Extension Factory Builder
25/06/2012 à 09:22
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le ministre algérien délégué aux Affaires maghrébines et africaines, Abdelkader Messahel. Le ministre algérien délégué aux Affaires maghrébines et africaines, Abdelkader Messahel. © AFP

Alger estime qu'une solution "politique négociée" pourrait mettre fin à la crise au Mali, tout en affirmant à nouveau son attachement à "l'intégrité territoriale" de son voisin.

Alger maintient le cap sur la crise malienne. Dimanche 24 juin, par la voix de son ministre délégué aux Affaires maghrébines et africaines, Abdelkader Messahel, l'Algérie a estimé qu'une solution « politique négociée » pouvait mettre fin à la crise au Mali voisin, dont le nord est tombé entre les mains de groupes armés depuis le mois de mars.

« Une solution politique négociée est possible » pour trouver une issue à la crise au Mali, a déclaré Abdelkader Messahel lors d'une conférence de presse conjointe avec le ministre britannique aux Affaires étrangères chargé des Affaires du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord, Alistair Burt, en visite en Algérie.

« Nous avons toujours privilégié la solution politique. Nous croyons aux vertus du dialogue et dans le dossier particulier de la situation au Mali, il y a toutes les indications qui font croire et penser que la solution politique négociée est possible et nous y travaillons », a ajouté le ministre algérien.

Il a aussi indiqué que l'intégrité territoriale du Mali « n'était pas négociable », dans la recherche de toute solution à la crise qui secoue ce pays. De son côté, Alistair Burt a estimé que « la crise [devait] être réglée par la négociation. Pour la Grande-Bretagne, l'intervention militaire reste le dernier recours ».

Non-ingérence

Interrogé sur la venue récente d'une délégation d'islamistes d'Ansar Eddine en Algérie pour des discussions avec le pouvoir, Abdelkader Messahel a répondu : « nous avons des contacts avec toutes les parties et à la demande de toutes les parties ».

Il a précisé qu'un envoyé spécial de la Communauté économique des État d'Afrique de l'Ouest (Cedeao) se trouvait actuellement à Alger pour discuter avec les autorités algériennes de la crise malienne. Le Comité d'état-major opérationnel conjoint (Cemoc), regroupant les états-majors militaire du Niger, Mali, d'Algérie et de Mauritanie doit également se réunir « dans les prochains jours », a -t-il ajouté.

Après avoir été reçu par le président Abdelaziz Bouteflika à Alger, le Premier ministre malien Cheikh Modibo Diarra a déclaré le 13 juin qu'il était venu en Algérie « à la recherche de solutions pour le problème du Mali ».

Depuis le début de la crise malienne, l'Algérie a adopté une ligne de non-ingérence chez son voisin, tout en affirmant son attachement à l'intégrité territoriale de ce pays. Elle multiplie les contacts avec les pays concernés, dans la région et ailleurs, notamment la France et les États-Unis.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Vol AH5017 : l'identification des victimes peut prendre 'des années'

Vol AH5017 : l'identification des victimes peut prendre "des années"

Une semaine après le crash de l'avion d'Air Algérie, le directeur de la police judiciaire algérienne a affirmé jeudi que l'identification de l'ensemble des victimes prendra "peut-être des a[...]

Racisme - Seydou Keita : "Pepe m'avait traité de singe en me crachant dessus"

La rencontre amicale de mardi entre le Real Madrid et l’AS Roma (0-1) a débuté par un coup d’éclat. Après avoir refusé de serrer la main du joueur portugais Pepe, le milieu de terrain[...]

Wikipédia : le classement des chefs d'État africains les plus populaires

Créé en 2001, Wikipédia s'est imposée depuis comme l'encyclopédie numérique la plus consultée au monde. Participative, elle rassemble des informations collectées par les[...]

Vol AH 5017 : une "chute vertigineuse de 10 000 mètres en 3 minutes"

Les images radar du contrôle aérien burkinabè révèlent que le MD-83 du vol AH 5017 d'Air Algérie a chuté en quelques minutes après avoir tenté d'éviter un orage.[...]

Vol AH5017 : comment les Burkinabè ont trouvé la zone du crash

Dès que l'alerte a été donnée au sujet de la disparition du vol AH 5017, les militaires burkinabè n'ont pas ménagé leurs efforts pour retrouver la trace du DC-9[...]

Mali : au Nord, c'est le far west

À Alger, on négocie depuis le 16 juillet, mais dans le Septentrion, on se bat. Entre l'armée, les milices et les rebelles touaregs, rien ne va plus... Seuls les jihadistes et les trafiquants[...]

L'analyse des boîtes noires du vol AH 5017 pourrait prendre "plusieurs semaines"

Selon Frédéric Cuvillier, secrétaire d'État français aux transports, l'analyse des boîtes noires de l'avion d'Air Algérie qui s'est écrasé jeudi dernier au Mali[...]

Ramadan 2014 : Aïd mabrouk !

Un peu partout dans le monde, les musulmans ont commencé à fêter l’Aïd el-Fitr, la fête de la fin du mois sacré de ramadan. Si certains ont débuté les festivités[...]

Mohamed Talbi : "L'islam est né laïc"

L'auteur tunisien de "Ma religion c'est la liberté" n'en démord pas : le Coran est porteur de modernité et de rationalité, mais son message a été altéré par[...]

Vol AH 5017 : les deux boîtes noires transférées à Paris

Les deux boîtes noires de l'avion d'Air Algérie qui s'est écrasé au Mali ont été transférées dimanche soir de Bamako à Paris, où elles doivent être[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers