Extension Factory Builder
19/06/2012 à 19:27
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La grande mosquée Mohammed VI de Saint-Étienne. La grande mosquée Mohammed VI de Saint-Étienne. © http://www.mosquee-saint-etienne.org

La grande mosquée Mohammed VI de Saint-Étienne (sud-est de la France) a été inaugurée mardi 19 juin, en présence du ministre marocain des Affaires religieuses Ahmed Taoufiq.

C’est en présence du ministre marocain des Affaires religieuses Ahmed Taoufiq, ainsi que des autorités politiques et religieuses de la ville et du département de la Loire que la Grande Mosquée Mohammed VI de Saint Étienne (sud-est de la France) a été inaugurée mardi 19 juin. Fort d’une surface de 1 400 m2, l’édifice pourra accueillir jusqu'à 5 000 personnes lors des grandes fêtes religieuses. Sa construction aura nécessité huit années de travaux, auxquels 53 ouvriers qualifiés marocains ont participé.

Une grande partie du financement a été prise en charge par le royaume du Maroc. « Construire cette grande mosquée à Saint-Étienne est un message que le roi Mohammed VI lance au monde entier », a déclaré le ministre marocain. Selon Ahmed Taoufiq, « cette mosquée promeut l'islam du juste milieu dans le respect des valeurs du pays d'accueil ».

Oeuvre d'art

Satisfait que la communauté musulmane dispose désormais d'une « grande mosquée et d'un lieu de prière de très haute qualité », le sénateur-maire de la ville, Maurice Vincent s’est dit « sûr qu'il contribuera à manifester de façon paisible la présence parmi (les Français) de cette religion importante qu'est l'islam ».

« Je constate, aussi, avec intérêt, que notre patrimoine monumental de Saint-Étienne vient s'enrichir d'un nouvel édifice qui est en même temps une œuvre d'art », a-t-il ajouté. Fabienne Buccio, préfet du département de la Loire a également souhaité que la communauté musulmane de la ville trouve dans cette mosquée « un lieu propice à l'exercice, digne et paisible, de leur religion ».

Le permis de construire de la mosquée de Marseille finalement validé

La cour administrative d'appel de Marseille a validé mardi 19 juin le permis de construire de la grande mosquée de la ville, dont la première pierre a été symboliquement posée en mai 2010. Le tribunal administratif avait annulé en octobre le permis déposé en raison de l'insuffisance de places de stationnement autour de ce qui est annoncé comme l'un des plus importants édifices musulmans de France. L'avenir de ce projet reste toutefois incertain du fait de ses difficultés de financement.(AFP)

De son côté, le président du Conseil français du culte musulman, Mohammed Moussaoui, a estimé que l'espace total alloué, en France, à la pratique de sa religion était toujours insuffisant. « Il faudrait, au moins, doubler la surface dont dispose actuellement le culte musulman pour faire face à la demande à laquelle il est confronté », a-t-il dit. Serpent de mer de la vie politique et sociale française, la question de la construction des nouvelles mosquées et de leur financement – toute contribution de l’État français à la création des lieux de cultes étant théoriquement interdite - crée régulièrement la polémique.

Polémique

Cet heureux évènement pour la communauté musulmane de Saint-Étienne s’est néanmoins déroulé sur fond de polémique après l’éviction courant mai de l’ancien imam de la ville, Mohammed El Adly, rappelé au Maroc par les autorités religieuses dont il était employé. La radicalisation présumée de ses propos serait à l’origine de cette mise à l’écart. El Adly a depuis été remplacé par Khalid El Asri, un Marocain francophone de 37 ans, membre de la délégation des affaires islamiques de la région de Rabat depuis 2006.

Présents lors de l’inauguration pour manifester leur soutien à celui qui fut imam de Saint-Étienne pendant dix-sept ans, une cinquantaine de fidèles se sont heurtés aux forces de l’ordre. Un homme a été placé en garde à vue. Il est soupçonné de violences sur des agents de la force publique, a appris l’AFP de source policière.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maroc

Maroc - Prix Draper : Rachid Yazami, 'Monsieur 100 000 Volts'

Maroc - Prix Draper : Rachid Yazami, "Monsieur 100 000 Volts"

Le chimiste Rachid Yazami a inventé les batteries au lithium qui font vivre nos téléphones. Il est le premier lauréat français, mais aussi africain, du prestigieux prix Draper.[...]

Maroc : un millier de migrants clandestins tentent en vain de passer la frontière à Melilla

Mercredi, un millier de migrants en provenance d'Afrique subsaharienne ont tenté de pénétrer dans l'enclave espagnole de Melilla au Maroc, ont annoncé les autorités locales. Leur tentative a[...]

Maroc : mort de Hassan II, la nuit du destin

À l'occasion des quinze ans de la mort de Hassan II, Jeune Afrique réedite quelques articles d'époque. Dans celui-ci, paru dans JA n° 2012 du 30 juillet au 9 août 1999, François Soudan[...]

Maroc : il y a quinze ans, la mort de Hassan II

Il y a tout juste quinze ans, le 23 juillet 1999, le roi du Maroc Hassan II s'éteignait à Rabat après trente-huit ans de règne. "Jeune Afrique" réédite un article de son n°[...]

Innovation : l'Afrique fait ses gammes

 La 7e édition de l'Indice mondial de l’innovation (GII) vient de paraître. Cette année, le rapport co-publié par l’organisation mondiale de la propriété intellectuelle[...]

Le Maroc, la présentatrice égyptienne et les travailleurs du sexe

Les Marocains dénoncent des assauts d’"antimarocanisme" primaire de la part des médias égyptiens. En cause : les scènes caricaturales d’une série télé et,[...]

Mohammed VI : mosquées marocaines sous surveillance

En interdisant aux imams toute activité politique ou syndicale, le roi du Maroc Mohammed VI renforce son ascendant sur les lieux de culte. Un processus entamé il y a plus de dix ans.[...]

Les secrets du succès des Chaabi

Il y a le père, Miloud, berger devenu milliardaire. Et ses enfants, qui règnent avec lui sur Ynna Holding, groupe présent de l'immobilier à la grande distribution. Visite d'un empire[...]

Maroc : au 23 morts dans l'effondrement d'immeubles à Casablanca

Après trois jours de recherches, les autorités marocaines ont annoncé, dimanche soir, qu'au moins 23 personnes sont mortes dans l'effondrement d'immeubles d'habitation à Casablanca le 12 juillet.[...]

Maroc : Espagnols cherchent travail

Fuyant le chômage et la crise, de nombreux Ibériques - toutes catégories sociales confondues - tentent leur chance au Maroc. Avec des fortunes diverses.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers