Extension Factory Builder
29/06/2012 à 09:19
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Photo non-datée du chef d'Aqmi, Abdelmalek Droukdel, dans le nord du Mali. Photo non-datée du chef d'Aqmi, Abdelmalek Droukdel, dans le nord du Mali. © AFP

Abdelmalek Droukdel, le chef d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), et sept autres islamistes ont été condamnés à mort par contumace, jeudi 28 juin, par le tribunal criminel d'Alger.

Ils sont accusés d'assassinats, d'enlèvements et d'attentats à l'explosif. Jeudi, le numéro un d'Aqmi, Abdelmalek Droukdel, et sept autres islamistes armés, dont six en fuite, ont été condamnés à la peine capitale par le tribunal criminel d'Alger. Deux autres accusés, Nabil Brahimi et Mahamed Chemami, présents lors du procès, ont été acquittés.

Droukdel, dit Abou Mossâb Abdelouadoud, et six autres accusés, en fuite, ont été jugés par contumace. Mais l'un des principaux prévenus, Mohamed Toumi, a comparu à l'audience. Ce qui n'a pas incité les juges à la clémence : la peine capitale a également été prononcée contre lui.

Toumi avait rejoint le maquis au début des violences islamistes en 1992. Il a été notamment reconnu coupable de l'assassinat de cinq militaires en 1993 à Boumerdes (50 km à l'est d'Alger), de huit gendarmes et 14 policiers en 1994, à Tizi Ouzou (110 km à l'est d'Alger), en Kabylie, et de huit soldats en 2006. Capturé le 18 mars 2007 lors d'un accrochage entre son groupe et une unité des troupes spéciales de l'armée à Bouira (120 km au sud-est d'Alger), il avait tué lors de cet épisode deux officiers et un soldat.

Le fondateur et ancien chef de l'ancêtre d'Aqmi, le Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC), Hassan Hattab, et son ancien numéro deux, Saïfi Amar, dit Abderrezak le Para, faisaient aussi partie des 12 accusés du procès. Mais le parquet n'a pas encore requis de peine à leur encontre.

Ralliement à Al-Qaïda en 2006

Abderrezak le Para, emprisonné en Algérie depuis 2004, est l'auteur de l'enlèvement de 32 touristes européens dans le Sahara algérien en 2003. Il attend depuis son jugement, son procès ayant été reporté à plusieurs reprises pour des raisons de procédure.

D'après des sources judiciaires, Hassan Hattab, placé dans un "lieu sûr" après la levée de l'état d'urgence en février 2011, a été ensuite libéré et mis sous contrôle judiciaire. Hattab, qui s'est rendu aux autorités fin septembre 2007, avait été exclu du GSPC. Le groupe islamiste, rallié en septembre 2006 au réseau terroriste Al-Qaïda, s'est depuis rebaptisé Aqmi.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Algérie

Des ravisseurs d'Hervé Gourdel identifiés, selon le ministre algérien de la Justice

Des ravisseurs d'Hervé Gourdel identifiés, selon le ministre algérien de la Justice

Selon le ministre algérien de la Justice, des ravisseurs de l'otage français Hervé Gourdel, enlevé puis décapité la semaine dernière en Algérie, ont été indenti[...]

Francophonie : Kamel Daoud reçoit le Prix des cinq continents

C’est son roman "Meursault, contre-enquête", qui a valu à l’écrivain et journaliste algérien Kamel Daoud le prix de l'Organisation internationale de la Francophonie. La[...]

Algérie : deux militaires tués par des terroristes près de Sidi Bel Abbès

Selon la presse algérienne, deux militaires ont été tués dimanche par un groupe islamiste armé dans la région de Sidi Bel Abbès.[...]

Mondial de Cyclisme : Nacer Bouhanni à la conquête du maillot arc-en-ciel

En 2012, il est devenu le premier Français d’origine africaine à remporter le championnat de France de cyclisme. Depuis, Nacer Bouhanni enchaîne les bonnes performances, et il roule ce week-end pour le[...]

RDC - Kimwaki (TP Mazembe) : "Ne pas laisser Sétif respirer"

Même s’il conserve toutes ses chances de disputer la finale de la Ligue des champions, le TP Mazembe, battu (1-2) par les Algériens de Sétif le 20 septembre, n’est pas forcément en[...]

La presse algérienne choquée par l'assassinat du Français Hervé Gourdel

Les journaux algériens se disaient jeudi "sous le choc" après la décapitation d'Hervé Gourdel, otage français enlevé en Algérie par les "Soldats du califat", un[...]

France : Alger mobilise ses forces pour retrouver les assassins et le corps d'Hervé Gourdel

Dans son intervention prononcée mercredi 24 septembre après l'annonce de la mort d'Hervé Gourdel, otage français décapité par des jihadistes, le président français[...]

Algérie : l'otage français Hervé Gourdel a été décapité par ses ravisseurs

L'otage français Hervé Gourdel, enlevé dimanche en Algérie, a été décapité par ses ravisseurs. "Il a été victime d'un crime odieux dont les auteurs devront[...]

Crises : CMI, DRC, Carter Center... les diplomates de l'ombre

Ils agissent en coulisses, quand les organismes officiels peinent à résoudre un conflit armé. Mais les méthodes et les résultats de ces négociateurs privés ne font pas[...]

Algérie : après l'expiration de l'ultimatum, incertitudes sur le sort d'Hervé Gourdel

Au lendemain de l'expiration de l'ultimatum de vingt-quatre heures lancé lundi par les ravisseurs d'Hervé Gourdel en Algérie, aucune information n'a filtré sur le sort de l'otage français. Sa[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers