Extension Factory Builder
20/06/2012 à 15:10
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Polycarpe Abah Abah a été écroué en 2008. Polycarpe Abah Abah a été écroué en 2008. © D.R.

L'ancien ministre camerounais Polycarpe Abah Abah, accusé de corruption et écroué en 2008, a été condamné mardi 19 juin à 6 ans de prison ferme pour "évasion".

Il était sorti de prison au mois de mai grâce à une permission pour des soins. Écroué en 2008 pour corruption, l'ex-ministre camerounais des Finances, Polycarpe Abah Abah, a été condamné mardi soir à six ans de prison pour « évasion ».

« Le tribunal (de première instance d'Ekounou à Yaoundé) déclare Polycarpe Abah Abah coupable du délit d'évasion » et le condamne à « six ans de prison ferme », a indiqué le juge Claude Evineba.

La même peine a été infligée à un gardien de prison. Trois autres gardiens ont écopé chacun de 3 ans de prison ferme pour « complicité ».

« Nous sommes animés d'un sentiment de grande déception », a réagi Me Jean-Marie Nouga, un des avocats de M. Abah Abah, indiquant que son client allait faire appel.

Remettant en cause « l'impartialité » du juge, les avocats des prévenus ont saisi la Cour d'appel du centre à Yaoundé pour récuser le magistrat. Face à son refus de suspendre le procès jusqu'à ce que la Cour d'appel se prononce, les avocats ont décidé de ne plus plaider. Polycarpe Abah Abah et les autres prévenus leur ont emboîté le pas, s'abstenant de participer aux débats.

Détournement de fonds publics

Le 15 mai, l'ancien ministre des Finances avait été inculpé d'« évasion aggravée », après avoir été arrêté quelques jours plus tôt à son domicile et placé en détention à la police alors qu'il était en permission pour des soins. Les quatre gardiens, condamnés avec lui, constituaient l'escorte qui devaient le surveiller.

« Je ne peux pas dire qu'il y a eu évasion (de M. Abah Abah) », a affirmé lors du procès Clément Ndengué, unique témoin cité par le ministère public et chef du service administratif et financier de la prison de Kondengui.

Ancien directeur des impôts et ex-ministre de l'Économie et des Finances, Polycarpe Abah Abah avait été interpellé en mars 2008, quelques temps après avoir été démis de ses fonctions. Il a été inculpé de détournement de fonds publics. Entamé en mars 2010, son procès est suspendu en raison d'une bataille de procédures qui est montée jusqu'à la Cour suprême et qui attend d'être tranchée.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Cameroun

Combats entre l'armée camerounaise et Boko Haram, 2 militaires tués

Combats entre l'armée camerounaise et Boko Haram, 2 militaires tués

Plusieurs dizaine de membres de Boko Haram ont attaqué jeudi soir un village camerounais proche de la frontière nigériane. Deux militaires camerounais sont morts.[...]

Le cacao grimpe à son plus haut niveau en trois ans

Le cacao a atteint son plus haut niveau en trois ans (2000 livres la tonne à la Bourse de Londres et 3 234 dollars à celle de New York) grâce à une bonne demande mais aussi en raison d'un regain[...]

Cameroun : les "embrouilles" judiciaires d'Eto'o, accusé par son ex de publication de photos obscènes

Hélène Nathalie Koah, l'ex-petite amie de Samuel Eto'o, accuse ce dernier d'avoir publié des photos d'elle dénudée sur le web. Le footballeur camerounais avait déjà porté[...]

Les Camerounais sont-ils trop gourmands ?

En ce mois de juillet, la question de la nourriture ne concerne pas que ceux qui s’en privent pour des raisons de pratique religieuse. Elle taraude ceux qui en sont privés, quand bien même leur budget[...]

Cameroun : le parlement autorise la ratification de l'APE intérimaire

L’accord prévoit un démantèlement tarifaire sur les quinze prochaines années et une libéralisation de 80% des importations venant de l’Union européenne. Devant le blocage des[...]

Expatriés : les villes africaines toujours plus chères !

Les classements 2014 des cabinets Mercer et ECA International montrent que les villes africaines sont toujours plus chères pour les expatriés. En cause : une dépendance forte vis-à-vis des importations[...]

La Cemac entre rebelles, islamistes et pirates

C'est devant une Cemac impuissante que l'État centrafricain s'est effondré. Certes, la Communauté a tenté de s'interposer entre les parties en conflit. Mais pour mieux constater ensuite son[...]

Mondial 2014 - Mboma : "Le Brésil de Scolari n'a jamais voulu changer de système de jeu"

Comme tout le monde, Patrick Mboma a été estomaqué par la demi-finale perdue par le Brésil face à l’Allemagne (1-7), mardi 8 juillet au soir. L’ancien attaquant international[...]

Cyclisme africain : pas de Tour de France, mais un sacré braquet !

On espérait des Sud-Africains et des Érythréens sur les routes du Tour de France. Mais, cette année encore, la compétition est orpheline du continent. Pourtant, l'Afrique est loin d'être[...]

Cameroun : Zang Adzaba et son Cardiopad, le coeur sur la main

Son invention pourrait sauver des vies... et a déjà bouleversé la sienne. À 26 ans, Arthur Zang Adzaba est le jeune papa du Cardiopad. Il a reçu le prix Rolex à l'esprit[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers