Extension Factory Builder
15/06/2012 à 17:41
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Un des principaux défis en Afrique concerne l'accès aux soins. Un des principaux défis en Afrique concerne l'accès aux soins. © AFP

À l'occasion de la Journée internationale de l'enfant africain, le 16 juin, le premier partenaire pharmaceutique du continent, Sanofi, annonce le lancement de son initiative pédiatrique "Healthy children, happy children".

Le numéro un français du secteur pharmaceutique, Sanofi, se targue d'être le premier à vouloir diversifier et adapter son offre de soins aux jeunes patients africains, selon une stratégie en trois axes visant les produits, les professionnels de santé et le grand public. L'enjeu est de taille : 42 % de la population africaine a moins de 15 ans – soit 400 millions d'enfants.

Dans le contexte de l'atteinte des Objectifs du millénaire, il s'agit de contribuer à l'amélioration de la santé des plus jeunes, en partenariat avec les autorités et les professionnels de santé locaux. En d’autres termes : structurer, coordonner et enrichir l'activité de Sanofi - présent dans 51 pays du continent - pour accroître son efficacité et sa visibilité.

Concrètement, le portefeuille de médicaments du groupe doit être élargi à de nouvelles aires thérapeutiques, comme la diarrhée ou l'asthme, et de nouveaux vaccins seront proposés afin d'endiguer la dengue et le choléra. Cette volonté de diversification passe par le développement de formulations et de dosages adaptés aux besoins des enfants mais aussi et surtout par une politique de prix différenciés « pour que ces produits soient accessibles à la population », souligne Kamal Ubaysi, directeur Santé grand public Afrique du groupe. Autre ambition affichée : le développement des produits génériques à indication pédiatrique.

Formation et information

Après la diversification des produits, le deuxième axe de la stratégie de Sanofi concerne les professionnels de santé (pédiatres, généralistes, pharmaciens, sages-femmes...) via des programmes de formation continue sur des thèmes comme la vaccination et l'antibiothérapie, le paludisme, l'épilepsie ou le diabète. Le grand public - au premier rang duquel les mères – pourra de son côté bénéficier d'actions d'information et d'éducation concernant la prévention du paludisme et la prise en charge de la douleur, entre autres.

Pendant les mois qui viennent se tiendront à travers le continent des débats d'experts ainsi que des journées « Kids first » (animations et ateliers grand public). « Cette initiative s'inscrit dans la durée, à travers des actions concrètes pendant douze mois », résume Kamal Ubaysi. L'investissement requis - qui se chiffre en dizaines de millions d'euros selon Antoine Ortoli, senior vice-président intercontinental du groupe - n'a pas été officiellement communiqué.

Côté évaluation, « le taux de couverture vaccinale et la baisse de l'incidence des maladies ciblées seront de bons indicateurs », note Pierre Morgon, vice-président Franchise & Global Marketing Operations chez Sanofi Pasteur, la division vaccin du groupe.

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Continental

Jérémy Hodara : 'Il ne faut pas copier la Silicon Valley'

Jérémy Hodara : "Il ne faut pas copier la Silicon Valley"

Jérémy Hodara, co-fondateur de Africa Internet Holding, le promoteur de Jumia, Hellofood, Carmudi et Easy Taxi, entre autres, a accepté de répondre aux questions de "Jeune Afrique" au sujet de[...]

Football : quand Ebola perturbe les compétitions en Afrique

Le virus Ebola, dont la progression implacable en Afrique de l'ouest effraie le monde entier, perturbe les rencontres internationales de football sur le continent, parfois délocalisées par crainte de contamination,[...]

Ces pionniers qui chamboulent le business en Afrique

Dans la production, les services ou le commerce, une nouvelle génération d'entrepreneurs a su faire bouger les lignes en s'adaptant aux réalités africaines. Un mélange de nouvelles[...]

Urbanisme : quand les architectes africains font leur révolution

Fini le tout-climatisation et les constructions grandes consommatrices d'énergie ! Place dorénavant aux bâtiments respectueux de l'environnement et des populations africaines. Du nord au sud du[...]

Braconnage en Afrique : Bring back our elephants !

Malgré les arrestations, le braconnage menace l'espèce. En Asie et au Moyen-Orient, l'ivoire vaut de l'or. Du Darfour au Congo, il finance les groupes armés.[...]

Élite africaine : l'École des riches, euh... des roches !

Cet établissement français, où une année d'internat coûte plus de 25 000 euros, accueille depuis toujours les fils et les filles de personnalités africaines. À ce tarif,[...]

Ces magnats africains qui dament le pion aux multinationales

Ils ont mis en place des services, une production et une distribution locale : une poignée d'hommes d'affaires dominent leur marché et partent à la conquête du continent.[...]

Wikipédia : Kagamé, Kabila, ADO, Sissi, Boutef... Qui détient la biographie la plus souvent modifiée ?

Les biographies Wikipédia des chefs d’État sont modifiées tous les mois, voire tous les jours. Non seulement pour ajouter de nouveaux éléments, mais aussi pour supprimer les paragraphes[...]

Coupe du monde de basket-ball : que peuvent faire les Africains ?

À partir du 30 août, trois équipes africaines participent à la Coupe du monde de basket-ball, en Espagne. Si les Américains sont favoris, et que les Espagnols espèrent également[...]

En images : 10 hôtels africains emblématiques du continent

Ils ont été le théâtre d’une fusillade, d'un épisode historique controversé, de la signature d'un cessez-le-feu... Ils ont inspiré un roman, un film, ou des Mémoires.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex