Extension Factory Builder
02/07/2012 à 17:45
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Un membre du mouvement M23, le 3 juin 2012, dans la vallée de Kavumu dans le Nord-Kivu. Un membre du mouvement M23, le 3 juin 2012, dans la vallée de Kavumu dans le Nord-Kivu. © AFP

Des combats entre l’armée congolaise et des mutins se sont déroulés samedi dans la province du Nord-Kivu, dans l’est de la RDC, empêchant le pays de célébrer ce jour-là son indépendance.

Dans la région du Nord-Kivu, les combats ont repris. Les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et des mutins se réclamant du Mouvement du 23 mars, s’accusent mutuellement d’avoir commencé les attaques. Celles-ci ont eu lieu dans les environs de Mbuzi, l’une des trois collines proches de la frontière avec le Rwanda et l’Ouganda, où sont regroupés les dissidents.

L’armée « nous a attaqué depuis les alentours de la cité de Ntamungenga. Nous avons blessé un officier supérieur, un commandant de bataillon qui est à l’hôpital de Rutshuru », a affirmé à l’AFP le lieutenant-colonel Vianney Kazarama, porte-parole du M23.

Selon lui, malgré les attaques à l’arme lourde des FARDC, les mutins, issus des rangs de l’ex-rébellion du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) ont repoussé samedi l’armée sur deux positions, qu’ils conservaient toujours dimanche matin.

Une version que conteste cependant l’armée officielle du pays : « Les rebelles nous ont attaqués sur l’axe Bweza-Ntamugenga et ont repoussé nos forces sur deux positions. Mais (dimanche), nous avons délogé les mutins de ces deux positions » a ainsi déclaré à l’AFP un officier supérieur qui participait aux combats, avant de préciser : « nous les avons attaqué tôt dimanche matin avec un appui en armes lourdes, jusqu’au point où ils ont aussi perdu une des positions qu’ils gardaient depuis longtemps.» Selon le militaire de l’armée officielle, une attaque « très musclée » devrait avoir lieu prochainement près de la frontière avec l’Ouganda.

Solidarité nationale

Dimanche en fin de matinée, un calme relatif était rétabli dans la région. Le reste du pays n’a cependant pas célébré l’anniversaire de son indépendance, le 30 juin 1960. En solidarité avec les populations de l’est qui depuis deux mois subissent des combats qui ont fait plus de 200 000 déplacés et quelques 20 000 réfugiés au Rwanda et en Ouganda.

« Des inciviques manipulés par des forces obscures nationales et étrangères ont plongé une fois de plus la province du Nord-Kivu dans le sang, forçant de nouveau des milliers de nos concitoyens à l’errance, les replongeant dans la précarité », avait dénoncé le président Joseph Kabila dans un discours prononcé vendredi soir à la télévision nationale.

À aucun moment le chef de l’État n’a cité le Rwanda. Ce pays voisin a été accusé jeudi par le porte-parole du gouvernement congolais de soutenir le M23, après la publication d'un rapport de l’ONU et de divers ONG abondant dans ce sens.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Libye : les employés de la CPI sont libres

Article pr�c�dent :
Rwanda : au pays du DVD roi

Réagir à cet article

RD Congo

Rififi à Conakry

Difficile de s'y retrouver quand pouvoirs et oppositions font des calendriers électoraux un enjeu majeur de la démocratie.[...]

RDC : la Monusco reconduite, mais réduite

La Monusco comptera 2 000 soldats de moins. Cette reconduction du mandat de la force onusienne suvient en pleine brouille entre les Nations unies et Kinshasa.[...]

RDC : les Américains derrière les mouvements citoyens ?

Les autorités congolaises, qui ont durement mis fin à la rencontre entre les mouvements citoyens étrangers et congolais la semaine dernière, ont trouvé en Washington un responsable à ce[...]

RDC : trente éléphants tués en quinze jours par des braconniers dans le parc de la Garamba

Trente éléphants ont été abattus en deux semaines dans le Parc national de la Garamba, dans le nord-est de la RDC. Les responsables du parc accusent un groupe de braconniers soudanais d'avoir commis[...]

RDC : remous dans la majorité au sujet de la loi électorale

Sept partis de la majorité congolaise (RDC) ont exprimé leurs inquiétudes sur la révision de la Constitution. Après une réunion agitée, ils ont fini par rentrer dans le rang. [...]

RDC : face aux rebelles rwandais, l'armée progresse sans vrai combat

"Une guerre sans combattants?" L'armée congolaise progresse au Sud-Kivu face à des rebelles rwandais des FDLR qui préfèrent fuir, faisant craindre que les problèmes causés par[...]

RDC - Football : Florent Ibenge, le plafond de verre et le tremplin chinois

En moins de deux ans, Florent Ibenge s’est construit une belle notoriété internationale, en qualifiant l’AS Vita Club pour la finale de la Ligue des champions 2014, puis en installant la RDC sur la[...]

RDC : pourquoi dix militants congolais sont-ils toujours sous les verrous ?

Arrêtés le 15 mars à Kinshasa, à l’issue d’une conférence de presse organisée avec les responsables de Y’en a marre et le Balai citoyen, dix militants congolais[...]

Nations unies : les Casques bleus auraient commis près de 80 abus sexuels en 2014

Près de 80 nouveaux cas d’abus sexuels par des agents des Nations Unies ont été recensés en 2014. Des crimes perpétrés en grande majorité dans des missions de paix, là[...]

"Y'en a marre", "Balai citoyen", "Filimbi"... : l'essor des sentinelles de la démocratie

Apparu au Sénégal en 2011, "Y'en a marre" a inspiré plusieurs mouvements citoyens dans différents pays d'Afrique francophone. Du Sénégal à la RDC en passant par le[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120702170519 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120702170519 from 172.16.0.100