Extension Factory Builder
29/06/2012 à 09:19
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Photo non-datée du chef d'Aqmi, Abdelmalek Droukdel, dans le nord du Mali. Photo non-datée du chef d'Aqmi, Abdelmalek Droukdel, dans le nord du Mali. © AFP

Abdelmalek Droukdel, le chef d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), et sept autres islamistes ont été condamnés à mort par contumace, jeudi 28 juin, par le tribunal criminel d'Alger.

Ils sont accusés d'assassinats, d'enlèvements et d'attentats à l'explosif. Jeudi, le numéro un d'Aqmi, Abdelmalek Droukdel, et sept autres islamistes armés, dont six en fuite, ont été condamnés à la peine capitale par le tribunal criminel d'Alger. Deux autres accusés, Nabil Brahimi et Mahamed Chemami, présents lors du procès, ont été acquittés.

Droukdel, dit Abou Mossâb Abdelouadoud, et six autres accusés, en fuite, ont été jugés par contumace. Mais l'un des principaux prévenus, Mohamed Toumi, a comparu à l'audience. Ce qui n'a pas incité les juges à la clémence : la peine capitale a également été prononcée contre lui.

Toumi avait rejoint le maquis au début des violences islamistes en 1992. Il a été notamment reconnu coupable de l'assassinat de cinq militaires en 1993 à Boumerdes (50 km à l'est d'Alger), de huit gendarmes et 14 policiers en 1994, à Tizi Ouzou (110 km à l'est d'Alger), en Kabylie, et de huit soldats en 2006. Capturé le 18 mars 2007 lors d'un accrochage entre son groupe et une unité des troupes spéciales de l'armée à Bouira (120 km au sud-est d'Alger), il avait tué lors de cet épisode deux officiers et un soldat.

Le fondateur et ancien chef de l'ancêtre d'Aqmi, le Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC), Hassan Hattab, et son ancien numéro deux, Saïfi Amar, dit Abderrezak le Para, faisaient aussi partie des 12 accusés du procès. Mais le parquet n'a pas encore requis de peine à leur encontre.

Ralliement à Al-Qaïda en 2006

Abderrezak le Para, emprisonné en Algérie depuis 2004, est l'auteur de l'enlèvement de 32 touristes européens dans le Sahara algérien en 2003. Il attend depuis son jugement, son procès ayant été reporté à plusieurs reprises pour des raisons de procédure.

D'après des sources judiciaires, Hassan Hattab, placé dans un "lieu sûr" après la levée de l'état d'urgence en février 2011, a été ensuite libéré et mis sous contrôle judiciaire. Hattab, qui s'est rendu aux autorités fin septembre 2007, avait été exclu du GSPC. Le groupe islamiste, rallié en septembre 2006 au réseau terroriste Al-Qaïda, s'est depuis rebaptisé Aqmi.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Algérie

Mort d'Ebossé : ce que l'Algérie doit faire pour en finir avec les 'supportueurs'

Mort d'Ebossé : ce que l'Algérie doit faire pour en finir avec les "supportueurs"

Le décès d’Albert Ebossé (24 ans), l’attaquant camerounais de la JS Kabylie, atteint mortellement par un projectile lancé par un supporteur samedi à l’issue de la rencontre fac[...]

Algérie : ma fortune pour un yacht !

Dernière tendance algéroise : se procurer un bateau et s'échapper en mer le week-end. Médecins, avocats... Pour quelques dizaines de milliers d'euros, ils sont de plus en plus nombreux à[...]

Algérie - Cameroun : la dépouille d'Albert Ebossé transférée vendredi à Douala

Le corps du footballauer camerounais Albert Ebossé sera transféré vendredi à Douala, au Cameroun, où il devrait arriver dans l'après-midi. Le joueur est décédé[...]

L'Algérie prépare un programme d'investissements de 260 milliards de dollars

 L'Algérie prépare le lancement d'un nouveau programme d'investissements quinquennal. D'un montant de 260 milliards de dollars, ce plan, qui court jusqu'à 2019, vise à faire de l'Algérie une[...]

Wikipédia : Kagamé, Kabila, ADO, Sissi, Boutef... Qui détient la biographie la plus souvent modifiée ?

Les biographies Wikipédia des chefs d’État sont modifiées tous les mois, voire tous les jours. Non seulement pour ajouter de nouveaux éléments, mais aussi pour supprimer les paragraphes[...]

Algérie : Bouteflika met fin aux fonctions de Belkhadem

Une source proche de la présidence algérienne a annoncé mardi qu'Abdelaziz Bouteflika a mis fin aux fonctions de son conseiller spécial Abdelaziz Belkhadem, une personnalité de premier plan qui[...]

Algérie - Maroc : vingt ans après, faut-il rouvrir la frontière commune ?

Vingt ans après sa fermeture, la frontière commune entre le Maroc et l'Algérie n'est toujours pas rouverte. Une situation préjudiciable pour les deux États qui se contentent, pour l'instant, de[...]

Violence dans les stades : la mort d'Ebossé couvre de "honte" les Algériens

De nombreux Algériens ont exprimé un sentiment de "honte" face au drame de la mort de l'attaquant camerounais Albert Ebossé. Le joueur a été tué samedi par un projectile[...]

Algérie : décès du footballeur camerounais Albert Ebossé, atteint par un projectile

L’attaquant camerounais de la JS Kabylie, Albert Ebossé est décédé samedi soir, atteint par un projectile parti des tribunes à l’issue de la défaite à domicile de son[...]

IIe guerre mondiale : les victoires oubliées des "indigènes"

Avant le grand débarquement, la reconquête des Alliés est amorcée par la Corse et l'Italie. Des batailles aussi épiques que méconnues menées par les[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex