Extension Factory Builder
22/06/2012 à 14:29
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La Une du J.A. n° 2685. La Une du J.A. n° 2685. © J.A.

Dans son n°2685 en kiosques du 24 au 30 juin, Jeune Afrique revient sur les relations tendues entre les islamistes et les artistes au Maroc. Franche hostilité ou méfiance, en tout cas les relations ne sont pas au beau fixe. Certains s'inquiètent déjà du spectre d'un "ordre halal".

Depuis leur victoire aux législatives de novembre dernier, cadres et ministres du Parti de la justice et du développement (PJD) multiplient déclarations fracassantes, anathèmes et appels pour un « art propre », dirigeant leurs critiques contre les spectacles immoraux, certains films et des spectacles dispendieux.

Une situation qui pousse de nombreux artistes et militants culturels à tirer la sonnette d'alarme, même si la situation est moins préoccupante qu'en Tunisie, où de violents incidents ont récemment interrompu une exposition d'art contemporain, ou encore qu’au Nord-Mali, avec les récentes attaques contre la culture à Tombouctou (et les scènes de flagellation en place publique).

À lire aussi dans J.A. n° 2685

Sénégal - La grande interview de Macky Sall : « Avec moi, tout va changer ».

Côte d’Ivoire : la réconciliation impossible ?

Difficile de faire la paix, un an après la fin de la crise postélectorale. Les attaques répétées dans l’Ouest et la violence du débat politique à Abidjan n’aident pas. Pas plus que les accusations de complot portées contre des proches de l’ancien président..

Le chaud et le froid

Conscient de l'inquiétude que suscitent les islamistes, l'historien Mohammed Ennaji rappelle dans une tribune qu'« ils continuent toujours à souffler le chaud et le froid, à alterner la menace et le compromis, à chaque fois que se profile un événement qui peut donner lieu à un discours incendiaire. » Pour l'essayiste, c'est bel et bien « la destruction en règle de l'école publique qui a causé la faillite culturelle du Maroc. »

La polémique est d'ailleurs nourrie par les récentes condamnations d'artistes proches du mouvement du 20 février. Le rappeur Mouad Lhaqed et le poète Younes Belkhdim viennent ainsi d'écoper respectivement de peines de prisons d'un an et deux ans, sans que leur condamnation ne puisse être imputée au gouvernement PJD. « Entre le marteau des sécuritaires et l’enclume des islamistes, la liberté d’expression s’amenuise. »

Un débat à lire dans Jeune Afrique n° 2685, en kiosques du 24 au 30 juin.

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maroc

Najat Vallaud-Belkacem : bulldozer de charme

Najat Vallaud-Belkacem : bulldozer de charme

Depuis son arrivée au ministère de l'Éducation nationale, cette icône de la gauche d'origine marocaine suscite la haine de l'extrême droite. Mais Najat Vallaud-Belkacem n'en a cure : elle e[...]

Algérie - Maroc : le grand gâchis

Pour les cinq pays du Maghreb, le manque à gagner lié à l'absence d'intégration régionale est estimé à 7,5 milliards d'euros par an.[...]

Sciences humaines : explorer le Maghreb dans les pas de Driss Mansouri

Regroupant des articles de spécialistes reconnus, un ouvrage rend hommage au chercheur marocain Driss Mansouri.[...]

Afrique - France : Richard Attias, de Libreville à Marbella

Le publicitaire et homme d'affaires franco-marocain Richard Attias cultive ses réseaux au Congo comme au Gabon. On l'a vu ces dernières semaines non seulement à Libreville et à Marbella, lieu de[...]

Maroc : il se fait passer pour le roi... et prend trois ans de prison ferme

Un Marocain âgé de 30 ans a été condamné, lundi, à trois ans de prison ferme pour s’être fait passer pour le roi Mohammed VI, a indiqué une ONG locale.[...]

Maroc : saisie record de 226 kg de cocaïne pure

Les forces de sécurité marocaines ont saisi, dans la nuit du 4 au 5 septembre, une quantité record de 226 kilogrammes de cocaïne pure entre Agadir et Marrakech, soit plus d'une tonne de cocaïne de[...]

Exit l'alcool chez Marjane, au Maroc

 Le leader marocain de la grande distribution, Marjane, a fauit disparaître l'alcool de ses rayons. Décryptage.[...]

Algérie - Maroc : une relation désespérément bornée

Tranchées d'un côté, clôture de l'autre. Alors que le fossé entre les deux voisins ne cesse de se creuser, J.A. a enquêté, vingt ans après la fermeture de la[...]

Côté algérien : "Les Marocains ont le kif, nous avons le karkoubi !"

Depuis le 4 août, les douanes ont renforcé leurs contrôles. Pour le plus grand malheur des trafiquants, mais aussi des commerçants et transporteurs qui n'ont rien à se reprocher.[...]

Côté marocain : "Les Algériens tirent à vue sur nos mulets"

Dans la région de l'Oriental, de nombreux habitants sont devenus experts en contrebande. Les autres dénoncent une séparation absurde qui a coupé liens familiaux et commerciaux.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex