Extension Factory Builder
26/06/2012 à 08:55
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'ex-Premier ministre libyen al-Baghdadi al-Mahmoudi a été extradé vers la libye. L'ex-Premier ministre libyen al-Baghdadi al-Mahmoudi a été extradé vers la libye. © AFP

Particulièrement virulent à l’égard des autorités tunisiennes, Me Marcel Ceccaldi, l’avocat français de l’ex-Premier ministre libyen Baghdadi Mahmoudi, a estimé lundi 26 juin que l’extradition de son client vers la Libye est illégale.

En décidant dimanche, à l'aube, d’extrader l’ex-Premier ministre libyen Baghdadi Mahmoudi, « la Tunisie s'est mise en marge des principes du droit international et des textes internationaux qu'elle a pourtant signés », a estimé lundi 26 juin son avocat français, Me Marcel Ceccaldi.  Ce dernier affirme que son client a été sorti en catimini de prison dimanche vers 05H00, puis emmené par hélicoptère vers un aéroport au sud de Carthage, d'où il aurait été transféré à Sfax, où l'attendait un avion libyen.

« Il s'agit d'une extradition vers un État voyou de la part d'un gouvernement qui a des pratiques de voyous », a déclaré l'avocat français, déplorant le « double langage du gouvernement islamiste tunisien ». « Ce gouvernement parle de démocratie, de libertés et de droits de l'homme mais dans la pratique, ils n'ont de cesse que de les violer car en Tunisie, aux termes des textes applicables, c'est le président de la République qui doit signer le décret d'extradition », a-t-il poursuivi.

Particulièrement virulent à l’égard des autorités tunisiennes, il a estimé que l’extradition de son client était illégale. D’abord parce qu'elle n'a pas été validée par le président tunisien. Ensuite parce que la Cour africaine des droits de l'homme était saisie d'un recours contre cette extradition. « Organiser ce véritable rapt alors que la CADH était saisie relève de pratiques de gangsters et de voyous », a-t-il ajouté, précisant avoir vu son client pour la dernière fois le 16 juin.

La décision du chef du gouvernement Hamadi Jebali d'extrader l'ex-Premier ministre libyen a déclenché la première grave crise au sein du triumvirat. S’étant publiquement opposé à son exécution, le président Moncef Marzouki a publié dimanche soir un communiqué extrêmement virulent, dénonçant une extradition « illégale » qui « ternit l'image de la Tunisie dans le monde ». Le communiqué rend également Hamadi Jebali « responsable » de tout ce qui pourrait arriver à l'ex-Premier ministre libyen. D'après un de ses conseillers, il n'aurait pas été prévenu et aurait appris la nouvelle par la presse.

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Libye

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leurs territoires. Grâce à une carte [...]

Libye : un diplomate tunisien enlevé à Tripoli

Un diplomate tunisien a été enlevé jeudi à Tripoli, selon une source des services de sécurité.[...]

Libye : Ibrahim al-Jadhran, un milicien exigeant

Ibrahim al-Jadhran, qui bloque les terminaux pétroliers de Cyrénaïque depuis août 2013, a conclu un accord le 6 avril avec les autorités. Mais, selon ses proches, cet accord[...]

Tunisie - Rached Ghannouchi : moi, diplomate

Fort de ses nombreux contacts noués dans le monde arabe, le leader islamiste tunisien se rêve en médiateur sur la scène politique libyenne.[...]

Terrorisme - Iyad Ag Ghaly : arrête-moi si tu l'oses !

Recherché pour terrorisme par le monde entier, le chef touareg Iyad Ag Ghaly semble pourtant poursuivi avec bien peu d'ardeur. Et pour cause : il reste un acteur essentiel dans la région.[...]

Libye : l'ambassadeur de Jordanie enlevé à Tripoli

L'ambassadeur de Jordanie en Libye, Fawaz Al-Itan, a été enlevé mardi à Tripoli par des hommes armés. Son chauffeur aurait été blessé dans l'attaque.[...]

Le jihadiste algérien Mokhtar Belmokhtar retiré en Libye ?

Selon le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), la présence en Libye de Mokhtar Belmokhtar serait une menace pour la paix. Le jihadiste algérien et ses hommes avaient occupé pendant[...]

Régime Kaddafi : le procès des anciens dignitaires libyens ajourné au 27 avril

La Cour pénale de Tripoli a décidé lundi d'ajourner au 27 avril le procès de 37 proches de Mouammar Kaddafi, dont son fils Seif el-Islam.[...]

Jean-Yves Le Drian : "IBK doit négocier, Samba-Panza aussi"

Mali, Centrafrique, Libye... Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, reconduit à son poste le 2 avril, est sur tous les fronts africains. Entretien avec un Breton sans états[...]

Régime Kaddafi : le procès des anciens dignitaires libyens pourrait être ajourné

Censé s'ouvrir lundi, le procès de Seif el-Islam Kaddafi et d'une trentaine de responsables du régime déchu pourrait être reporté.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers