Extension Factory Builder
14/06/2012 à 12:00
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des combattants du MNLA dans un lieu indéterminé au Mali. Des combattants du MNLA dans un lieu indéterminé au Mali. © AFP

Le Conseil de sécurité de l’ONU s'est contenté de prendre note du projet de création d'une force d’intervention au Mali, proposé par l'Union africaine (UA) et la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (Cedeao).

L’ONU prend note, mais ne soutient pas. Le Mali, dont la partie nord est aux mains des mouvements touaregs et islamistes, était au programme des discussions annuelles entre le Conseil de sécurité de l'ONU et le Conseil de paix et de sécurité de l'UA, mercredi 13 juin.

Malgré le plaidoyer de représentants du CPS de l'UA qui avaient appelé mardi l'ONU à soutenir « en toute urgence » une opération destinée à rétablir l'intégrité territoriale du Mali, le communiqué commun issu des discussions se borne à exprimer une « préoccupation » quant à la présence de combattants d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) dans le conflit.

Principe de précaution

Les interrogations demeurent – notamment du côté de certains membres du Conseil de sécurité de l’ONU – et le principe de précaution l’a donc emporté. Selon un diplomate, il faut « en savoir davantage sur les les objectifs de la force, comment elle sera mise en oeuvre et quels seront ses soutiens logistiques et financiers », a-t-il précisé sous couvert d’anonymat.

D’autres sources parlent de « réticences » à agir sans avoir toutes les « informations » nécessaires, que l’UA doit fournir dans les prochains jours. Le MNLA (Mouvement nationale de libération de l'Azawad), Aqmi et Ansar Eddine seront encore sur les lèvres des diplomates onusiens au moins jusqu’à la fin de la semaine.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Exclusif - Financement présumé de Sarkozy par Kadhafi : demande d'entraide judiciaire de la France au Mali

Exclusif - Financement présumé de Sarkozy par Kadhafi : demande d'entraide judiciaire de la France au Mali

Rebondissement dans l'enquête sur le financement présumé de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy par Mouammar Kadhafi en 2007. Soupçonnant certains hommes d'affaires maliens d'être [...]

Mali - OIF : Dioncounda Traoré, le lièvre de Bamako

Après des mois d'hésitations, l'ancien chef de l'État malien se lance enfin dans la course pour succéder à Abdou Diouf à la tête de l'OIF. Le soutien du président IBK[...]

Nord du Mali : deux soldats burkinabè tués, quatre blessés dans un attentat suicide

Deux soldats burkinabè de la force de l'ONU au Mali ont été tués samedi et quatre blessés dans un attentat-suicide à Ber, dans le nord du Mali, a-t-on appris de source sécuritaire[...]

Mali : les négociations de paix d'Alger reportées au 1er septembre

Après une première phase préparatoire en juillet, les pourparlers entre le gouvernement malien et les groupes armés vont reprendre le 1er septembre à Alger et non plus le 17 août comme[...]

Mali : trois jihadistes, dont un proche de l'émir d'Aqmi au Sahel, arrêtés par l'armée française

Trois présumés jihadistes, dont un proche de Djamel Okacha, ont été arrêtés par l'armée française le 10 août près de Tombouctou.[...]

Mali : Karim Keïta, ascenseur pour un novice

Le fils du président malien, Karim Keïta, déjà président de la Commission de la Défense de l'Assemblée, multiplie les interventions à l'étranger. Une manière de[...]

Mali - Yero Ould Daha : "Le Mujao nous protégeait du MNLA"

Yero Ould Daha, ancien cadre du Mujao à Gao, a rejoint le Mouvement arabe de l'Azawad (MAA), groupe armé opposé au MNLA qui participe aux négociations d'Alger en vue d'un accord de paix.[...]

Le Mali relâche un ex-responsable jihadiste arrêté par les militaires français

Un ancien responsable du Mujao, un groupe islamiste armé, arrêté la semaine dernière à Gao, dans le nord du Mali, par les militaires français de l'opération Barkhane, a[...]

Vol AH 5017 : l'enregistrement des conversations des pilotes est "inexploitable" pour le moment

Le Bureau français d'enquêtes et d'analyses (BEA) a livré les premières informations sur les circonstances du crash du vol AH5017. Selon son directeur, l'avion d'Air Algérie ne s'est probablement[...]

France : un squat incendié, 200 migrants africains à la rue réclament un logement

Environ 200 personnes, principalement originaires du Mali, vivent depuis samedi dernier dans un campement de fortune installé devant l’Hôtel de ville de Bagnolet, en région parisienne. Le squat dans[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers