Extension Factory Builder
29/06/2012 à 19:12
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des rebelles islamistes d'Ansar Eddine, alliés d'Aqmi, à Tombouctou. Des rebelles islamistes d'Ansar Eddine, alliés d'Aqmi, à Tombouctou. © AFP

Une trentaine de djihadistes algériens seraient venus renforcer les rangs des islamistes à Gao, vendredi 29 juin, selon plusieurs sources, dont une sécuritaire. Leur mission : "participer à la sécurisation de la ville et la traque d'éventuels rebelles du MNLA".  

Déjà en position de force dans le Nord du Mali, les islamistes auraient reçu le renfort d’une trentaine de djihadistes algériens a affirmé à l'AFP une source sécuritaire régionale. Deux témoins ont confirmé avoir vu vendredi à Gao ces djihadistes, reconnaissables à leur peau plus claire que celle des Maliens des communautés arabes ou touareg, et surtout à leur tenue afghane. Ils étaient dans des véhicules pick-up quasiment neufs, d'après ces témoins.

Arrivés vendredi 29 juin à Gao, ils doivent « participer à la sécurisation de la ville et la traque d'éventuels rebelles du MNLA » défaits mercredi par les islamistes du Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao), a poursuivi cette source. « Il est de plus en plus question que ces djihadistes poursuivent un groupe de rebelles touareg qui serait vers Gossi (85 km au sud de Gao). Ils sont venus rejoindre (Mokhtar) Belmokhtar (un chef d'Al-Qaïda au Maghreb islamique) qui est à Gao », a précisé la même source.

Bilal Ag Achérif touché

Mokhtar Belmokhtar séjourne à Gao depuis jeudi, comme Iyad Ag Ghali, chef du mouvement islamiste Ansar Eddine. Après de violents combats, le calme était revenu jeudi dans cette ville du Nord-Mali où le MNLA avait établi son quartier général. Dans un communiqué daté vendredi, le chargé de l'information et de la communication du MNLA, Moussa Ag Assarid, a affirmé que le mouvement a eu « 4 morts parmi ses combattants et environ 10 blessés ». Mais assure que « la plus lourde perte est bel et bien du côté des terroristes d'Aqmi et du Mujao », parlant de « plusieurs dizaines de morts ». « Il y a eu également, malheureusement, des victimes civiles lors des combats de ces dernières journées », ajoute-t-il dans ce texte.

Parmi les chefs du MNLA blessés figure Bilal Ag Achérif, le principal dirigeant du mouvement. Selon une source sécuritaire burkinabè, il a été évacué en compagnie de deux de ses proches à Ouagadougou par un hélicoptère burkinabè. Bilal Ag Achérif a été « touché par des éclats de balle à l'oreille droite », que les médecins « ont pu extraire », « sa vie n'est pas en danger », d'après cette source.

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Mali : un Casque bleu bangladais tué dans une attaque à Bamako

Mali : un Casque bleu bangladais tué dans une attaque à Bamako

Selon des sources sécuritaires maliennes, un Casque bleu de la Minusma été tué et un autre grièvement blessé par des tirs d'assaillants non identifiés dans la nuit de lundi à[...]

Tomi, IBK, Bongo : des écoutes embarrassantes

Des chefs d’Etat étrangers, qui plus est des amis de la France, écoutés dans le cadre d’investigations judiciaires ? Voilà qui, d’un point de vue diplomatique, et même si[...]

Crise malienne : pourquoi Ménaka cristallise les tensions

Alors que la rébellion du Nord-Mali réclame toujours des amendements à l'accord d'Alger pour le signer, la situation sécuritaire se détériore depuis la reprise de la ville de[...]

Mali : l'armée accusée d'avoir exécuté neuf personnes à Tin Hama

Des combats entre les rebelles de la CMA et l'armée malienne ont eu lieu jeudi matin à Tin Hama, près d'Ansongo, dans le nord-est du Mali. Dans un communiqué, les rebelles accusent les soldats maliens[...]

Les femmes africaines peinent à percer le plafond de verre

Éducation, travail, indépendance... Malgré de timides avancées, le statut des femmes n'a que peu progressé en Afrique, selon les participantes du 5e forum social d’Essaouira, au Maroc, du[...]

Deux importants chefs jihadistes tués dans le nord du Mali par l'armée française

Le ministère français de la Défense a affirmé mercredi dans un communiqué avoir neutralisé deux importantes figures du jihadisme dans le nord du Mali : Abdelkrim al-Targui et Ibrahim Ag[...]

Mali : le chef jihadiste Abdelkrim al-Targui tué par l'armée française

Abdelkrim al-Targui, l'un des principaux chefs d'Aqmi, a été tué dans la nuit de dimanche à lundi par l'armée française dans le nord-est du Mali. Plusieurs autres jihadistes ont[...]

Mali : un blessé dans une attaque contre la Minusma à Bamako

Un gardien d'une résidence de la Minusma à Bamako a été blessé par balle, mercredi, par un homme armé qui a réussi à prendre la fuite, abandonnant sur place deux grenades[...]

Le Mali parviendra-t-il à sceller son accord de paix ?

Officiellement signé le 15 mai à Bamako par le gouvernement, l'accord de paix n'est pas encore définitivement scellé au Mali. Les rebelles de la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA) souhaitent[...]

Mali : trois militaires maliens tués près de Tombouctou

Trois soldats maliens ont été tués lundi matin près de Tombouctou, lors d'une attaque menée par les rebelles de la Coordination des mouvements de l'Azawad. [...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers