Extension Factory Builder
03/07/2012 à 12:13
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Abdou Diouf, secrétaire général de l'OIF. Abdou Diouf, secrétaire général de l'OIF. © Reuters

"Nous devons être des indignés linguistiques !" Le secrétaire général de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Abdou Diouf, a eu le sens de la formule lors de l'ouverture du premier Forum mondial de la langue française qui se déroule à Québec (Canada), du 2 au 6 juillet.

Plus de 1500 conférenciers venus d'une centaine de pays - essentiellement des artistes, des jeunes et des représentants de la société civile - vont débattre de l'avenir de la Francophonie autour de quatre thèmes : l'économie, l'emploi et la formation; la diversité linguistique; les échanges culturels et l'univers numérique. C'est la première fois que l'OIF, habituée jusqu'alors aux sommets de chefs d'État, se lance dans une telle aventure : fêter la langue française en organisant notamment des concerts et des spectacles de rue.

L'idée est venue d'Abdou Diouf après la publication en 2010 du premier rapport de l'Observatoire de la langue française. Le diagnostic était double. Au moins 220 millions de personnes parlent aujourd'hui le français à travers le monde et elles seront plus de 600 millions en 2050, dont 85 % en Afrique. Autrement dit, l'avenir de la Francophonie est sur le continent. Deuxième enseignement, plus morose, l'idiome du commerce et de la finance, l'anglais, ne cesse de gagner des parts de marché. Les anglophones sont aujourd'hui estimés à 2,4 milliard de personnes, ils seront plus de 4 milliards en 2050.

Pour l'OIF, ce n'est pas uniquement l'avenir de la langue de Voltaire qui est en jeu, c'est aussi la diversité culturelle et une certaine idée du monde.

«  Le temps presse », a lancé Abdou Diouf dans son discours. « Il y a des faits, des pratiques quotidiennes, des évolutions géopolitiques et géoculturelles lourdes qui doivent nous inciter à réfléchir, à agir et à réagir », a-t-il ajouté. À défaut, il y a un risque que le français, « un jour, ne dise plus rien sur rien ». Mais pour l'OIF, ce n'est pas uniquement l'avenir de la langue de Voltaire qui est en jeu, c'est aussi la diversité culturelle et une certaine idée du monde.

« Que ce premier Forum se déroule ici était presque une évidence », explique Fatima Houda-Pépin, Première vice-présidente de l'Assemblée nationale du Québec d'origine marocaine. « Nous sommes condamnés à exercer une vigilance constante pour la diffusion et la promotion du français en Amérique du Nord. Mais le multilinguisme est une force, et une langue maitrisée une compétence », analyse cette native de Meknès arrivée au Québec il y a une quarantaine d'années.

L'Afrique habituée à dialoguer en de nombreuses langues tout en maintenant une forme d'unité autour du français, entre autres, a certainement quelque chose à dire sur cette Francophonie du XXI e siècle. Avec un rendez-vous dans un immédiat proche, le sommet de Kinshasa prévu en octobre prochain. Avec 60 millions d'habitants, la RD Congo est aujourd'hui le deuxième pays francophone après la France. En 2050, les 100 millions de Congolais seront les plus nombreux...

Philippe Perdrix, envoyé spécial à Québec

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

Angelina Jolie va diriger un film sur la lutte contre le trafic d'ivoire

Angelina Jolie va diriger un film sur la lutte contre le trafic d'ivoire

Angelina Jolie va diriger une "épopée" sur le paléo-archéologue kényan Richard Leakey et sa lutte contre le trafic d'ivoire, a indiqué vendredi la maison de production Skydance[...]

France : Nicolas Sarkozy annonce son retour et brigue la présidence de l'UMP

Vendredi, l'ancien président français a annoncé son retour dans la vie politique, via un texte publié sur Facebook et Twitter. Dans la posture du sauveur, Nicolas Sarkozy indique son intention de [...]

Union européenne : une Lady Pesc chasse l'autre

C'est l'Italienne Federica Mogherini qui, à partir du 1er novembre, dirigera la politique étrangère et de sécurité commune en lieu et place de la Britannique Catherine Ashton.[...]

Argentine : des narcos à la Casa Rosada

Pourquoi des trafiquants de drogue appelaient-ils périodiquement au téléphone le siège de la présidence argentine ? La police a mis en évidence des complicités au plus au[...]

Quand un vent d'Afrique souffle sur la robe traditionnelle bavaroise

Deux créatrices d'origine camerounaise installées en Allemagne se taillent un beau succès en réinventant à partir de flamboyants tissus africains la robe traditionnelle bavaroise, la[...]

Les sons de la semaine #14 : Mashrou' Leila, Sabza, Akale Wube...

Bienvenue dans notre tour d'horizon musicale hebdomadaire avec Mshrou' Leila, Sabza et Akale Wube ![...]

Écosse : Cameron appelle au "rassemblement" après le non à l'indépendance

Le Premier ministre britannique David Cameron a appelé vendredi matin le Royaume-Uni à se "rassembler" après la victoire du non, qu'il avait lui-même soutenu, au référendum[...]

Justice : Tournaire, Sarkozy, Bolloré et... la Côte d'Ivoire

Serge Tournaire l'Africain ? Le juge français qui enquête sur un financement présumé de Sarkozy par Kadhafi pour la campagne présidentielle de 2007 s'intéresse de plus en plus au continent.[...]

Francophonie : Buyoya au Canada, grata ou non grata ?

Invité au Canada, le candidat burundais à la succession d'Abdou Diouf à la tête de la Francophonie, Pierre Buyoya, va essayer de prouver qu'il n'est pas interdit de séjour dans ce pays pour cause[...]

À Paris, deux expositions réconcilient la France et le Maroc

Deux grandes expositions sont programmées au Louvre et à l'Institut du monde arabe sur le Maroc à partir de la mi-octobre. Rabat et Paris se reconnectent loin de la brouille diplomatique.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex