Extension Factory Builder
22/06/2012 à 18:32
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Les naufrages des 'boat people' africains auraient fait au moins 1 500 morts en 2011. Les naufrages des "boat people" africains auraient fait au moins 1 500 morts en 2011. © AFP

Les associations de défense des droits de l'homme dénoncent le passage sous silence d'un accord passé entre l'Italie et la le Conseil national de transition libyen (CNT) sur la maîtrise de l'immigration et le contrôle des frontières. Et pendant que l'Union européenne s'interroge sur la conduite à tenir avec le nouveau régime de Tripoli, le drame des migrants continue.

C’est en toute discrétion que la ministre de l’Intérieur italienne, Annamaria Cancellieri, a signé le 3 avril dernier avec le Premier ministre libyen, Abderrahim el-Keib, un accord « en matière de sécurité, relatif au trafic des migrants et à leur retour volontaire dans leurs pays d’origine ». Mais le 14 juin, un rapport d’Amnesty International soulignait l’opacité de l’accord et demandait au gouvernement italien d’en publier les détails.

Selon Antonio Marchesi, professeur de droit international à l’Université de Teramo, le gouvernement a « l’obligation de publier la totalité de l’accord conclu en Libye dans un supplément au journal officiel ». Contacté à plusieurs reprises par Jeune Afrique, le ministère italien de l’Intérieur n’a fourni aucune explication. Simple négligence ou omission volontaire ? La publication de ce texte est en tout cas attendue avec impatience par les défenseurs des droits de l’homme, qui suspectent l’Italie de ne pas respecter les traités internationaux en la matière, notamment la Convention de Genève de 1951, relative au statut des réfugiés.

Partition solitaire

Amnesty International rappelle que l’Italie a déjà été condamnée par la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH), en février 2012, pour avoir illégalement refoulé des migrants. En mai 2009, la Marine italienne n’avait en effet pas hésité à renvoyer contre leur gré 11 Somaliens et 13 Érythréens vers les côtes libyennes – et donc vers un danger avéré de maltraitances ou de persécutions. Les autorités avaient affirmé procéder à une opération de sauvetage, sans prévenir les 24 migrants qu’ils étaient en réalité ramenés sur leur lieu d'embarquement.

Mais la tendance de l’Italie à jouer une partition « en solo » avec la Libye ne fait que souligner l’urgence de la situation migratoire et l’insuffisance des efforts actuels du Vieux continent. Si l’Union européenne (UE) a apporté son soutien à l’appel lancé le 16 mai dernier par le ministre italien des Affaires étrangères, Giulio Terzi, pour mettre en place avec la Libye une stratégie commune de contrôle des frontières, la réalité est encore loin d’être maîtrisée.

En mars dernier, l’UE a voté une aide de 30 millions d’euros à la Libye pour faire face, entre autres, au problème « urgent » posé par l’immigration clandestine. Mais ces subsides semblent très insuffisants au regard de la désorganisation qui règne à la frontière du sud libyen. Il y a urgence : le colonel libyen Abdelhakim indiquait fin avril sur les ondes de Radio France International (RFI) que plus de 1 000 candidats à l’immigration se présentaient chaque jour à l'oasis de Sebha, première grande ville du Sud de la Libye sur la route des migrants.

Les damnés de la mer

Un véritable flot humain – dont nombre de femmes et d'enfants – tente d’atteindre les côtes européennes à bord d’embarcations de fortune depuis les côtes libyennes. Les naufrages de ces « boat people » auraient fait au moins 1 500 morts en 2011. « Et encore, les chiffres sont volontiers sous-estimés par l'Europe, commente Olivier Clochard, président de l'association Migreurope. Le bon chiffre se situe plutôt autour de 2 000 morts pour l'année 2011». Selon le suivi établi par l'association United Against Racism, près de 200 migrants au moins ont déjà péri en mer depuis le début de l'année 2012.

Selon un rapport de la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH), daté du 19 juin, « les migrants et réfugiés qui se trouvent en Libye aujourd’hui font l’objet de graves violations de leurs droits fondamentaux ». Les Subsahariens en particulier sont régulièrement victimes de persécutions, car assimilés aux mercenaires engagés par le régime de Kadhafi pendant la guerre civile, de février à octobre 2011. Et les femmes sont particulièrement exposées aux violences sexuelles durant leur voyage.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

Edwy Plenel : 'Nos jihadistes ne sont pas le produit de l'islam, mais celui de l'Histoire de France'

Edwy Plenel : "Nos jihadistes ne sont pas le produit de l'islam, mais celui de l'Histoire de France"

Le journaliste et fondateur de Médiapart, Edwy Plenel, vient de publier un manifeste intitulé "Pour les musulmans". Nous l'avons rencontré.[...]

Inde : quand la foule passe à tabac des étudiants africains dans le métro

Trois étudiants africains ont été violemment pris à partie, dimanche 28 septembre, par une foule d’Indiens dans le metro de New Delhi. La scène, filmée par des passants, a fait le[...]

Maroc : pour "l'enfant sans visage", l'espoir renaît grâce à des médecins australiens

Né défiguré suite à une complication prénatale empêchant ses os de se former normalement, le petit Marocain de trois ans surnommé "l'enfant sans visage" va enfin pouvoir[...]

Ebola : un premier cas d'infection diagnostiqué aux États-Unis

Un homme, dont l'identité n'a pas été précisée mais ayant effectué un voyage au Liberia, a été hospitalisé au Texas (sud des États-Unis). Plusieurs[...]

Jean-Luc Parodi : "Sarkozy vainqueur ? Sans doute, mais dans quel état !"

Conseiller pour les affaires politiques à l'Ifop, le politologue Jean-Luc Parodi est convaincu que l'ancien président ne sortira pas indemne de la course d'obstacles qui l'attend jusqu'en 2017.[...]

Francophonie : Jean - De l'Estrac, chaude ambiance...

Dans la course pour le secrétariat génaral de l'OIF, les relations ne sont pas vraiment à la franche cordialité entre la Canadienne Michaëlle Jean et le Mauricien Jean Claude de l'Estrac.[...]

France : Sarkozy peut-il réussir son retour ?

Rien ni personne n'empêchera l'ancien chef de l'État français, Nicolas Sarkozy, de reprendre la présidence de l'UMP, en novembre. Simple hors-d'oeuvre. Primaire de la droite en 2016, puis[...]

État islamique : plus de 200 jihadistes tués au cours des raids aériens de la coalition

Une semaine après le début des frappes aériennes de la coalition de Washington et ses alliés arabes contre l'État islamique en Syrie, un premier bilan fait état de plus de 200 morts[...]

"Gotha noir de France" : Le gotha, noir sur blanc

Quel est le point commun entre le communicant Youssouf Ammin, l'architecte Mahmoud Keldi et l'ingénieure en génie atomique Sandra Métho ? Ils font tous trois leur entrée dans l'édition[...]

Plus de 3 000 migrants ont péri en Méditerranée depuis début 2014

La traversée de la Méditerranée reste le voyage le plus meurtrier pour les migrants clandestins. Depuis début 2014, plus de 3 000 d'entre eux ont ainsi péri en chemin, selon l'Organisation [...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers