Extension Factory Builder
15/06/2012 à 16:00
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Fatou Bensouda prête serment pour devenir le nouveau procureur de la CPI, le 15 juin 2012. Fatou Bensouda prête serment pour devenir le nouveau procureur de la CPI, le 15 juin 2012. © AFP

La Gambienne Fatou Bensouda a prêté serment vendredi 15 juin. Elle succède à Luis Moreno-Ocampo au poste de procureur de la Cour Pénale Internationale (CPI).

« Moi, Fatou Bensouda, je déclare solennellement que je remplirai les devoirs et exercerai les attributions de procureur de la CPI en tout honneur, dévouement, toute impartialité et toute confiance ». Vendredi 15 juin, à La Haye, la Gambienne Fatou Bensouda a prêté serment devant la Cour pénale internationale (CPI) dont elle devient le nouveau procureur. Elle succède à l'Argentin Luis Moreno-Ocampo, arrivé au terme de son mandat de neuf ans.

Vêtue d'une robe de magistrat noire au plastron blanc, Fatou Bensouda a prêté serment devant une assemblée de responsables de la CPI. Étaient notamment présents le président de la Cour, le juge sud-coréen Sang-Hyun Song, son prédécesseur, l'Argentin Luis Moreno-Ocampo, la greffière italienne Silvana Arbia, la présidente de l'Assemblée des États parties, Tiina Intelmann ainsi que 15 juges de la Cour.

Nous ne devons pas être guidés par la propagande de ceux dont le seul but est d'échapper à la justice mais nous devons nous concentrer sur les millions de victimes.

Fatou Bensouda, procureur de la CPI

« Nous ne devons pas être guidés par les mots et la propagande de certains individus influents dont le seul but est d'échapper à la justice mais nous devons écouter et nous concentrer sur les millions de victimes qui continuent de souffrir de crimes de masse », a affirmé le nouveau procureur dans un bref discours.

Fatou Bensouda, 51 ans, occupait le poste de procureur adjoint de la CPI depuis 2004. Elle avait auparavant travaillé pour le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR), basé à Arusha, en Tanzanie, après avoir été ministre de la Justice de Gambie.

Enquêtes dans sept pays

« Je respecterai le caractère confidentiel des enquêtes et des poursuites », a-t-elle assuré. Le bureau du procureur de la CPI mène des enquêtes dans sept pays africains, notamment en Côte d'Ivoire, en République Démocratique du Congo (RDC) et en Libye.

Fatou Bensouda dirigeait la division des poursuites du bureau du procureur de la CPI, le premier tribunal permanent chargé de juger les auteurs présumés de génocides, crimes contre l'humanité et crimes de guerre. « Les activités et les décisions du bureau du procureur vont continuer d'être basées uniquement sur le droit et les éléments de preuve », a indiqué le nouveau procureur de la CPI, les cheveux noués en arrière avec des tresses africaines.

« Je serai le procureur de l'ensemble des 121 États parties [au Statut de Rome, NDLR], agissant en toute indépendance et impartialité », a-t-elle également affirmé.

Longue poignée de mains

Fatou Bensouda « possède une vaste expérience judicaire acquise pendant de nombreuses années de travail à la CPI et dans ses fonctions précédentes », a rappelé le président Sang-Hyun Song à l'ouverture de la cérémonie, tout en soulignant que « la CPI d'aujourd'hui est très différente de la CPI de juin 2003 ».

« Lorsque mon prédécesseur a mis le bureau sur les rails en 2003, il avait deux personnes dans son équipe, six étages de bureaux et aucune enquête ouverte », a rappelé Fatou Bensouda. Elle et Moreno-Ocampo ont échangé une longue poignée de main et plusieurs accolades à l'issue de la prestation de serment. Dans la galerie du public étaient notamment rassemblés des diplomates et des membres d'autres tribunaux internationaux.

Depuis l'entrée en fonction de la CPI, les juges ont, à la demande de l'accusation, délivré vingt mandats d'arrêt mais seulement six suspects ont été arrêtés. La Cour n'a pas de force de police propre et doit compter sur la bonne volonté des pays qui ont ratifié le Statut de Rome, s'engageant ainsi à coopérer avec elle et donc à arrêter ceux qu'elle recherche.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Gambie

Sénégal : l'opposant gambien Cheikh Sidya Bayo a été expulsé en France

Sénégal : l'opposant gambien Cheikh Sidya Bayo a été expulsé en France

Arrêté à Dakar le 3 janvier pour trouble à l'ordre public, l'opposant gambien Cheikh Sidya Bayo a été expulsé dans la nuit de 13 au 14 janvier vers Paris. Il avait publiquement appel[...]

CPI - Gambie : Fatou Bensouda, procureur à poigne

Les femmes puissantes sont de plus en plus nombreuses sur le continent. Voici notre sélection - forcément subjective - des 50 Africaines les plus influentes au monde.[...]

Coup d'État manqué en Gambie : les détails de l'opération selon le FBI américain

La justice américaine vient d'inculper deux Américains d'origine gambienne impliqués dans la tentative de coup d'État qui s'est déroulée le 30 décembre à Banjul, en[...]

Gambie : qui est l'opposant Cheikh Sidya Bayo, arrêté au Sénégal ?

Le jeune opposant gambien Cheikh Sidya Bayo a été interpellé à Dakar quelques jours après le coup d'État manqué contre Yahya Jammeh. Accusé de porter atteinte à[...]

Coup d'État manqué en Gambie : deux Américains dans le viseur de la justice

Deux Américains d'origine gambienne accusés d'avoir préparé la tentative de putsch contre le président gambien, Yahya Jammeh, le 30 décembre, vont comparaître lundi devant la[...]

Gambie : les forces de l'ordre manifestent en soutien au président Jammeh

Des centaines de membres des forces de l'ordre gambiennes, dont des soldats et des policiers, ont manifesté samedi à Banjul pour soutenir le régime du président Yahya Jammeh, quatre jours après[...]

Gambie : des soldats font du porte-à-porte à la recherche d'assaillants à Banjul

Des soldats gambiens menaient vendredi à Banjul une opération porte-à-porte à la recherche de participants à l'attaque armée ayant visé le palais présidentiel il y a quatre[...]

Gambie : que sait-on du coup d'État manqué contre Yahya Jammeh ?

Plusieurs dizaines de civils et militaires ont été arrêtés en Gambie après la tentative de coup d'État contre Yahya Jammeh. Trois jours après les faits, retour sur ce que l'on sait[...]

Gambie : Jammeh accuse des puissances étrangères après le coup d'État raté

Le président gambien Yahya Jammeh a accusé des terroristes et dissidents soutenus par des puissances étrangères d'être derrière le coup d'Etat raté de mardi à Banjul, et a[...]

Gambie : après le putsch manqué contre son régime, Jammeh menace les comploteurs

Le président gambien Yahya Jammeh a fustigé mercredi ceux qui visent "un changement de régime par la violence", dans sa première déclaration publique à son retour à[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120615145229 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120615145229 from 172.16.0.100