Extension Factory Builder
26/06/2012 à 08:55
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'ex-Premier ministre libyen al-Baghdadi al-Mahmoudi a été extradé vers la libye. L'ex-Premier ministre libyen al-Baghdadi al-Mahmoudi a été extradé vers la libye. © AFP

Particulièrement virulent à l’égard des autorités tunisiennes, Me Marcel Ceccaldi, l’avocat français de l’ex-Premier ministre libyen Baghdadi Mahmoudi, a estimé lundi 26 juin que l’extradition de son client vers la Libye est illégale.

En décidant dimanche, à l'aube, d’extrader l’ex-Premier ministre libyen Baghdadi Mahmoudi, « la Tunisie s'est mise en marge des principes du droit international et des textes internationaux qu'elle a pourtant signés », a estimé lundi 26 juin son avocat français, Me Marcel Ceccaldi.  Ce dernier affirme que son client a été sorti en catimini de prison dimanche vers 05H00, puis emmené par hélicoptère vers un aéroport au sud de Carthage, d'où il aurait été transféré à Sfax, où l'attendait un avion libyen.

« Il s'agit d'une extradition vers un État voyou de la part d'un gouvernement qui a des pratiques de voyous », a déclaré l'avocat français, déplorant le « double langage du gouvernement islamiste tunisien ». « Ce gouvernement parle de démocratie, de libertés et de droits de l'homme mais dans la pratique, ils n'ont de cesse que de les violer car en Tunisie, aux termes des textes applicables, c'est le président de la République qui doit signer le décret d'extradition », a-t-il poursuivi.

Particulièrement virulent à l’égard des autorités tunisiennes, il a estimé que l’extradition de son client était illégale. D’abord parce qu'elle n'a pas été validée par le président tunisien. Ensuite parce que la Cour africaine des droits de l'homme était saisie d'un recours contre cette extradition. « Organiser ce véritable rapt alors que la CADH était saisie relève de pratiques de gangsters et de voyous », a-t-il ajouté, précisant avoir vu son client pour la dernière fois le 16 juin.

La décision du chef du gouvernement Hamadi Jebali d'extrader l'ex-Premier ministre libyen a déclenché la première grave crise au sein du triumvirat. S’étant publiquement opposé à son exécution, le président Moncef Marzouki a publié dimanche soir un communiqué extrêmement virulent, dénonçant une extradition « illégale » qui « ternit l'image de la Tunisie dans le monde ». Le communiqué rend également Hamadi Jebali « responsable » de tout ce qui pourrait arriver à l'ex-Premier ministre libyen. D'après un de ses conseillers, il n'aurait pas été prévenu et aurait appris la nouvelle par la presse.

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Libye

Terrorisme au Sahel : la stratégie de Sisyphe

Terrorisme au Sahel : la stratégie de Sisyphe

Peut-être a-t-on crié victoire un peu vite : il ne suffit pas de couper quelques têtes pour éradiquer la menace jihadiste. Soldats français et Casques bleus l'apprennent à leurs[...]

Libye : le médiateur de l'ONU appelle à arrêter les combats

L'émissaire onusien pour la Libye a appelé vendredi soir à l'arrêt des combats qui ont opposé durant la journée des forces de la coalition Fajr Libya à celles du gouvernement[...]

Tunisie : les terroristes du musée du Bardo ont été entraînés en Libye

Selon le secrétaire d'État tunisien chargé des affaires sécuritaires, les deux auteurs de l'attentat du musée du Bardo à Tunis, qui a coûté la vie à 21 personnes[...]

Libye : douze miliciens tués par des combattants de l'EI dans la région de Syrte

Au moins douze miliciens antigouvernementaux ont été tués mercredi près de Syrte en Libye dans des affrontements avec des jihadistes du groupe État islamique (EI), ont rapporté une source[...]

Bernardino León : Veni vidi Libye...

L'Espagnol dirige les négociations de la dernière chance, à Alger, entre les factions libyennes. Une mission onusienne qui n'a rien d'une sinécure...[...]

Libye : combats entre jihadistes de l'État islamique et miliciens à Syrte

Des combats ont opposé samedi des jihadistes du groupe Etat islamique (EI) et des miliciens antigouvernementaux à Syrte, dans le centre de la Libye, pays plongé dans le chaos, selon des responsables.[...]

Libye : l'État islamique enlève neuf étrangers dans le sud du pays

Neuf étrangers dont un Ghanéen ont été enlevés vendredi lors d'une attaque contre un champ pétrolier dans le sud de la Libye. L'annonce a été faite ce lundi par les[...]

Libye : deux Parlements, une crise et deux médiateurs... le Maroc et l'Algérie

Une réunion de dialogue va s'ouvrir mardi à Alger entre des parties au conflit libyen, a indiqué dimanche Ramtane Lamamra, le ministre algérien des Affaires étrangères. Elle[...]

Dialogue interlibyen au Maroc : les camps rivaux et l'ONU confiants

Les représentants des deux Parlements rivaux, qui tiennent des discussions indirectes au Maroc, ainsi que le médiateur de l'ONU ont affiché leur confiance vendredi quant à la possibilité d'un[...]

France : Claude Guéant placé en garde à vue dans l'enquête sur le financement libyen de Sarkozy

Claude Guéant, ancien ministre de l'Intérieur et fidèle lieutenant de Nicolas Sarkozy, a été placé en garde à vue vendredi matin dans l'enquête sur les accusations de[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120626083837 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120626083837 from 172.16.0.100