Extension Factory Builder
28/06/2012 à 17:11
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le récital coranique est une discipline très populaire dans les pays musulmans. Le récital coranique est une discipline très populaire dans les pays musulmans. © AFP

La Compétition internationale de récital coranique qui s'est tenue du 17 au 22 juin à Téhéran a vu le favori iranien Qassem Moghadami l’emporter devant l’Égyptien Ezzat Al-Seyyed Rashed. Plus de 100 participants venus de 65 pays musulmans et non-musulmans se sont affrontés dans des épreuves de récital et de mémorisation du Livre saint.

L'événement est mondial mais rares sont les médias occidentaux qui l'ont rapporté. La compétition internationale du Coran (Iran International Koran Competition) et ses deux épreuves phares, la connaissance et la mémorisation des écritures saintes, s’est tenue en présence de 100 participants, du 17 au 22 juin, dans la tour Milad de Téhéran. Pour cette 29e édition organisée à l’initiative de l’Organisation des affaires charitables (Charity Affairs Organisation), explique l'International Herald Tribune, 65 pays étaient représentés. Indonésie, Bangladesh, Afghanistan font partie des pays dont les représentants ont été gratifiés d’un prix, mais bien d’autres – parfois non musulmans – avaient aussi leur compétiteur, chacun d'entre eux ayant d'abord gagné le titre de champion chez lui.

En trois épreuves étalées sur cinq jours, chaque participant devait convaincre les 14 « maîtres » du récital coranique formant le jury qu'il récitait de la manière la plus juste et la plus mélodieuse les versets du Livre saint. La pratique de cette discipline très disputée et mondialement pratiquée demande un travail constant : l’Iranien Qassem Moghadami, 27 ans, qui a remporté le premier prix (avec un lot de 18 000 dollars), pratique au moins 2 heures par jour et s'est préparé pendant un an à la compétition. Moghadami avait un avantage certain : contrairement à de nombreux Iraniens, il a grandi avec l'arabe comme langue maternelle. Il semble avoir surpassé ses concurrents lors des deux première épreuves, en même temps qu'il emportait le coeur du public.

"Mashallah !"

Quant à l'épreuve de meilleure mémorisation des saintes écritures, elle a également été remportée par un autre Iranien : Hossein Mo’tamedi. Aux participants qui montaient sur scène, le public, venu en bus des quatre coins du pays sous les caméras de la télévision d’État, rythmait les interventions par des « Allah ! », « Mashallah » (« C’est la volonté de Dieu »). Le récital coranique est en effet une recommandation divine, selon l’un des versets révélés à Mahomet par l’Archange Gabriel.

La compétition s'est déroulée sous le regard de hauts dignitaires du régime de la République islamique d'Iran. Parmi ces derniers se trouvaient, selon l'agence de presse iranienne, le ministre de la Culture et de la Guidance islamique, Seyyed Mohammad Hosseini, et le porte-parole du Parlement iranien, Ali Larijani.

Voir ci-dessous une vidéo de la compétition qui s'est déroulée en 2011 :

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

Immigration clandestine : Obama et Renzi insistent sur une solution en Libye

Immigration clandestine : Obama et Renzi insistent sur une solution en Libye

La crise tragique de l'immigration clandestine en Méditerranée ne pourra être résolue sans stabilisation de la situation en Libye, ont martelé jeudi Matteo Renzi et Barack Obama, soulignant que[...]

Énergie : à Paris, des maires africains se mobilisent pour l'électrifrication du continent

Une vingtaine de maires francophones de grandes villes africaines se sont réunis vendredi à Paris, à l'initiative de Jean-Louis Borloo et de Anne Hidalgo, maire de la capitale française, pour mettre en[...]

Fifa : Figo, Hayatou et les lusophones

L'Afrique unie derrière Issa Hayatou, l'inamovible patron de la CAF, pour voter comme un seul homme pour Sepp Blatter, l'inamovible patron de la Fifa ? Voire...[...]

Baisers amers d'Istanbul

Istanbul. Printemps 2015. J'ai vu la ville aux mille mosquées penchée sur le Bosphore au milieu de ses splendeurs ottomanes.[...]

Cambodge : 17 avril 1975, le cauchemar commence

Il y a tout juste quarante ans, Phnom Penh tombait entre les mains des soldats de Pol Pot et était aussitôt évacué par la force. Jusqu'en 1979, le régime khmer rouge allait faire[...]

Peinture : l'Ivoirien Ouattara Watts, au-delà de Basquiat

L'artiste ivoirien Ouattara Watts expose jusqu'au 5 mai à Paris. L'occasion de revenir sur l'œuvre de celui qui fréquenta le génie de l'art contemporain Basquiat à la fin de sa vie.[...]

Méditerranée : des migrants musulmans accusés d'avoir jeté douze chrétiens à la mer

Un drame mêlant religion et immigration s’est produit mercredi en Méditerranée. Douze Chrétiens auraient été jetés par-dessus bord après une altercation avec des[...]

Les sons de la semaine #35 : "Shake The Dust", Art Melody, Lino, Neg Marrons

Bienvenue dans notre d'horizon musical hebdomadaire ![...]

Moi, Batista, immigré angolais, la France m'a jeté en prison après des tests osseux

Batista, immigré angolais, dit être né en 1996. Arrivé en France en 2012, il a bénéficié, en tant que mineur et durant deux ans, de l'aide sociale à l'enfance. Avant que[...]

Tunisie : tapis rouge pour la démocratie

La visite de Béji Caïd Essebsi à Paris a été marquée par des honneurs exceptionnels. Les deux pays peuvent maintenant envisager une nouvelle amitié. En attendant que les[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120628144838 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120628144838 from 172.16.0.100