Extension Factory Builder
13/06/2012 à 15:28
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Mohamed Merah aurait été manipulé par les services français. Mohamed Merah aurait été manipulé par les services français. © Capture d'écran France 2 / AFP

Des vidéos, qui auraient été tournées par Mohamed Merah lors de l'assaut de son appartement par les policiers du Raid le 22 mars 2012, confirmeraient la thèse d'une collaboration entre les services de renseignements français et le "tueur au scooter". C'est du moins ce qu'avance la famille de ce dernier.

La révélation est explosive. Elle est aussi à prendre avec des pincettes. Le quotidien arabophone algérien Echourouk, proche du pouvoir, affirme détenir des vidéos-testaments tournées par Mohamed Merah lors du siège de son appartement toulousain par les policiers du Raid. Dans ces deux vidéos, dont le journal a publié la retranscription en arabe, le « tueur au scooter » affirme qu'un de ses amis, qu'il pensait être un djihadiste, était un agent des services du renseignement français qui l’aurait manipulé.

« Je suis innocent. Je découvre que mon meilleur ami Zouheir travaille pour les services secrets français », déclarerait Merah sur la vidéo, enregistrée quelques minutes avant sa mort sous les balles du Raid.  « Tu m'as envoyé en Irak, au Pakistan et en Syrie pour aider les musulmans. Et tu te révèles finalement un criminel et un capitaine des services français. J'aurais jamais cru ça », lancerait ensuite le jeune homme à l'encontre dudit Zouheir. « Va en enfer espèce de traître », ajouterait-il. « Vous allez me tuer sans aucune raison. C'est vous qui m'avez entraîné dans cette situation. Je ne te pardonnerai jamais. »

D’après Echourouk, Zouheir faisait partie de l'équipe qui tentait de négocier la reddition du tueur alors qu'il était retranché dans son appartement, assiégé par les forces de sécurité depuis 36 heures. Mohamed Merah venait d’assassiner trois militaires français et quatre personnes, dont trois enfants, dans une école juive de Toulouse.

D'autres témoignages à venir

Nous allons bientôt apporter au dossier des témoignages de personnes des services français, notamment de la DCRI (Direction centrale du renseignement intérieur).

Me Zahia Mokhtari, avocate du père de Mohamed Merah

Depuis l’Algérie où il réside, Mohamed Ben Allal Merah, le père de Mohamed Merah, a toujours crié au complot contre son fils défunt. Lundi 10 juin, ses avocates algérienne, Me Zahia Mokhtari, et française, Me Isabelle Coutant-Peyre, ont déposé plainte à Paris pour « meurtre » contre la police française. Dans cette plainte figure la retranscription des deux enregistrements vidéo tournés par le jeune homme avant sa mort. Le lendemain, Echourouk publiait la transcription, traduite en arabe, des fameuses vidéos. Le contenu de l’article a rapidement été authentifié par Isabelle Coutant-Peyre.

L’origine de ces enregistrements est encore floue. À Alger, Me Zahia Mokhtari avait déjà déclaré que son client était en possession de deux vidéos compromettantes pour les services français. Contactée par Jeune Afrique, Isabelle Coutant-Peyre affirme que Mohamed Merah aurait filmé avec son téléphone ses échanges avec les policiers français avant d’envoyer les enregistrements à un proche, voire directement à son père. D’après elle, ces vidéos témoignent des liens étroits qu’entretenait le « tueur au scooter » avec les services de renseignements français. « Nous avons d’autres éléments, que nous allons bientôt apporter au dossier, poursuit-elle. Je pense à des témoignages de personnes des services français, notamment à la DCRI (Direction centrale du renseignement Intérieur), qui sont un peu dégoutés par toute cette affaire », avance-t-elle.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Algérie

Constitution algérienne : le retour de la limitation à deux mandats présidentiels ?

Constitution algérienne : le retour de la limitation à deux mandats présidentiels ?

L'avant-projet de Constitution algérienne prévoit un retour à une limitation du nombre de mandats présidentiels à deux. Entre autres choses.[...]

Algérie : haro sur le divorce !

À l'occasion de la Journée de la femme, Abdelaziz Bouteflika a appelé son gouvernement à réviser le code de la famille. Notamment certaines dispositions particulièrement[...]

Algérie : le secteur automobile marque le pas

Fréquentation en baisse, ventes modestes, le Salon de l'automobile d'Alger qui vient de s'achever a été à l'image du marché : en recul progressif depuis les années fastes de 2011-2012.[...]

Algérie : le procès de l'autoroute Est-Ouest reporté au 19 avril

Le tribunal criminel d'Alger a décidé, mercredi 25 mars, de reporter le procès de l'affaire de l'autoroute Est-Ouest au 19 avril. Explications.[...]

Robert Mugabe en visite d'État en Algérie

Le président du Zimbabwe, Robert Mugabe, est arrivé hier à Alger pour une visite d'État de trois jours, à l'invitation du président algérien, Abdelaziz Bouteflika.[...]

Algérie : Yacef Saadi et son compte en Suisse

 Héros de la guerre d'indépendance de l'Algérie, le sénateur Yacef Saadi est détenteur d'un compte bancaire ouvert en Suisse en avril 2006. "Jeune Afrique" présente en[...]

Mali : la résolution de la crise du Nord, thème officieux de la visite officielle d'IBK à Alger

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta a entamé dimanche un voyage officiel de trois jours en Algérie. Il sera particulièrement question du fragile processus de paix malien, dans lequel Alger[...]

Algérie : Cheikh Sidi Bémol Broc'n'roll

Derrière ce pseudonyme, Hocine Boukella, chanteur et guitariste kabyle qui défend des influences orientales et occidentales.[...]

Accords d'Évian : 53 ans après, les nostalgiques de l'Algérie française ne digèrent toujours pas

En France, la signature des accords d’Évian continue d’obséder les nostalgiques de l’ordre colonial. À leur tête, Robert Ménard, le maire d’extrême droite de[...]

Les Algériennes sceptiques devant la nouvelle loi contre le harcèlement de rue

Depuis le 5 mars, le harcèlement des femmes dans les lieux publics est illégal en Algérie. Pourtant, les victimes de ce phénomène doutent de l'application réelle de la nouvelle loi.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120613125701 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120613125701 from 172.16.0.100