Extension Factory Builder
03/07/2012 à 15:23
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Jamel Debbouze (g.) et Gad Elmaleh (d.) Jamel Debbouze (g.) et Gad Elmaleh (d.) © AFP

À l'occasion du festival Marrakech du rire de Marrakech, Jamel Debbouze s'est lancé dans une improvisation au sujet de la vie sentimentale de son ami Gad Elmaleh, présent lui aussi. Une boutade que ce dernier n'aurait pas trouvé de son goût.

L’amitié entre les comiques Jamel Debbouze et Gad Elmaleh n’est plus à démontrer. Tous deux d’origine marocaine, ils ont l'habitude de partager la scène et étaient réunis une nouvelle fois sur celle du Festival du rire de Marrakech le 6 juin. Mais la petite improvisation  de Jamel pourrait avoir détérioré cette amitié lorsqu'il s’est avancé, contre toute attente, sur le terrain des relations amoureuses de Gad.

Jamel n’en est pas à sa première allusion à la vie privée de son acolyte sur scène. Début 2010, il s’amuse sur la scène du Jamel Comédie Club de la relation de Gad avec Marie Drucker, lançant : « Tu sais, quand tu rentres dans la famille Drucker, tu peux griller les feux rouges, tu payes pas le train, tu payes pas les impôts. Tu fais comme tu veux en France. » Puis, au moment de leur séparation quelques mois plus tard, il ironise encore : « Ça fait quoi de ne plus faire partie de la famille Drucker ? Je me dis que tu dois avoir tous tes dimanches de libre, maintenant. »

"Choix princier"

Sur la scène du Festival du rire de Marrakech, deux ans plus tard, c’est sur la toute dernière conquête attribuée à Gad Elmaleh que Jamel Debbouze ironise, le félicitant de son « choix princier » et lui demandant un bout de « rocher ». Son ami, gêné lui aurait fait signe d’arrêter, imitant de la main des coups de ciseaux, signe à la fois de son agacement et d’une possible censure, comprendre « à couper au montage ». Et, en effet, la scène était bien absente lors de la diffusion de l’évènement sur M6, tout comme Gad Elmaleh l’était lors du grand final du Festival. Un signe du mécontentement de Chouchou ?

Il faut savoir que la nouvelle persistante d’une idylle présumée entre Gad Elmaleh et Charlotte Casiraghi, nièce du prince Albert de Monaco n’a été confirmée par aucun des deux concernés. En attendant, la Monégasque promet un ouragan judiciaire aux paparazzis intrusifs et à tout organe de presse qui lui attribuerait une relation avec l’humoriste. Le message est clair, on ne plaisante pas avec l'amour.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

Football : l'Ivoirien Copa Barry passé du rôle de bouc émissaire à celui de héros de la CAN

Football : l'Ivoirien Copa Barry passé du rôle de bouc émissaire à celui de héros de la CAN

Héros d’une finale qu’il ne devait pas jouer, Boubacar Copa Barry a inscrit le tir au but qui a offert la Coupe d’Afrique des nations 2015 (CAN) à la Côte d’Ivoire face au Ghana en f&eac[...]

Naufrages de migrants en Méditerranée : le silence des dirigeants africains

  Les dirigeants africains se montrent remarquablement silencieux sur les naufrages de migrants en Méditerranée, qui concernent pourtant nombre de leurs citoyens, en particulier dans l'ouest du continent, une[...]

Tomi, IBK, Bongo : des écoutes embarrassantes

Des chefs d’Etat étrangers, qui plus est des amis de la France, écoutés dans le cadre d’investigations judiciaires ? Voilà qui, d’un point de vue diplomatique, et même si[...]

François Durpaire : "La commémoration de la fin de l'esclavage est l'affaire de tous"

François Durpaire est historien, membre du Comité national pour la mémoire et l'histoire de l'esclavage.[...]

Birmanie : les nouveaux boat people

Plus d'un million de Rohingyas, musulmans, sont privés de tout droit et confinés dans des camps de déplacés dans des conditions déplorables. Leur seul espoir ? Fuir par la mer. Au[...]

Niger - Putsch de Seyni Kountché : et si la France n'y était pour rien ?

On croyait tout savoir de la chute du président Diori, en 1974. Mais des archives encore confidentielles suggèrent que le putschiste Seyni Kountché a pris tout le monde de court. Y compris Paris.[...]

Barack Obama à Béji Caïd Essebsi : "Les États-Unis croient en la Tunisie"

À l'ocassion de la réception de Béji Caïd Essebsi à la Maison blanche jeudi, le président amréicain Barack Obama a annoncé son intention d'accorder à la Tunisie le[...]

"Princess of North Sudan" : Disney accusé de glorifier le colonialisme

Le prochain Disney, encore dans les cartons, s'appuie sur l'histoire vraie d'un Américain venu planter l'étendard familial dans le nord du Soudan pour faire de sa fille une "princesse"... Au mépris[...]

Attentat du Bardo en Tunisie : doutes sur l'implication du suspect marocain arrêté en Italie

Un nouveau suspect a été appréhendé mercredi à Gaggiano, en Italie, dans le cadre de l'affaire de l’attentat du Bardo. Mais les premiers éléments laissent à penser[...]

Chine-Taïwan : nuages noirs sur le détroit

À huit mois d'une élection présidentielle à haut risque, la poignée de main très médiatisée entre Xi Jinping et Eric Chu Li-luan ne doit pas faire illusion :[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers