Extension Factory Builder
15/06/2012 à 17:41
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Un des principaux défis en Afrique concerne l'accès aux soins. Un des principaux défis en Afrique concerne l'accès aux soins. © AFP

À l'occasion de la Journée internationale de l'enfant africain, le 16 juin, le premier partenaire pharmaceutique du continent, Sanofi, annonce le lancement de son initiative pédiatrique "Healthy children, happy children".

Le numéro un français du secteur pharmaceutique, Sanofi, se targue d'être le premier à vouloir diversifier et adapter son offre de soins aux jeunes patients africains, selon une stratégie en trois axes visant les produits, les professionnels de santé et le grand public. L'enjeu est de taille : 42 % de la population africaine a moins de 15 ans – soit 400 millions d'enfants.

Dans le contexte de l'atteinte des Objectifs du millénaire, il s'agit de contribuer à l'amélioration de la santé des plus jeunes, en partenariat avec les autorités et les professionnels de santé locaux. En d’autres termes : structurer, coordonner et enrichir l'activité de Sanofi - présent dans 51 pays du continent - pour accroître son efficacité et sa visibilité.

Concrètement, le portefeuille de médicaments du groupe doit être élargi à de nouvelles aires thérapeutiques, comme la diarrhée ou l'asthme, et de nouveaux vaccins seront proposés afin d'endiguer la dengue et le choléra. Cette volonté de diversification passe par le développement de formulations et de dosages adaptés aux besoins des enfants mais aussi et surtout par une politique de prix différenciés « pour que ces produits soient accessibles à la population », souligne Kamal Ubaysi, directeur Santé grand public Afrique du groupe. Autre ambition affichée : le développement des produits génériques à indication pédiatrique.

Formation et information

Après la diversification des produits, le deuxième axe de la stratégie de Sanofi concerne les professionnels de santé (pédiatres, généralistes, pharmaciens, sages-femmes...) via des programmes de formation continue sur des thèmes comme la vaccination et l'antibiothérapie, le paludisme, l'épilepsie ou le diabète. Le grand public - au premier rang duquel les mères – pourra de son côté bénéficier d'actions d'information et d'éducation concernant la prévention du paludisme et la prise en charge de la douleur, entre autres.

Pendant les mois qui viennent se tiendront à travers le continent des débats d'experts ainsi que des journées « Kids first » (animations et ateliers grand public). « Cette initiative s'inscrit dans la durée, à travers des actions concrètes pendant douze mois », résume Kamal Ubaysi. L'investissement requis - qui se chiffre en dizaines de millions d'euros selon Antoine Ortoli, senior vice-président intercontinental du groupe - n'a pas été officiellement communiqué.

Côté évaluation, « le taux de couverture vaccinale et la baisse de l'incidence des maladies ciblées seront de bons indicateurs », note Pierre Morgon, vice-président Franchise & Global Marketing Operations chez Sanofi Pasteur, la division vaccin du groupe.

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Continental

L'OIF aux Africains !

Moins de six semaines nous séparent de l'élection du nouveau secrétaire général de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF). Les 57 chefs d'État ou de gouvernement de[...]

Bling-bling : mariage fastueux, mariage malheureux...

Alors que les cérémonies nuptiales africaines sont des démonstrations de force financière, une récente étude américaine indique qu’une bague de fiançailles trop[...]

Orrick s'installe officiellement à Abidjan

Exclusif - Dans une interview accordée à Jeune Afrique, le président et le patron Afrique d'Orrick expliquent pourquoi ce géant mondial du droit avec 1100 avocats dans 25 pays a choisi la capitale[...]

[Diaporama] : Dix chefs ou rois traditionnels puissants du Sud du Sahara

Sur le continent, il ne reste qu'une seule monarchie absolue contrôlant un État internationalement reconnu. Mais les chefferies et les royautés traditionnelles n'ont pas disparu pour autant, surtout en Afrique[...]

CAFF : les femmes aussi jouent au football !

Depuis, le 11 octobre, se déroule à Windhoek, capitale de la Namibie, le Championnat d’Afrique de football féminin (CAFF) qui est aux femmes ce que la Coupe d’Afrique des nations (CAN) est aux[...]

Art contemporain : 1:54, la petite foire qui monte, qui monte...

La deuxième édition de l'unique foire européenne consacrée à l'art contemporain africain se tient à Londres du 15 au 19 octobre. Et fait beaucoup parler d'elle.[...]

Bolloré Africa Logistics : fin de règne pour Dominique Lafont ?

 Dominique Lafont pourrait quitter son poste à la tête de Bolloré Africa Logistics pour "prendre des fonctions élargies et transversales" au sein de la maison mère, le groupe[...]

Carte interactive : ces événements menacés ou annulés à cause d'Ebola

Depuis le début de l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, en décembre 2013, une dizaine d'événements ont été annulés sur le continent. D'autres, censés se[...]

CAN 2015: l'Algérie et le Cap-Vert ont leur billet pour le Maroc

La quatrième journée des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations 2015 a eu lieu mercredi. En voici les résultats.[...]

CAN 2015 : les pronostics des lecteurs de "Jeune Afrique" pour les éliminatoires

La quatrième journée des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations 2015 se tient ce soir. Nous vous avions demandé de pronostiquer les résultats des quatorze rencontres au programme.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers