Extension Factory Builder
29/06/2012 à 09:19
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Photo non-datée du chef d'Aqmi, Abdelmalek Droukdel, dans le nord du Mali. Photo non-datée du chef d'Aqmi, Abdelmalek Droukdel, dans le nord du Mali. © AFP

Abdelmalek Droukdel, le chef d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), et sept autres islamistes ont été condamnés à mort par contumace, jeudi 28 juin, par le tribunal criminel d'Alger.

Ils sont accusés d'assassinats, d'enlèvements et d'attentats à l'explosif. Jeudi, le numéro un d'Aqmi, Abdelmalek Droukdel, et sept autres islamistes armés, dont six en fuite, ont été condamnés à la peine capitale par le tribunal criminel d'Alger. Deux autres accusés, Nabil Brahimi et Mahamed Chemami, présents lors du procès, ont été acquittés.

Droukdel, dit Abou Mossâb Abdelouadoud, et six autres accusés, en fuite, ont été jugés par contumace. Mais l'un des principaux prévenus, Mohamed Toumi, a comparu à l'audience. Ce qui n'a pas incité les juges à la clémence : la peine capitale a également été prononcée contre lui.

Toumi avait rejoint le maquis au début des violences islamistes en 1992. Il a été notamment reconnu coupable de l'assassinat de cinq militaires en 1993 à Boumerdes (50 km à l'est d'Alger), de huit gendarmes et 14 policiers en 1994, à Tizi Ouzou (110 km à l'est d'Alger), en Kabylie, et de huit soldats en 2006. Capturé le 18 mars 2007 lors d'un accrochage entre son groupe et une unité des troupes spéciales de l'armée à Bouira (120 km au sud-est d'Alger), il avait tué lors de cet épisode deux officiers et un soldat.

Le fondateur et ancien chef de l'ancêtre d'Aqmi, le Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC), Hassan Hattab, et son ancien numéro deux, Saïfi Amar, dit Abderrezak le Para, faisaient aussi partie des 12 accusés du procès. Mais le parquet n'a pas encore requis de peine à leur encontre.

Ralliement à Al-Qaïda en 2006

Abderrezak le Para, emprisonné en Algérie depuis 2004, est l'auteur de l'enlèvement de 32 touristes européens dans le Sahara algérien en 2003. Il attend depuis son jugement, son procès ayant été reporté à plusieurs reprises pour des raisons de procédure.

D'après des sources judiciaires, Hassan Hattab, placé dans un "lieu sûr" après la levée de l'état d'urgence en février 2011, a été ensuite libéré et mis sous contrôle judiciaire. Hattab, qui s'est rendu aux autorités fin septembre 2007, avait été exclu du GSPC. Le groupe islamiste, rallié en septembre 2006 au réseau terroriste Al-Qaïda, s'est depuis rebaptisé Aqmi.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Algérie

Algérie - France : où en est l'enquête sur la mort des moines de Tibhirine ?

Algérie - France : où en est l'enquête sur la mort des moines de Tibhirine ?

Au lendemain de l'opération d'exhumation des restes des crânes des sept moines de Tibhirine, assassinés en 1996 en Algérie, où en est l'enquête ? Décryptage avec notre journaliste Fa[...]

Algérie : l'intouchable Abdelghani Hamel

Ses propres troupes se sont retournées contre lui. Mais le chef de la police nationale Abdelghani Hamel peut compter sur le soutien du président Bouteflika.[...]

Algérie : nouveau blocage dans l'enquête sur la mort des moines de Tibhirine ?

Les magistrats français qui se sont rendus en Algérie la semaine dernière n'ont pas pu emporter les prélèvements effectués sur les restes des crânes des sept moines[...]

Algérie : l'autoroute sans fin

Censée relier le pays à ses voisins - le Maroc à l'ouest et la Tunisie à l'est -, elle devait être livrée intégralement à la fin de 2009. Mais un scandale de[...]

L'Algérie maintient ses recettes malgré la chute du cours du pétrole

Malgré la chute des cours du pétrole depuis plus d'un trimestre (-26 %), les recettes algériennes provenant de la ventes d'hydrocarbures se sont maintenues. Entre janvier et fin septembre, elles ont[...]

Le FMI met en garde l'Algérie au sujet de ses dépenses publiques

Après la visite en Algérie (17 septembre-1er octobre) d'une délégation du Fonds monétaire international, une sévère mise en garde a été[...]

Algérie-Maroc : Rabat accuse l'armée algérienne d'avoir ouvert le feu sur des civils marocains

Le Maroc a dénoncé un "acte irresponsable" et sommé l'Algérie de s'expliquer après des coups de feu tirés, samedi, à la frontière entre les deux pays.[...]

Mali : à Alger, la médiation face à deux plans de sortie de crise

Alors que la reprise des pourparlers de paix entre le gouvernement malien et les groupes armés a été reportée au 22 octobre à Alger, "Jeune Afrique" a pu se procurer en[...]

Algérie : Rafik Khalifa, après la gloire, les déboires

Pour l'ex-golden boy, déjà condamné à la réclusion à perpétuité en Algérie, les ennuis continuent. Il vient d'écoper de cinq ans de prison en France.[...]

Infographie : l'assassinat des moines de Tibhirine vu selon les différents protagonistes

Deux juges d'instruction français sont actuellement en Algérie pour autopsier les têtes des moines de Tibhirine. En attendant les résultats de leur enquête, "Jeune Afrique" vous propose[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers