Extension Factory Builder
27/06/2012 à 08:55
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Les terroristes s'en prennent aux symboles de la révolution tunisienne. Les terroristes s'en prennent aux symboles de la révolution tunisienne. © AFP

Des inconnus ont jeté une bombe contre la résidence du consul de Tunisie à Tripoli, mardi en début d'après-midi. L'attentat, qui n'a pas été revendiqué, n'a pas fait de victimes.

Une bombe artisanale a été jetée mardi contre la résidence du consul de Tunisie à Tripoli. L'attentat n'a pas fait de victimes mais provoqué d'importants dégâts matériels : une brèche est apparue dans le mur d'enceinte du bâtiment et deux véhicules ont été endommagés. Le consul était présent au moment de l'explosion.

L'attentat n'a pas été revendiqué. Une voiture blanche serait passée rapidement devant la propriété en milieu d'après-midi, un de ses occupants jetant la bombe, a affirmé un témoin.

Le consulat tunisien de Benghazi avait été attaqué, le 18 juin, par des hommes en armes, sans qu'il y ait de victimes. Des cibles occidentales, notamment britanniques ou américaines, avaient également été visées par des attaques similaires. Si dans ces derniers cas, la motivation des terroristes est évidemment liée au djihad, celle du dernier attentat est moins évidente. 

Moment de crise

Car celui-ci n'a pas encore été revendiqué et il survient à un moment de crise entre le président Moncef Marzouki et son Premier ministre Hamadi Jebali, qui a autorisé dimanche dernier l'extradition de l'ancien Premier ministre libyen, Baghdadi Mahmoudi, sans l'autorisation du chef de l'État.

Mahmoudi, dernier Premier ministre de Mouammar Kadhafi, refusait son extradition au motif que les autorités libyennes ne pouvaient assurer sa sécurité ni lui garantir un procès équitable. Son avocat français, Me Marcel Ceccaldi (ancien avocat de l'ex-président ivoiren, Laurent Gbagbo, et du parti d'extrême droite français le Front national), a d'ailleurs affirmé lundi que Mahmoudi avait été battu et hospitalisé quelques heures après son arrivée en Libye. Des accusations réfutées avec force par les autorités libyennes.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Tunisie

Les jihadistes tunisiens de Libye sur le pied de guerre

Les jihadistes tunisiens de Libye sur le pied de guerre

Sous les ordres d'Abou Iyadh, plusieurs milliers de Tunisiens s'entraînent en Libye. Avec pous but de mener prochainement des actions dans leur pays natal.[...]

Tunisie : le gouvernement Essid confronté à la fronde des enseignants

Pas de chance pour le gouvernement Essid. Entre inondations dans le Nord-Ouest et revendications sociales dans le Sud, il débute son mandat dans un climat social perturbé. Mais les plus grosses turbulences[...]

Tunisie : génération électro, reportage au coeur d'une révolution musicale

En Tunisie, quelques milliers de jeunes se sont rassemblés le week-end des 21 et 22 février pour le festival des Dunes électroniques, à Nefta, dans le désert, à une heure de route de[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Du Français Dominique Strauss-Kahn au Malaisien Anwar Ibrahim, on ne compte plus les responsables politiques dont les moeurs débridées, ou supposées telles, ont brisé la carrière.[...]

Tunisie : Moez Sinaoui, le porte-parole

Moez Sinaoui est directeur de communication et porte-parole de Béji Caïd Essebsi. C'est l'un des hommes forts du président. Portraits de ceux qui entourent et conseillent le nouveau locataire du palais de[...]

Tunisie : Rafaa Ben Achour, le légiste

Rafaa Ben Achour est conseiller de Béji Caïd Essebsi. C'est l'un des hommes forts du président. Portraits de ceux qui entourent et conseillent le nouveau locataire du palais de Carthage.[...]

Tunisie : Mohsen Marzouk, le stratège

Mohsen Marzouk est ministre conseiller en charge des affaires politiques de Béji Caïd Essebsi. C'est l'un des hommes forts du président. Portraits de ceux qui entourent et conseillent le nouveau locataire du[...]

Tunisie : Ridha Belhaj, le dircab

Ridha Belhaj est ministre directeur du cabinet de Béji Caïd Essebsi. C'est l'un des hommes forts du président. Portraits de ceux qui entourent et conseillent le nouveau locataire du palais de Carthage.[...]

Tunisie : les hommes du président Béji Caïd Essebsi

Conseillers, collaborateurs ou proches, ils bénéficient d'un accès direct au palais de Carthage. Et joueront un rôle clé dans le dispositif du nouveau chef de l'État.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120627083637 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120627083637 from 172.16.0.100