Extension Factory Builder
15/06/2012 à 09:55
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Une banderole anti-Chafiq devant la Haute cour constitutionnelle, le 14 juin 2012 au Caire.  Une banderole anti-Chafiq devant la Haute cour constitutionnelle, le 14 juin 2012 au Caire. © AFP

Un haut dirigeant des Frères musulmans a dénoncé un véritable "coup d'État" des militaires égyptiens après le verdict rendu jeudi 14 juin par la Haute cour constitutionnelle, qui a validé la candidature d'Ahmed Chafiq et ouvert la voie à une possible dissolution du Parlement. Mais le candidat de la confrérie islamique, Mohamed Morsi, confiant dans ses chances de l'emporter, a dit respecter la décision de la plus haute institution du pays.

La tension est à son comble à la veille du weekend électoral qui désignera le premier président égyptien de l'ère post-Moubarak. Suite à la décision de la Haute cour constitutionnelle, qui a validé la candidature contestée d'un proche de Hosni Moubarak, Ahmed Chafiq, à l'élection présidentielle, les Frères musulmans ont parlé d'un véritable « coup d'État » orchestré par les militaires.

Les 16 et 17 juin, Chafiq affrontera Mohamed Morsi, le candidat des Frères musulmans qui, sachant les chances de gagner qui sont les leurs, ne boycottent pas le scrutin. Mais la cour a aussi ouvert la voie à une possible dissolution, ou tout au moins à une mise hors-jeu du Parlement, en jugeant « illégales » les conditions d'élection de l'ensemble des députés. Certaines modalités de cette élection très complexe, qui s'était étalée sur près de trois mois à partir de novembre, sont remises en cause. Ses résultats s'étaient traduits par un raz-de-marée islamiste, avec près de la moitié des sièges revenant aux Frères musulmans, et près d'un quart aux fondamentalistes salafistes.

Selon des sources militaires, le Conseil suprême des forces armées (CSFA), au pouvoir depuis la chute de Hosni Moubarak en février 2011, pourrait annoncer qu'il assumerait directement le pouvoir législatif après la décision de la cour.

Duel crucial

Un haut dirigeant des Frères musulmans, Mohammed Beltagui, a dénoncé un véritable « coup d'État ». Il a aussi pointé du doigt la décision de cette même cour d'invalider la loi dite d'exclusion politique, votée par le Parlement, et sensée frapper d'inéligibilité Ahmed Chafiq, le dernier Premier ministre de Hosni Moubarak.

Mohammed Morsi a pour sa part déclaré qu'il « respecte » les décisions de la cour « en raison de (son) respect pour les institutions de l'État et pour le principe de la séparation des pouvoirs ». Son adversaire a lui salué un « jugement historique ».

Les deux candidats s'affrontent samedi et dimanche pour le second tour de la présidentielle égyptienne, dans un duel crucial pour l'orientation politique du pays près d'un an et demi après la chute de l'ancien raïs Hosni Moubarak.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Egypte

Égypte : état d'urgence dans le Sinaï après l'attentat qui a tué 30 soldats

Égypte : état d'urgence dans le Sinaï après l'attentat qui a tué 30 soldats

L’Égypte a décrété vendredi un état d'urgence de trois mois sur une partie de la péninsule du Sinaï, quelques heures après qu'un kamikaze a tué 30 soldats en pr&ea[...]

Égypte : dans le Sinaï, un attentat fait de nombreuses victimes parmi les militaires

Un attentat à la voiture piégée a tué au moins 25 soldats égyptiens et blessé une vingtaine de personnes vendredi. Il visait un barrage de l'armée dans le nord de la[...]

Égypte : au moins neuf blessés dans l'explosion d'une bombe devant l'université du Caire

Au moins neuf personnes ont été blessées mercredi au Caire dans l'explosion d'une bombe devant l'université de la capitale.[...]

Égypte : sept soldats tués par une bombe dans le Sinaï

Sept soldats égyptiens ont été tués et quatre blessés dimanche par l'explosion d'une bombe au passage de leur véhicule dans la péninsule du Sinaï, ont indiqué des[...]

Cartier women's initiative awards 2014 : quatre Africaines parmi les finalistes

 Elles se nomment Winnifred Selby, Amy de Castro, Achenyo Idachaba et Mariam Hazem. Originaires du Ghana, de l'Afrique du Sud, du Nigéria et de l'Égypte, se sont les finalistes africaines du prix Cartier Women's[...]

John Kerry : "Les Égyptiens doivent faire entendre leur voix"

En visite au Caire, John Kerry, le secrétaire d'État américain, a insisté sur la nécessité de garantir la liberté d'expression lors d'une rencontre lundi avec le président[...]

Égypte : les donateurs se penchent au Caire sur la reconstruction de Gaza

La communauté internationale va tenter dimanche au Caire de réunir quatre milliards de dollars réclamés par l'Autorité palestinienne pour la reconstruction de la bande de Gaza, alors que[...]

Transferts de migrants : les pays africains les mieux lotis en 2014 sont...

Selon un rapport de la Banque mondiale, "les envois de fonds officiellement comptabilisés" vers les pays en développement devraient atteindre 435 milliards de dollars en 2014, soit une hausse de 5 %[...]

Égypte : un groupe jihadiste publie une nouvelle vidéo de décapitation d'otages

Ansar Beït al-Maqdess, traduisez les Partisans de Jérusalem, a revendiqué dimanche l'exécution de quatre hommes, dont trois par décapitation. Le groupe jihadiste égyptien, qui a ensuite[...]

Égypte : comment Sissi fait rentrer les universités dans le rang

Les autorités égyptiennes ont décidé de reporter le début de la nouvelle année universitaire de plus d’un mois. Dans le même temps, le gouvernement accentue la[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers