Extension Factory Builder
21/06/2012 à 10:02
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Soldats de l'armée régulière congolaise à Kibumba, près de la frontière rwandaise. Soldats de l'armée régulière congolaise à Kibumba, près de la frontière rwandaise. © AFP

"Le Conseil de sécurité doit rappeler le Rwanda à ses obligations internationales et exiger le retrait immédiat et sans conditions des membres des forces armées qui se dissimuleraient dans les rangs de la rébellion" qui sévit au Nord-Kivu, a déclaré la République démocratique du Congo dans un courrier adressé au Conseil sécurité de l’ONU

C’est une étrange partition que jouent la République démocratique du Congo (RDC) et son voisin rwandais. Quelques jours seulement après que les deux pays aient déclaré, le 19 juin, vouloir enquêter ensemble sur la présence de Rwandais aux côtés de rebelles dans l'est de la RDC, les autorités congolaises ont fortement mis en cause Kigali dans un courrier adressé mercredi 20 juin au Conseil sécurité de l’ONU.

Changement de ton

« Il ressort que le territoire rwandais a servi à la préparation et à la perpétration d'une conspiration qui, après avoir commencé comme une simple mutinerie, évolue dangereusement vers un schéma de rupture de la paix entre deux pays de la région des Grands Lacs », souligne dans ce courrier le ministre des Affaires étrangères de la RDC, Raymond Tshibanda. « Le Conseil de sécurité doit rappeler le Rwanda à ses obligations internationales et exiger le retrait immédiat et sans conditions des membres des forces armées qui se dissimuleraient dans les rangs de la rébellion », ajoute-t-il.

En début de semaine, lors de la visite à Kinshasa de la ministre rwandaise des Affaires étrangères Louise Mushikiwabo, qui a rencontré son homologue congolais Raymond Tshibanda, avant d'être reçue par le chef de l'État Joseph Kabila, le ton a semble-t-il été bien plus cordial. « Les deux voisins ont convenu de rendre opérationnelle la Commission conjointe de vérification chargée notamment d'enquêter sur les suspicions de soutien extérieur aux mutins (...) », indiquait le communiqué publié à l'issue des discussions entre les deux ministres.

Publication d'un rapport bloquée ?

La présence de présumés Rwandais parmi les mutins a été révélée après la fuite d'un rapport interne d'un groupe d'experts de l'ONU sur la RDC, puis confirmée par l'ONG Human Rights Watch. Rapport dont la publication a été décalée de deux semaines. Un diplomate du Conseil de sécurité a indiqué pour sa part qu’il sera bien rendu public et a justifié le délai par « les efforts déployés pour que le Rwanda et la RDC travaillent ensemble pour mettre fin à la menace des rebelles ».

L'ambassadeur de la RDC à l'ONU Ileka Atoki et Human Rights Watch se disent persuadés que les États-Unis ont bloqué la diffusion de ce rapport, ce que Washington nie. « Les États-Unis ne bloquent pas de rapport du groupe d'experts sur la RDC », a insisté dans un communiqué Payton Knopf, porte-parole adjoint de la mission des États-Unis à l'ONU. « Avec les autres membres de la commission nous étudions avec soin ces conclusions et nous continuerons à discuter de leurs implications une fois que le rapport sera rendu public », a-t-il ajouté.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : tout savoir sur le nouveau dialogue entre Kabila et l'opposition

RDC : tout savoir sur le nouveau dialogue entre Kabila et l'opposition

Moins de deux ans après les "concertations nationales", le président congolais, Joseph Kabila, se dit ouvert à un nouveau dialogue avec l'opposition. Testez notre application pour faire le point sur [...]

RDC : le Pr. Muyembe récompensé en France pour ses travaux sur le virus Ebola

La Fondation Christophe et Rodolphe Mérieux a attribué mardi un prix au virologue congolais Jean-Jacques Muyembe. Une distinction pour récompenser ses recherches sur le virus Ebola qui ont permis la mise au[...]

RDC - Félix Tshisekedi : "Je n'irai pas à la mangeoire"

À Kinshasa, il a créé la surprise. Félix Tshisekedi a accepté le principe d'un dialogue avec le président Joseph Kabila. Il s'en explique pour "Jeune Afrique".[...]

RDC 

RDC - Ève Bazaiba (MLC) : "Je ne trahirai pas Bemba"

Elle militait aux côtés d'Étienne Tshisekedi. Puis, en 2006, elle a rejoint le leader du MLC, dont elle est désormais le bras droit et à qui elle vient de rendre visite dans sa prison de[...]

RDC - Tueries à Beni : évêques et élus de l'Est montent au créneau

Face à la persistance des tueries à Beni, des évêques officiant dans l'est de la RDC ont accusé ce weekend Kinshasa de "laisser pourrir la situation". Ils ont été rejoints[...]

RDC : Patrice Carteron rempile avec le TP Mazembe

En fin de contrat avec le TP Mazembe, Patrice Carteron va finalement prolonger son aventure à la tête des Corbeaux. Avec comme objectif principal la reconquête de la Ligue des Champions.[...]

RDC : deux morts à Beni, les tueries se poursuivent

Depuis octobre, plus de 350 personnes ont été tuées à Beni, dans l'est de la RDC. Dans le même territoire, une nouvelle embuscade attribuée aux ADF a fait jeudi deux morts.[...]

CPI : le procès de Jean-Pierre Bemba s'ouvrira le 29 septembre

La Cour pénale internationale a annoncé vendredi que le procès du Congolais Jean-Pierre Bemba s'ouvrirait le 29 septembre.[...]

RDC : l'UDPS favorable au dialogue proposé par Kabila

L'UDPS, formation d'opposition très affaiblie, estime que le dialogue avec l'administration Kabila "doit mener à de bonnes élections".[...]

Technologies : quand WhatsApp bouscule les codes de la communication politique en Afrique

Lancée depuis bientôt cinq ans, l’application de messagerie internet WhatsApp a conquis les smartphones de millions d’utilisateurs dans le monde. Très utilisé en Afrique, l’outil[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers