’Afrique du Sud et le Ghana, le Mali tente de contrôler l'activité de ses orpailleurs traditionnels qui prolifèrent dans le pays.[...]

Mali : cinq Casques bleus tchadiens tués par l'explosion d'une mine

Cinq soldats tchadiens de la Minusma ont été tués jeudi par l'explosion d'une mine au passage de leur véhicule, près d'Aguelhoc, dans le nord du pays. L'attentat a également fait[...]

Justice : Tournaire, Sarkozy, Bolloré et... la Côte d'Ivoire

Serge Tournaire l'Africain ? Le juge français qui enquête sur un financement présumé de Sarkozy par Kadhafi pour la campagne présidentielle de 2007 s'intéresse de plus en plus au continent.[...]

Pékin va financer le chemin de fer Bamako-Conakry

Parmi les accords négociés entre la Chine et le Mali figurent la construction de la très attendue ligne de chemin de fer entre Bamako et Conakry (8 milliards de dollars), ainsi que la renovation de la ligne[...]

Mali : un soldat tchadien de la Minusma tué près d'Aguelhoc

Un Casque bleu tchadien de la Minusma a été tué et quatre autres blessés dimanche par l'explosion d'une mine au passage de leur véhicule près d’Aguelhoc, dans[...]

Mali : IBK rafle la mise en Chine

En voyage en Chine du 8 au 13 septembre, le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, a fait le plein de contrats. Et repart avec des promesses à hauteur de 10 milliards de dollars.[...]

CAN 2015 : le Cameroun écrase la Côte d'Ivoire, l'Algérie s'impose sur le fil

Large victoire pour le Cameroun mercredi, à Yaoundé, contre la Côte d’Ivoire (4-1) lors des éliminatoires de la CAN 2015. De son côté, l'Algérie s'est imposé 1 à[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces