Extension Factory Builder
15/06/2012 à 17:41
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Un des principaux défis en Afrique concerne l'accès aux soins. Un des principaux défis en Afrique concerne l'accès aux soins. © AFP

À l'occasion de la Journée internationale de l'enfant africain, le 16 juin, le premier partenaire pharmaceutique du continent, Sanofi, annonce le lancement de son initiative pédiatrique "Healthy children, happy children".

Le numéro un français du secteur pharmaceutique, Sanofi, se targue d'être le premier à vouloir diversifier et adapter son offre de soins aux jeunes patients africains, selon une stratégie en trois axes visant les produits, les professionnels de santé et le grand public. L'enjeu est de taille : 42 % de la population africaine a moins de 15 ans – soit 400 millions d'enfants.

Dans le contexte de l'atteinte des Objectifs du millénaire, il s'agit de contribuer à l'amélioration de la santé des plus jeunes, en partenariat avec les autorités et les professionnels de santé locaux. En d’autres termes : structurer, coordonner et enrichir l'activité de Sanofi - présent dans 51 pays du continent - pour accroître son efficacité et sa visibilité.

Concrètement, le portefeuille de médicaments du groupe doit être élargi à de nouvelles aires thérapeutiques, comme la diarrhée ou l'asthme, et de nouveaux vaccins seront proposés afin d'endiguer la dengue et le choléra. Cette volonté de diversification passe par le développement de formulations et de dosages adaptés aux besoins des enfants mais aussi et surtout par une politique de prix différenciés « pour que ces produits soient accessibles à la population », souligne Kamal Ubaysi, directeur Santé grand public Afrique du groupe. Autre ambition affichée : le développement des produits génériques à indication pédiatrique.

Formation et information

Après la diversification des produits, le deuxième axe de la stratégie de Sanofi concerne les professionnels de santé (pédiatres, généralistes, pharmaciens, sages-femmes...) via des programmes de formation continue sur des thèmes comme la vaccination et l'antibiothérapie, le paludisme, l'épilepsie ou le diabète. Le grand public - au premier rang duquel les mères – pourra de son côté bénéficier d'actions d'information et d'éducation concernant la prévention du paludisme et la prise en charge de la douleur, entre autres.

Pendant les mois qui viennent se tiendront à travers le continent des débats d'experts ainsi que des journées « Kids first » (animations et ateliers grand public). « Cette initiative s'inscrit dans la durée, à travers des actions concrètes pendant douze mois », résume Kamal Ubaysi. L'investissement requis - qui se chiffre en dizaines de millions d'euros selon Antoine Ortoli, senior vice-président intercontinental du groupe - n'a pas été officiellement communiqué.

Côté évaluation, « le taux de couverture vaccinale et la baisse de l'incidence des maladies ciblées seront de bons indicateurs », note Pierre Morgon, vice-président Franchise & Global Marketing Operations chez Sanofi Pasteur, la division vaccin du groupe.

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Continental

Ebola : des artistes français s'emparent du misérabiliste 'Do they know it's Christmas ?'

Ebola : des artistes français s'emparent du misérabiliste "Do they know it's Christmas ?"

Après le désastreux "Do they know it’s Christmas ?" du collectif Band Aid (Bob Geldof, Bono), Carla Bruni, Joey Starr et d'autres artistes français s'apprêtent à leur emboît[...]

Une pêche durable est essentielle pour la sécurité alimentaire en Afrique

Catherine Novelli est sous-secrétaire d'État américaine pour la Croissance économique, l'Énergie et l'Environnement.[...]

Ces avocats qui ont marqué 2014

 Pour la troisième année consécutive, "Jeune Afrique" dresse la liste des avocats d'affaires qui ont marqué l'actualité économique récente en Afrique francophone.[...]

Lutte conte Ebola : qui donne, combien et à qui ?

Depuis le mois de mars, le virus Ebola a déjà fait officiellement plus de 5 400 morts en Afrique de l'Ouest. Qui, à travers le monde, se mobilise financièrement pour stopper l'épidémie ?[...]

L'Afrique, cible prioritaire de l'industrie des biens de consommation européenne

L'Afrique sera d'ici à 2017 le deuxième marché prioritaire pour l'industrie des biens de consommation européenne, selon une étude du cabinet Deloitte. Le continent devrait enregistrer une hausse[...]

BAD : un tiers des Africains font-ils réellement partie de la classe moyenne ?

L'Afrique avance, bien sûr, et se consolide de l'intérieur. Mais de là à affirmer qu'une personne sur trois appartient désormais à la classe moyenne, il y a un pas... que la BAD[...]

Après Ebola, le virus Nipah sur les rangs...

Selon une étude américaine réalisée au Cameroun, le virus nipah a déjà infecté de nombreuses personnes en Afrique. Jusque là seulement observé en Asie, il est[...]

Développement : pourquoi l'Afrique doit réussir sa transition démographique

L'Afrique subsaharienne va-t-elle enfin entrer dans une ère de transition démographique ? Selon le rapport du Fonds des Nations unies pour la population, publié ce 18 novembre, sa population commence[...]

CAN 2015 : comment le Maroc s'est mis hors jeu

La Coupe d'Afrique des nations ne se jouera pas au Maroc, qui avait demandé un report en invoquant le "péril Ebola". Récit de ces folles semaines qui ont mis Rabat et la CAF au bord de la[...]

CAN 2015 : comment la Guinée équatoriale s'est imposée

Plusieurs pays du continent auraient pu accueillir la CAN 2015. Certains ont décliné, d'autres se sont proposés. Le Qatar a même montré le bout de son nez. Mais la Guinée[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers