Extension Factory Builder
26/06/2012 à 08:55
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'ex-Premier ministre libyen al-Baghdadi al-Mahmoudi a été extradé vers la libye. L'ex-Premier ministre libyen al-Baghdadi al-Mahmoudi a été extradé vers la libye. © AFP

Particulièrement virulent à l’égard des autorités tunisiennes, Me Marcel Ceccaldi, l’avocat français de l’ex-Premier ministre libyen Baghdadi Mahmoudi, a estimé lundi 26 juin que l’extradition de son client vers la Libye est illégale.

En décidant dimanche, à l'aube, d’extrader l’ex-Premier ministre libyen Baghdadi Mahmoudi, « la Tunisie s'est mise en marge des principes du droit international et des textes internationaux qu'elle a pourtant signés », a estimé lundi 26 juin son avocat français, Me Marcel Ceccaldi.  Ce dernier affirme que son client a été sorti en catimini de prison dimanche vers 05H00, puis emmené par hélicoptère vers un aéroport au sud de Carthage, d'où il aurait été transféré à Sfax, où l'attendait un avion libyen.

« Il s'agit d'une extradition vers un État voyou de la part d'un gouvernement qui a des pratiques de voyous », a déclaré l'avocat français, déplorant le « double langage du gouvernement islamiste tunisien ». « Ce gouvernement parle de démocratie, de libertés et de droits de l'homme mais dans la pratique, ils n'ont de cesse que de les violer car en Tunisie, aux termes des textes applicables, c'est le président de la République qui doit signer le décret d'extradition », a-t-il poursuivi.

Particulièrement virulent à l’égard des autorités tunisiennes, il a estimé que l’extradition de son client était illégale. D’abord parce qu'elle n'a pas été validée par le président tunisien. Ensuite parce que la Cour africaine des droits de l'homme était saisie d'un recours contre cette extradition. « Organiser ce véritable rapt alors que la CADH était saisie relève de pratiques de gangsters et de voyous », a-t-il ajouté, précisant avoir vu son client pour la dernière fois le 16 juin.

La décision du chef du gouvernement Hamadi Jebali d'extrader l'ex-Premier ministre libyen a déclenché la première grave crise au sein du triumvirat. S’étant publiquement opposé à son exécution, le président Moncef Marzouki a publié dimanche soir un communiqué extrêmement virulent, dénonçant une extradition « illégale » qui « ternit l'image de la Tunisie dans le monde ». Le communiqué rend également Hamadi Jebali « responsable » de tout ce qui pourrait arriver à l'ex-Premier ministre libyen. D'après un de ses conseillers, il n'aurait pas été prévenu et aurait appris la nouvelle par la presse.

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Libye

Libye : des milices ont commis des 'crimes de guerre' à l'Ouest, selon Amnesty

Libye : des milices ont commis des "crimes de guerre" à l'Ouest, selon Amnesty

Dans un rapport publié jeudi, Amnesty International accuse des milices et des groupes armés d'avoir commis "des violations généralisées des droits de l'Homme, y compris des crimes de guerre&[...]

Mohamed Dayri : "La priorité doit être donnée à l'édification d'un État fort en Libye"

Le ministre des Affaires étrangères libyen, Mohamed Dayri, prône le dialogue avec les islamistes et les kadhafistes. Interview.[...]

Libye : l'ambassade du Niger assiégée, Niamey dénonce un "incident gravissime"

Des miliciens ont assiégé de lundi à mardi au petit matin l'ambassade du Niger en Libye. Un "incident" qualifié de "gravissime" par les autorités nigériennes.[...]

Libye : les partisans de Kadhafi contre-attaquent

Trois ans après la fin tragique du "Guide" libyen, Mouammar Kadhafi, le renversement d'alliances qui est en train de s'opérer en douceur a remis en selle une frange des partisans de l'ancien[...]

Trois ans après Kadhafi, les Libyens entre déception et peur

Le 20 octobre 2011 chutait Mouammar Kadhafi. Trois ans plus tard, nombre de Libyens sont déçus, tant le pays est plongé dans le chaos et livré aux milices.[...]

Libye : la deuxième vie de Khalifa Haftar au Tchad et la défaite finale de Ouadi Doum

Khalifa Haftar a récemment refait surface en prenant en Libye la tête d'une offensive toujours en cours contre les milices islamistes de Misrata et Benghazi. Dans ce quatrième et avant-dernier billet de[...]

Libye : 75 morts en moins d'une semaine dans les combats de Benghazi

Neuf personnes ont été tuées dimanche dans de nouvelles violences à Benghazi, portant à 75 le bilan des morts depuis le début d'une offensive contre les groupes islamistes qui[...]

Libye : les États-Unis et des pays européens réclament la fin des combats

Les Etats-Unis et les grandes puissances d'Europe occidentale ont réclamé samedi la "fin immédiate" des combats en Libye, où des forces gouvernementales ont lancé des[...]

Libye : Abdelhakim Belhadj prend du galon

Ancien opposant à Kadhafi, l'islamiste nationaliste Abdelhakim Belhadj  s'impose comme un interlocuteur incontournable au milieu du chaos libyen.[...]

Libye : au moins 17 morts en 24 heures à Benghazi

Au moins 17 personnes ont été tuées en 24 heures dans les affrontements à Benghazi, selon une source hospitalière.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers