Extension Factory Builder
25/06/2012 à 09:22
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le ministre algérien délégué aux Affaires maghrébines et africaines, Abdelkader Messahel. Le ministre algérien délégué aux Affaires maghrébines et africaines, Abdelkader Messahel. © AFP

Alger estime qu'une solution "politique négociée" pourrait mettre fin à la crise au Mali, tout en affirmant à nouveau son attachement à "l'intégrité territoriale" de son voisin.

Alger maintient le cap sur la crise malienne. Dimanche 24 juin, par la voix de son ministre délégué aux Affaires maghrébines et africaines, Abdelkader Messahel, l'Algérie a estimé qu'une solution « politique négociée » pouvait mettre fin à la crise au Mali voisin, dont le nord est tombé entre les mains de groupes armés depuis le mois de mars.

« Une solution politique négociée est possible » pour trouver une issue à la crise au Mali, a déclaré Abdelkader Messahel lors d'une conférence de presse conjointe avec le ministre britannique aux Affaires étrangères chargé des Affaires du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord, Alistair Burt, en visite en Algérie.

« Nous avons toujours privilégié la solution politique. Nous croyons aux vertus du dialogue et dans le dossier particulier de la situation au Mali, il y a toutes les indications qui font croire et penser que la solution politique négociée est possible et nous y travaillons », a ajouté le ministre algérien.

Il a aussi indiqué que l'intégrité territoriale du Mali « n'était pas négociable », dans la recherche de toute solution à la crise qui secoue ce pays. De son côté, Alistair Burt a estimé que « la crise [devait] être réglée par la négociation. Pour la Grande-Bretagne, l'intervention militaire reste le dernier recours ».

Non-ingérence

Interrogé sur la venue récente d'une délégation d'islamistes d'Ansar Eddine en Algérie pour des discussions avec le pouvoir, Abdelkader Messahel a répondu : « nous avons des contacts avec toutes les parties et à la demande de toutes les parties ».

Il a précisé qu'un envoyé spécial de la Communauté économique des État d'Afrique de l'Ouest (Cedeao) se trouvait actuellement à Alger pour discuter avec les autorités algériennes de la crise malienne. Le Comité d'état-major opérationnel conjoint (Cemoc), regroupant les états-majors militaire du Niger, Mali, d'Algérie et de Mauritanie doit également se réunir « dans les prochains jours », a -t-il ajouté.

Après avoir été reçu par le président Abdelaziz Bouteflika à Alger, le Premier ministre malien Cheikh Modibo Diarra a déclaré le 13 juin qu'il était venu en Algérie « à la recherche de solutions pour le problème du Mali ».

Depuis le début de la crise malienne, l'Algérie a adopté une ligne de non-ingérence chez son voisin, tout en affirmant son attachement à l'intégrité territoriale de ce pays. Elle multiplie les contacts avec les pays concernés, dans la région et ailleurs, notamment la France et les États-Unis.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Mali : l'ONU appelle les groupes rebelles à parapher l'accord d'Alger

Mali : l'ONU appelle les groupes rebelles à parapher l'accord d'Alger

Le Conseil de sécurité de l'ONU a appelé mercredi les groupes armés du nord du Mali à signer l'accord de paix conclu dimanche à Alger. Cet accord encore inachevé a ét&eacu[...]

Mali : le Gatia, drôle de milice

Le Groupe autodéfense touareg imghad et alliés (Gatia) est devenu incontournable dans le Nord-Mali, mais son statut n'est pas clair. La présence de soldats dans une Mission de formation de l'UE prouverait[...]

Mali : les ravisseurs de Lazarevic, libres comme l'air...

Alors que le président Ibrahim Boubacar Keïta promettait de les traquer, après les avoir libérés, les auteurs de l'enlèvement de Serge Lazarevic et Philippe Verdon se promènent au vu[...]

Mali : vers un accord de paix définitif ?

Le 5e et dernier round des négociations intermaliennes de paix engagées en juillet à Alger se sont soldées dimanche par un accord inachevé, paraphé par le gouvernement mais pas par[...]

Un accord de paix au Mali signé avec une partie des groupes armés

Le gouvernement malien a signé dimanche à Alger avec une partie des groupes armés du nord du pays un "accord de paix et de réconciliation" pour mettre fin aux violences.[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Afrique francophone : chef de l'opposition, un statut à double tranchant

Plusieurs pays d'Afrique francophone ont adopté un statut officiel de "chef de file de l'opposition". D'autres ont voté des textes mais attendent toujours la désignation de leur opposant en chef.[...]

Mali : procès en vue pour Sanogo

Attendu depuis des mois, le procès d'Amadou Haya Sanogo et de plusieurs autres membres de l'ex-junte malienne pourrait se tenir prochainement. "Peut-être en juin", estime une source judiciaire[...]

L'Afrique a-t-elle l'alimentation la plus saine du monde ?

Selon une étude de l'université de Cambridge, qui casse les clichés sur l'Afrique, le continent africain abriterait neuf des dix pays qui mangent le plus sainement au monde. Parmi eux, certains[...]

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Du Français Dominique Strauss-Kahn au Malaisien Anwar Ibrahim, on ne compte plus les responsables politiques dont les moeurs débridées, ou supposées telles, ont brisé la carrière.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120625083616 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120625083616 from 172.16.0.100