Extension Factory Builder
27/06/2012 à 08:55
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Les terroristes s'en prennent aux symboles de la révolution tunisienne. Les terroristes s'en prennent aux symboles de la révolution tunisienne. © AFP

Des inconnus ont jeté une bombe contre la résidence du consul de Tunisie à Tripoli, mardi en début d'après-midi. L'attentat, qui n'a pas été revendiqué, n'a pas fait de victimes.

Une bombe artisanale a été jetée mardi contre la résidence du consul de Tunisie à Tripoli. L'attentat n'a pas fait de victimes mais provoqué d'importants dégâts matériels : une brèche est apparue dans le mur d'enceinte du bâtiment et deux véhicules ont été endommagés. Le consul était présent au moment de l'explosion.

L'attentat n'a pas été revendiqué. Une voiture blanche serait passée rapidement devant la propriété en milieu d'après-midi, un de ses occupants jetant la bombe, a affirmé un témoin.

Le consulat tunisien de Benghazi avait été attaqué, le 18 juin, par des hommes en armes, sans qu'il y ait de victimes. Des cibles occidentales, notamment britanniques ou américaines, avaient également été visées par des attaques similaires. Si dans ces derniers cas, la motivation des terroristes est évidemment liée au djihad, celle du dernier attentat est moins évidente. 

Moment de crise

Car celui-ci n'a pas encore été revendiqué et il survient à un moment de crise entre le président Moncef Marzouki et son Premier ministre Hamadi Jebali, qui a autorisé dimanche dernier l'extradition de l'ancien Premier ministre libyen, Baghdadi Mahmoudi, sans l'autorisation du chef de l'État.

Mahmoudi, dernier Premier ministre de Mouammar Kadhafi, refusait son extradition au motif que les autorités libyennes ne pouvaient assurer sa sécurité ni lui garantir un procès équitable. Son avocat français, Me Marcel Ceccaldi (ancien avocat de l'ex-président ivoiren, Laurent Gbagbo, et du parti d'extrême droite français le Front national), a d'ailleurs affirmé lundi que Mahmoudi avait été battu et hospitalisé quelques heures après son arrivée en Libye. Des accusations réfutées avec force par les autorités libyennes.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Tunisie

Leekens, sélectionneur de la Tunisie : 'Il faut suspendre cet arbitre pour sauver la CAN 2015'

Leekens, sélectionneur de la Tunisie : "Il faut suspendre cet arbitre pour sauver la CAN 2015"

Georges Leekens, sélectionneur de la Tunisie, demande la suspension de l'arbitre mauricien Rajindraparsad Seechurn pour "sauver" la CAN-2015, après la polémique sur le penalty égalisateur de l[...]

Tunisie-Guinée équatoriale : pour la fédération tunisienne, la décision de l'arbitre est presque un "viol"

Le chef de la délégation tunisienne en Guinée équatoriale, Hichem Ben Omrane, a évoqué en des mots très dur l'arbitrage de la rencontre Guinée équatoriale-Tunisie[...]

CAN 2015 : la Guinée équatoriale élimine la Tunisie dans un parfum de polémique

Menée jusqu'à la 90e minute par la Tunisie, qui se dirigeait vers une victoire logique, la Guinée équatoriale a égalisé dans le temps additionnel sur un penalty inexistant. C'est Javier[...]

CAN 2015 : Les trois atouts de la Guinée équatoriale avant les quarts

La Guinée équatoriale, pays hôte de la CAN 2015, va tenter de se qualifier pour la première fois pour les demi-finales du tournoi. Le rapport de force face à la Tunisie paraît à son[...]

CAN 2015 : début des quarts, derby congolais et Tunisie-Guinée équatoriale

L'indécis derby entre Congo et RDC ouvre la phase des quarts de finale de la CAN-2015 samedi à Bata avant que la Tunisie ne se présente en favori face à la Guinée équatoriale[...]

Interactif : où doit-on payer le plus cher en Afrique pour être candidat à la présidentielle ?

Dans la réforme électorale engagée en RDC, la caution exigée pour prendre part à la présidentielle a été revue à la hausse. Une démarche très[...]

Tunisie : la demi-surprise du chef

En désignant Habib Essid, un technocrate indépendant, au poste de Premier ministre, le président se prémunit contre l'accusation de monopolisation du pouvoir par un seul parti.[...]

Internet, mobiles, SMS : quand nos États misent sur la censure

En réponse aux dernières manifestations en RDC, le gouvernement congolais a censuré Internet et SMS. Un classique : avant lui, de nombreux gouvernements du continent avait utilisé le même[...]

Tunisie : pourquoi le Sud a choisi Marzouki à la présidentielle

Négligés depuis l'indépendance par le pouvoir central, les électeurs tunisiens du Sud ont massivement voté pour le président sortant, perçu comme l'homme de la vraie rupture[...]

Tunisie : "Si Béji" et les bajboujettes

Le tout nouveau président tunisien, appelé affectueusement Bajbouj, doit aux femmes sa victoire à la présidentielle. Et qu'un électorat féminin porte un candidat à la[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120627083637 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120627083637 from 172.16.0.100