Extension Factory Builder
15/06/2012 à 16:55
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Hervé Renard et son adjoint attendent toujours plusieurs mois de salaires non versés. Hervé Renard et son adjoint attendent toujours plusieurs mois de salaires non versés. © AFP

Hervé Renard est amer. Le sélectionneur de la Zambie, championne d’Afrique le 12 février, accuse plusieurs mois de retard dans le versement de ses salaires. Et le Français déplore le manque d’organisation autour de la sélection. Au point de menacer de quitter son poste…

La victoire obtenue samedi 9 juin face au Ghana à Ndola (1-0) en qualifications pour la Coupe du Monde 2014 a atténué la colère d'Hervé Renard, mais pas sa détermination. Le sélectionneur n’apprécie pas la façon de faire du ministère des sports zambien, et il ne se prive pas de le dire. D’abord parce que son compte en banque et celui de son adjoint Patrice Beaumelle ne sont plus alimentés depuis plusieurs mois. « Il y a des retards, et cela devient problématique. J’ai signé après la CAN un nouveau contrat de deux ans (Ndlr : jusqu’au 31 juillet 2014). Je ne demande rien d’autre qu’on me paye ce qu’on me doit, ainsi qu’à mon adjoint », explique Renard.

"Je suis entraîneur, pas magicien"

Ces considérations contractuelles évoquées, Renard déplore également l’organisation très aléatoire de la vie de l’équipe nationale. « J’avais demandé que les conditions de préparation et de voyage de l’équipe nationale soient améliorées. Et qu’a-t-on fait ? Pour préparer le match au Soudan (0-2, le 2 juin, NDLR), où il faisait plus de 35° le soir, on nous a envoyés à Johannesburg, où c’est l’hiver austral. J’avais demandé un lieu de stage avec des conditions proches de celles du Soudan. On m’a dit non. » Et pour rallier Khartoum, les Chipolopolos ont enduré quinze heures de voyage dans un vol commercial avec une longue escale à Nairobi. « Je suis entraîneur, moi, pas magicien. On nous demande de nous qualifier pour la Coupe du Monde. Mais quand je vois le sort réservé à une équipe qui est championne d’Afrique, franchement je m’interroge. C’est un manque total de respect ! » À tel point que Renard, qui a rencontré le ministre des Sports mardi à Lusaka, envisage de quitter son poste à la fin du mois de juin si rien ne devait évoluer. « Je ne regrette pas d’avoir prolongé parce que j’ai envie d’emmener mon groupe à la CAN 2013 et à la Coupe du Monde. Mais si rien ne change rapidement, je demanderai ce qui m’est dû à cette date et je partirai…»

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

1 réaction(s)

1.
lafouine66 - 18/06/2012 à 22h:06

C'est la récompense de tous les pays sous développés.[...] Lire

Toutes les dépèches

Réagir à cet article

Zambie

Zambie : la veuve et le fils de Michael Sata candidats à sa succession

Zambie : la veuve et le fils de Michael Sata candidats à sa succession

La succession de Michael Sata sera-t-elle purement familiale ? Cette semaine, la veuve et le fils de l'ancien président zambien, décédé fin octobre, se sont tous deux proposés pour être c[...]

Zambie : battu en 2011, Banda se déclare candidat à la présidentielle de 2015

L'ancien président zambien, Ruphiah Banda, a annoncé lundi sa candidature pour la prochaine présidentielle dans son pays. Une déclaration qui fait désordre au sein même de sa formation[...]

Zambie : un ancien ministre conteste la légitimité de Guy Scott devant la justice

La guerre de succession ouverte en Zambie depuis la mort du président Michael Sata pourrait se poursuivre devant la justice. Un ancien ministre estime que l'intérim devait revenir à un rival de Guy Scott,[...]

Zambie : Guy Scott en voit de toutes les couleurs

Le décès de Michael Sata l'a propulsé "premier président blanc d'un gouvernement africain démocratique". Le chef de l'État zambien, Guy Scott, ne restera en fonction que[...]

Zambie et Zimbabwe mettent en place un visa commun pour favoriser le tourisme

À partir du 28 novembre, la Zambie et le Zimbabwe vont lancer un visa commun destiné à promouvoir le tourisme dans la région. Un projet de la SADC majoritairement financé par la Banque mondiale.[...]

Zambie : bataille de succession avant même les obsèques de Michael Sata

La succession de Michael Sata, décédé le 28 octobre dernier à Londres, s'amorce dans la douleur. Mardi, le président zambien par intérim Guy Scott a rétabli dans ses fonctions le[...]

Zambie : Guy Scott, un président blanc en Afrique subsaharienne

Après la mort du président zambien Michael Sata, mercredi, c'est son vice-président Guy Scott qui a annoncé assurer l’intérim. Fils de Britanniques venus s’installer dans ce qui[...]

Michael Sata, le président zambien, est décédé à Londres

Le secrétaire général du gouvernement a annoncé ce matin à la radio que le président Michael Sata était décédé. Il avait 77 ans.[...]

Zambie : Michael Sata apparaît enfin en public

Resté invisible depuis près  trois mois, le président zambien, Michael Sata, a fait une apparition vendredi pour ouvrir une session du Parlement. Il a alors déclaré : "Je ne suis pas[...]

Zambie : interrogations autour de l'état de santé du président Michael Sata

Le président zambien Michael Sata, âgé de 77 ans, est-il malade, voire mourant ? Officiellement, non. Pourtant, son absence prolongée de la scène politique alimente depuis deux mois les rumeurs[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers