Extension Factory Builder
20/06/2012 à 12:53
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Ousmane Ngom, alors ministre sénégalais de l'Intérieur, le 16 février 2012 à Dakar. Ousmane Ngom, alors ministre sénégalais de l'Intérieur, le 16 février 2012 à Dakar. © Mamadou Toure BehanAFP/Archives

Les poursuites contre d'anciens responsables du pouvoir de l'ex-président Abdoulaye Wade s'accélèrent-elles ? L'ancien ministre de l'Intérieur Ousmane Ngom a été interpellé ce mercredi en pleine campagne électorale à Korda, au sud du Sénégal.

Mis à jour à 18h59.

Les raisons de l’interpellation de Ousmane Ngom, ne sont pas encore connues officiellement. « Des policiers sont venus le prendre à Kolda », a simplement affirmé une source policière sans plus de précisions. Mais pour la presse locale, l’arrestation de l’ex-ministre de l’Intérieur de Abdoulaye Wade, alors qu’il était en campagne pour les législatives du 1er juillet, ne fait pas de doute : il s’agit d’une conséquence des audits sur la gestion du PDS commandés par le nouveau président sénégalais Macky Sall.

De fait, il avait récemment été convoqué par la justice pour être entendu dans le cadre des audits lancés par le nouveau pouvoir. Mais il avait prétexté une longue attente pour justifier sa décision de quitter le Palais de justice de Dakar sans être auditionné. Il avait ensuite déclaré qu'il ne répondrait plus à une convocation de la police avant la tenue des législatives et avait invité les ex-dignitaires du régime Wade à en faire de même.

Lors d'une conférence de presse mardi soir à Kolda, il avait assuré n'avoir « pas encore officiellement reçu de (nouvelle) convocation. Je n'ai rien à craindre. S'il y a des audits, que Macky Sall le soit au même titre que tous les autres ». Selon la même source policière, Ousmane Ngom a été interpellé par la Brigade d'intervention polyvalente (BIP), unité d'élite de la police, et la Division des investigations criminelles (DIC), la police judiciaire, mais il n'a pas été brutalisé par les policiers, selon l'Agence de presse sénégalaise (APS, publique).

Ministre controversé

Plusieurs responsables de l'ex-pouvoir, dont le président du Sénat Pape Diop et d'anciens ministres, ont été ces derniers jours convoqués par la gendarmerie et la justice. Le PDS a dénoncé la convocation de ses responsables comme « un harcèlement » et une « intimidation » pour les empêcher de faire campagne avant les législatives.

Ousmane Ngom est l’un des principaux responsables du PDS. En tant que ministre de l'Intérieur, il avait en particulier organisé les élections de 2007, lorsque l’opposition avait crié à la fraude. Il avait été maintenu à son poste mais déchargé de ses attributions électorales en juillet 2011 quand le directeur général des élections, Cheikh Guèye, avait été nommé au poste nouvellement créé de ministre chargé des Élections. Puis il avait été très critiqué pour la répression des manifestations de l'opposition pendant la campagne de la présidentielle.

(Avec AFP)



 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Sénégal

CAN 2015 : L'Algérie et le Ghana arrachent leur ticket pour les quarts

CAN 2015 : L'Algérie et le Ghana arrachent leur ticket pour les quarts

L'Algérie, très vite devant au score face au Sénégal, n'a jamais tremblé et assume son statut de favori grâce à son succès (2-0). Les Sénégalais d'Alain Giresse,[...]

Sénégal - Giresse : "Viser le match nul, je ne sais pas faire"

Mardi soir à Malabo (19 heures), le Sénégal, leader du groupe C, affronte l’Algérie. Un match nul peut suffire aux Lions de la Teranga, qui ont déjà engrangé quatre points.[...]

Sénégal : la cimenterie de Dangote démarre, Vicat s'énerve

 Après le démarrage de cimenterie sénégalaise de Dangote, son concurrent français Vicat est déterminé à faire condamner l'État, qu'il accuse d'avoir[...]

CAN 2015 : Le Sénégal arrache un point précieux

Le Sénégal a été tenu en échec par les Bafana Bafana (1-1) vendredi 23 janvier à Mongomo lors de la deuxième journée de la phase de poule. Menés au score dès le[...]

Sénégal - Mame Mactar Gueye : "'Charlie Hebdo' a jeté de l'huile sur le feu"

Mame Mactar Gueye est le vice-président de l'ONG islamique Jamra, à Dakar. À la veille de la manifestation anti-"Charlie Hebdo" prévue dans la capitale sénégalaise, il donne[...]

Foot : avant son exploit avec le Congo, les sept CAN de Claude Le Roy

Avec le Congo, Claude Le Roy dispute en Guinée équatoriale (17 janvier-8 février) sa huitième phase finale, un record. Le technicien français, champion d’Afrique en 1988 avec le Cameroun,[...]

Sénégal : le procès de Karim Wade dans l'impasse

Nouveau rebondissement au procès de Karim Wade : tandis que le principal accusé, qui dénonce "une parodie de justice", refuse d'assister aux audiences, les avocats des différents[...]

CAN 2015 : Le Sénégal est renversant !

Les Lions de la Teranga ont battu le Ghana dans le premier choc du groupe C grâce à un but de Moussa Sow à la dernière seconde de jeu (2-1). Un succès mérité pour des[...]

CAN 2015 : Algérie, Cameroun, Ghana, Sénégal... 4 favoris vus par 4 spécialistes

Alors que la CAN a débuté samedi 17 janvier, "Jeune Afrique" a demandé à quatre spécialistes du football africain de livrer le nom de leur favori pour la compétition. En[...]

CAN 2015 : ça s'annonce corsé...

Le Nigeria, tenant du titre, ne sera pas là, et une bonne demi-douzaine de sélections peuvent prétendre à sa succession. Avec, dans le costume du favori, l'Algérie. Suspense assuré[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120620123306 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120620123306 from 172.16.0.100