Extension Factory Builder
22/06/2012 à 09:55
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le lieutenant-colonel et porte-parole des mutins Vianney Kazarama (D), le 3 juin 2012. Le lieutenant-colonel et porte-parole des mutins Vianney Kazarama (D), le 3 juin 2012. © AFP

Trois lieutenants-colonels et quatre majors de l’armée congolaise ont rejoint la mutinerie Mouvement du 23 mars (M23)  "avec 166 hommes", a affirmé jeudi 21 juin le lieutenant-colonel Vianney Kazarama, se présentant comme le porte-parole du M23.  

Non contents de conforter ses positions dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), les mutins du Mouvement du 23 mars (M23) dirigé par le colonel Sultani Makenga, ex-cadre de l'ancienne rébellion du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP), se renforce. Trois lieutenant-colonels et quatre majors de l’armée congolaise, « ont quitté les rangs des FARDC (Forces armées loyalistes) hier (mercredi) » avec 166 hommes, a affirmé jeudi 21 juin le lieutenant-colonel Vianney Kazarama, se réclamant porte-parole des mutins. Selon lui, ces soldats ont rejoint avec armes et munitions la mutinerie en cours dans la province du Nord-Kivu (est).

D'après ce porte-parole, tous les hauts-gradés étaient basés au Nord-Kivu, excepté un lieutenant-colonel arrivé de la province voisine du Sud-Kivu. L'un des majors était un responsable de la logistique et deux autres du renseignement. Tous sont des membres de l’ancienne rébellion du CNDP.

Risque de démoralisation

Un officier supérieur de l’armée congolaise a confirmé que « certains officiers sont en train de faire défection », sans préciser leur nombre. « Je ne peux pas être étonné parce que ce sont des ex-CNDP qui sont en train de rejoindre leurs frères. Ce n'est pas surprenant qu'ils partent avec des munitions parce que jusqu'à leur défection ils occupaient des postes de commandement au sein des FARDC », a-t-il ajouté. Préoccupé, le gradé estime que « cette situation risque de dégénérer et de démoraliser les troupes parce qu'il y a en a encore d'autres (ex-CNDP) nos rangs » qui pourraient eux aussi rejoindre les mutins.

Malgré les bombardements fréquents effectués par les FARDC, les mutins - estimés jusque là à plusieurs centaines - tiennent fermement leurs positions sur les collines de Runyiony, Mbuzi et Tshanzu où ils sont regroupés, dans le sud-est du Parc national des Virunga, à la frontière avec le Rwanda et l'Ouganda. Les combats ont fait plus de 200 000 déplacés et plus de 20 000 réfugiés, selon l'ONU.

Lancée le 14 juin, la dernière offensive des forces armées congolaises, dont « l’objectif intermédiaire est le contrôle du pont de Ruwanguba, afin d'isoler à l'Est le déploiement de la Force de la Monusco et des FARDC autour de Bunagana », a été un échec cuisant. Ruwanguba est situé au nord des positions des mutins, sur la route qui va de Rutshuru à Bunagana, important poste frontalier avec l'Ouganda. Une accalmie relative est depuis observée sur le front.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

Oreilles meurtries

Je vous ai parlé, il n'y a pas longtemps, de cet immeuble de vingt-deux niveaux situé sur le boulevard du 30-Juin, la plus grande artère du centre-ville de Kinshasa. Je vous ai dit que j'étais a[...]

Mali - RDC : Nkulu Kalumba, un long chemin vers la liberté

À l'occasion de la Journée mondiale des réfugiés, le 20 juin, "Jeune Afrique" et le HCR au Mali ont organisé un concours de journalisme. C'est l'article d'une jeune étudiante[...]

RDC : retour au calme à Kinshasa après l'attaque du camp militaire Tshatshi

Les autorités congolaises ont affirmé mardi avoir déjoué l'attaque d'un groupe d'inconnus armés contre le camp militaire Tshatshi, à Kinshasa. Le calme était de retour en fin[...]

RDC : le camp militaire Tshatshi attaqué, Kinshasa appelle au calme

Des tirs ont été entendus mardi après-midi au camp militaire Colonel Tshatshi dans la ville de Kinshasa. Selon nos informations, il s'agirait d'une attaque à la machette d'un groupe de personnes qui[...]

RDC : Tshisekedi toujours "pas actif"

L'opposant historique Étienne Tshisekedi, leader de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), était toujours hospitalisé mi-juillet. Les détails sur son état de[...]

RDC : Cour constitutionnelle, mode d'emploi

Le président Kabila a nommé, le 7 juillet dernier, les neuf membres de la Cour constitutionnelle de RDC. Juge pénal du président de la République et du Premier ministre, cette juridiction est[...]

Festival d'Avignon : tous en choeur avec Serge Kakudji

Le contre-ténor congolais a fait l'unanimité au Festival d'Avignon. Il y présentait une oeuvre à la croisée du baroque et des sonorités africaines.[...]

RDC : une coalition de l'opposition veut voir Kabila à la CPI

La coalition des forces politiques et sociales de l’opposition a lancé mercredi une pétition pour que le président congolais, Joseph Kabila, soit traduit devant la CPI pour crimes contre[...]

RDC 

"Esclavage sexuel" et "travail forcé" en RDC, MSF tire la sonnette d'alarme

MSF a dénoncé mercredi les violences que les milices armées des régions minières de l'est de la République démocratique du Congo infligent aux civils. Selon l'ONG, les exploitants[...]

RDC - Me Kapiamba : "Le clientélisme a totalement détruit la justice congolaise"

Après le scandale autour de la mort d'une petite fille d'un an et demi en détention à Kinshasa, le président de l'Association congolaise pour l'accès à la justice (ACAJ), Georges Kapiamba,[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers