Extension Factory Builder
15/06/2012 à 17:41
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Un des principaux défis en Afrique concerne l'accès aux soins. Un des principaux défis en Afrique concerne l'accès aux soins. © AFP

À l'occasion de la Journée internationale de l'enfant africain, le 16 juin, le premier partenaire pharmaceutique du continent, Sanofi, annonce le lancement de son initiative pédiatrique "Healthy children, happy children".

Le numéro un français du secteur pharmaceutique, Sanofi, se targue d'être le premier à vouloir diversifier et adapter son offre de soins aux jeunes patients africains, selon une stratégie en trois axes visant les produits, les professionnels de santé et le grand public. L'enjeu est de taille : 42 % de la population africaine a moins de 15 ans – soit 400 millions d'enfants.

Dans le contexte de l'atteinte des Objectifs du millénaire, il s'agit de contribuer à l'amélioration de la santé des plus jeunes, en partenariat avec les autorités et les professionnels de santé locaux. En d’autres termes : structurer, coordonner et enrichir l'activité de Sanofi - présent dans 51 pays du continent - pour accroître son efficacité et sa visibilité.

Concrètement, le portefeuille de médicaments du groupe doit être élargi à de nouvelles aires thérapeutiques, comme la diarrhée ou l'asthme, et de nouveaux vaccins seront proposés afin d'endiguer la dengue et le choléra. Cette volonté de diversification passe par le développement de formulations et de dosages adaptés aux besoins des enfants mais aussi et surtout par une politique de prix différenciés « pour que ces produits soient accessibles à la population », souligne Kamal Ubaysi, directeur Santé grand public Afrique du groupe. Autre ambition affichée : le développement des produits génériques à indication pédiatrique.

Formation et information

Après la diversification des produits, le deuxième axe de la stratégie de Sanofi concerne les professionnels de santé (pédiatres, généralistes, pharmaciens, sages-femmes...) via des programmes de formation continue sur des thèmes comme la vaccination et l'antibiothérapie, le paludisme, l'épilepsie ou le diabète. Le grand public - au premier rang duquel les mères – pourra de son côté bénéficier d'actions d'information et d'éducation concernant la prévention du paludisme et la prise en charge de la douleur, entre autres.

Pendant les mois qui viennent se tiendront à travers le continent des débats d'experts ainsi que des journées « Kids first » (animations et ateliers grand public). « Cette initiative s'inscrit dans la durée, à travers des actions concrètes pendant douze mois », résume Kamal Ubaysi. L'investissement requis - qui se chiffre en dizaines de millions d'euros selon Antoine Ortoli, senior vice-président intercontinental du groupe - n'a pas été officiellement communiqué.

Côté évaluation, « le taux de couverture vaccinale et la baisse de l'incidence des maladies ciblées seront de bons indicateurs », note Pierre Morgon, vice-président Franchise & Global Marketing Operations chez Sanofi Pasteur, la division vaccin du groupe.

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Continental

Carte interactive : l'Afrique francophone dans les missions de maintien de la paix

Carte interactive : l'Afrique francophone dans les missions de maintien de la paix

Depuis quelques années, les pays africains francophones participent de plus en plus à des opérations et missions de paix dans le monde. "Jeune Afrique" vous propose de vérifier si votre &Eacut[...]

Réchauffement climatique : la carte des 15 lieux les plus menacés d'Afrique

À l'occasion du sommet sur le climat à New York organisé le 23 septembre par le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, "Jeune Afrique" publie sa carte des 15 lieux les plus[...]

Tunisie - Philippe Troussier : avec Sfax, "nous voulons remporter la Ligue des champions"

Dimanche à Kinshasa (RDC), Sfax se présentera avec l’étiquette de favori, lors de la demi-finale aller de la Ligue des champions face à l’AS Vita Club. Philippe Troussier,[...]

Qatar National Bank en Afrique, maintenant, c'est du sérieux !

L'entrée du groupe qatari dans le capital d'Ecobank a surpris tout le monde. Et selon les analystes, ce n'est qu'un début... Les géants du continent se laisseront-ils faire ?[...]

Stanley Nelson : "Obama n'a rien changé à la situation des Noirs"

Le réalisateur américain, Stanley Nelson, a présenté pour la première fois en France son documentaire "Freedom Summer" au Festival international des films de la diaspora[...]

FAO : 805 millions de personnes souffrent (encore) de la faim dans le monde

Dans un rapport publié mardi, l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a indiqué qu'environ 805 millions de personnes souffraient encore de la famine dans le monde, malgré[...]

Ebola : il faut un milliard de dollars pour lutter contre l'épidémie, selon l'ONU

À l'issue d'une réunion à huis-clos à Genève, mardi, le Dr David Nabarro, coordonnateur de l'ONU contre l'épidémie d'Ebola, a indiqué que les Nations unies avaient besoin[...]

Ebola : Barack Obama souhaite lancer un plan d'action estimé à 88 millions de dollars

Le président Barack Obama va demander au Congrès américain une enveloppe de 88 millions de dollars pour lutter contre le virus Ebola en Afrique de l'ouest, a rapporté lundi le Wall Street Journal.[...]

Sam Pa, très sulfureux intermédiaire

Depuis dix ans, le nom de ce businessman - et ancien espion chinois ? - apparaît dans de nombreux contrats miniers passés entre Pékin et l'Afrique. Son parcours sinueux commence en Angola[...]

À quoi sert Mme Zuma ?

Si Mme Nkosazana Dlamini-Zuma, présidente de la Commission de l'Union africaine (UA), était japonaise, elle se confondrait en kokaishiteimass (excuses publiques) et courbettes contrites, avant de [...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex