Extension Factory Builder
04/07/2012 à 09:17
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L’ancien président français, le 28 juin 2012 à Paris. L’ancien président français, le 28 juin 2012 à Paris. © AFP

Le bureau et l'ancien cabinet d'avocats de l’ex-président français, Nicolas Sarkozy, mais aussi l'appartement familial appartenant à Carla Bruni dans le XVIe arrondissement ont été perquisitionnés mardi 3 juillet par le juge Jean-Michel Gentil en charge de l’affaire Bettencourt.

Le juge bordelais Jean-Michel Gentil n’a pas perdu de temps. En charge de l’instruction de l’affaire Bettencourt, il a mené mardi 3 juillet une perquisition dans le bureau et l'ancien cabinet d'avocats de l’ex-président français, Nicolas Sarkozy. Moins d’un mois après la fin de son l'immunité. L’appartement familial appartenant à Carla Bruni dans le XVIe arrondissement a également été perquisitionné. Parti la veille pour un voyage « en famille au Canada », selon un communiqué de son avocat, Me Thierry Herzog, Nicolas Sarkozy était absent lors des perquisitions.

Le juge n'aurait rien saisi, mais, selon Europe 1, l'agenda de Nicolas Sarkozy a été récupéré chez l'huissier où il avait été récemment déposé. Il enquête depuis décembre 2010 pour essayer de tirer directement au clair un éventuel financement politique illicite de la campagne présidentielle de Sarkozy en 2007, en particulier par l'argent de la femme d’affaires Liliane Bettencourt, première actionnaire du groupe L’Oréal.

Argent liquide

Jean-Michel Gentil a déjà fait saisir les comptes de campagne de l'ancien président français, il a entendu des fournisseurs, et il a dans le dossier les déclarations troublantes de différents employés de maison des Bettencourt évoquant un ballet d'hommes politiques au domicile des milliardaires, à Neuilly (Hauts-de-Seine), venus, selon les rumeurs qui circulaient dans la maison, pour y recevoir de l'argent en liquide.

L'affaire n'a provoqué que peu de réactions, le député UMP Éric Ciotti estimant que l'ancien président n'avait « rien à craindre » dans cette affaire, tandis que le député du Front national et avocat Gilbert Collard a qualifié de « médiatiques » les perquisitions.

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

Evo Morales, passe de trois

Evo Morales, passe de trois

Figure de la gauche anti-impérialisme, Evo Morales a été réélu pour un troisième mandat présidentiel. Pas mal, dans un pays qui a connu 160 coups d'État depuis son in[...]

Banque mondiale : Makhtar Diop reprend son poste de vice-président Afrique

 Écarté de son poste de vice-président Afrique de la Banque mondiale début octobre, l'économiste sénégalais, à qui l'on prêtait l'intention de briguer la[...]

Réfugiés africains pour audimat européen

Dans un camp de réfugiés du Darfour, la chaîne Arte tourne un documentaire bimédia "à jouer". Instrumentalisation de la détresse pour une courbe d’audience ? Ou[...]

Malick Ndiaye, le gourou à six cordes

À la tête du label ThinkZik ! depuis quinze ans, le mystérieux et exigeant producteur d'Imany et de Faada Freddy attend plus de la musique africaine.[...]

Art contemporain : rififi autour du prix Orisha

Décerné le 2 octobre à Paris au Béninois Kifouli Dossou, le premier prix Orisha pour l'art contemporain africain a suscité l'agacement de plusieurs artistes et commissaires.[...]

Algérie : des juges d'instruction français vont enquêter sur l'assassinat d'Hervé Gourdel

Des juges d'instruction français vont enquêter sur l'enlèvement et l'assassinat d'Hervé Gourdel, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.[...]

Areva : Luc Oursel pas vraiment parti

En dépit du départ inattendu de Luc Oursel, pour des raisons thérapeutiques et son remplacement par son numéro deux Philippe Knoche le 22 octobre, l'organigramme d'Areva reste inchangé[...]

Ebola - Dr Eric Leroy : "L'épidémie continue d'évoluer dans le mauvais sens"

Le Dr Éric Leroy est l'un des plus grand spécialistes du virus Ebola. Selon lui, l'épidémie ne sera pas endiguée avant plusieurs mois. Interview.[...]

Brésil : Dilma Rousseff, surprise du chef

Les sondages la donnaient battue au second tour de la présidentielle par la socialiste Marina Silva. Ils se sont lourdement trompés. Avec 41,6 % des suffrages au premier, Dilma Rousseff est bien [...]

Un Michel peut en cacher un autre

Le nouveau Premier ministre se prénomme Charles et n'a que 38 ans. Mais il a de qui tenir. Louis, son père, est un vieux briscard de la politique locale. Et de la "Belgafrique".[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers