Extension Factory Builder
20/06/2012 à 12:53
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Ousmane Ngom, alors ministre sénégalais de l'Intérieur, le 16 février 2012 à Dakar. Ousmane Ngom, alors ministre sénégalais de l'Intérieur, le 16 février 2012 à Dakar. © Mamadou Toure BehanAFP/Archives

Les poursuites contre d'anciens responsables du pouvoir de l'ex-président Abdoulaye Wade s'accélèrent-elles ? L'ancien ministre de l'Intérieur Ousmane Ngom a été interpellé ce mercredi en pleine campagne électorale à Korda, au sud du Sénégal.

Mis à jour à 18h59.

Les raisons de l’interpellation de Ousmane Ngom, ne sont pas encore connues officiellement. « Des policiers sont venus le prendre à Kolda », a simplement affirmé une source policière sans plus de précisions. Mais pour la presse locale, l’arrestation de l’ex-ministre de l’Intérieur de Abdoulaye Wade, alors qu’il était en campagne pour les législatives du 1er juillet, ne fait pas de doute : il s’agit d’une conséquence des audits sur la gestion du PDS commandés par le nouveau président sénégalais Macky Sall.

De fait, il avait récemment été convoqué par la justice pour être entendu dans le cadre des audits lancés par le nouveau pouvoir. Mais il avait prétexté une longue attente pour justifier sa décision de quitter le Palais de justice de Dakar sans être auditionné. Il avait ensuite déclaré qu'il ne répondrait plus à une convocation de la police avant la tenue des législatives et avait invité les ex-dignitaires du régime Wade à en faire de même.

Lors d'une conférence de presse mardi soir à Kolda, il avait assuré n'avoir « pas encore officiellement reçu de (nouvelle) convocation. Je n'ai rien à craindre. S'il y a des audits, que Macky Sall le soit au même titre que tous les autres ». Selon la même source policière, Ousmane Ngom a été interpellé par la Brigade d'intervention polyvalente (BIP), unité d'élite de la police, et la Division des investigations criminelles (DIC), la police judiciaire, mais il n'a pas été brutalisé par les policiers, selon l'Agence de presse sénégalaise (APS, publique).

Ministre controversé

Plusieurs responsables de l'ex-pouvoir, dont le président du Sénat Pape Diop et d'anciens ministres, ont été ces derniers jours convoqués par la gendarmerie et la justice. Le PDS a dénoncé la convocation de ses responsables comme « un harcèlement » et une « intimidation » pour les empêcher de faire campagne avant les législatives.

Ousmane Ngom est l’un des principaux responsables du PDS. En tant que ministre de l'Intérieur, il avait en particulier organisé les élections de 2007, lorsque l’opposition avait crié à la fraude. Il avait été maintenu à son poste mais déchargé de ses attributions électorales en juillet 2011 quand le directeur général des élections, Cheikh Guèye, avait été nommé au poste nouvellement créé de ministre chargé des Élections. Puis il avait été très critiqué pour la répression des manifestations de l'opposition pendant la campagne de la présidentielle.

(Avec AFP)



 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Sénégal

Affaire Karim Wade - Cheikh Diallo : 'J'ai dit la vérité, rien que la vérité'

Affaire Karim Wade - Cheikh Diallo : "J'ai dit la vérité, rien que la vérité"

Ex-conseiller du président Abdoualye Wade, Cheikh Diallo a connu la descente aux enfers. Soupçonné par la justice d'être un complice de Karim Wade dans l'acquisition illicite de divers biens, il aura [...]

Mali : IBK au Sénégal, les raisons d'une visite

Le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, a fait une visite d'État au Sénégal, du 13 au 16 avril. Retour sur les raisons de cette visite.[...]

Sénégal : en attendant son procès, Karim Wade, en détention depuis un an, reste en prison

En attendant son procès, Karim Wade va rester en détention provisoire. En prison depuis un an jour pour jour, le fils de l'ancien président sénégalais, Abdoulaye Wade, sera jugé dans[...]

RDC : Abdou Diouf décoré du "Grand Cordon Kabila-Lumumba"

Arrivé à la fin de son mandat à la tête de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF), Abdou Diouf a été décoré lundi soir à Kinshasa du plus haut grade de[...]

Amadou Alpha Sall : "Aucun pays n'est suffisamment éloigné pour être protégé d'Ebola"

Le virus Ebola continue de se propager en Afrique de l'Ouest. Parti de Guinée, il a notamment atteint le Liberia et des cas sont suspectés en Sierra Leone et au Mali. Interview du docteur Amadou Alpha Sall, directeur[...]

Sénégal : la déclaration choc de Karim Wade face à la Crei

En détention depuis près d'un an, Karim Wade, ex-ministre et fils de l'ancien président sénégalais Abdoulaye Wade, passe à l'offensive. Dans une déclaration, mercredi, il a[...]

Claude Mademba Sy, doyen des tirailleurs sénégalais, est mort

Claude Mademba Sy, ancien officier supérieur de l'armée française, est décédé mardi à l'âge de 90 ans. Il était la dernière grande figure des tirailleurs [...]

Cinéma : "Mille soleils" de Mati Diop, une affaire de famille

Dans un moyen-métrage audacieux, Mati Diop prolonge l'un des films les plus marquants du cinéma africain, Touki Bouki, signé par son oncle Djibril Diop Mambety.[...]

Sénégal : les scénarios de l'affaire Karim Wade

Alors que Karim Wade, ancien ministre sénégalais et fils d'Abdoulaye Wade, après un an d'incarcération, est à nouveau entendu par la CREI ce jeudi 3 avril, l'instruction de sa deuxième[...]

Sénégal : l'ambassade de Turquie à Dakar, le mur de trop

À Dakar, défigurée par la frénésie immobilière, la construction de la future ambassade de Turquie sur le front de mer provoque une vive indignation.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers